On a testé pour vous… La marche nordique!

mardi 30 avril 2013

« La marche nordique?! Mais c’est un truc pour les p’tits vieux?!! »

Eh non, encore un cliché! C’est, en effet, un sport qui est accessible aux personnes plus âgées car selon la façon dont il est pratiqué il est plus ou moins intensif et, surtout, c'est une activité non traumatisante pour notre corps!

Pour la petite histoire, la marche nordique est originaire des pays du Nord et, en particulier, de la Finlande. Ce sport s’est développé afin de permettre aux skieurs de maintenir leur niveau de forme physique pendant l’été.

marche nordique chez gloewen et scrat (1)
C’est un sport très complet. Comparée à la marche simple (qui sollicite essentiellement les membres inférieurs), la marche nordique requiert toutes les chaînes musculaires du corps grâce à l’utilisation de bâtons. Les bras, les épaules, le cou, les pectoraux et les abdominaux sont autant utilisés que les cuisses ou le fessier.
Ce type de marche est plus intense, muscle tout le corps et permet de dépenser plus d’énergie.
marche nordique chez gloewen et scrat (5)Elle permet également de mieux respirer grâce à une meilleure position du corps qui va se redresser et s’ouvrir naturellement. Cela va permettre une amplitude pulmonaire plus importante et, de là, une plus grande oxygénation. Cette marche étant active, elle est considérée comme un jogging à allure modérée.

marche nordique chez gloewen et scrat (6)

marche nordique chez gloewen et scrat (2)
La marche nordique est aussi très bonne pour lutter contre le stress, pratiquée en extérieur et en petits groupes, c'est une activité très conviviale qui permet de s’évader.

marche nordique chez gloewen et scrat (3)
marche nordique chez gloewen et scrat (4)

  On aime la marche nordique car elle nous permet de nous aérer en pleine nature, elle nous permet de découvrir différents parcs et forêts et, mieux que la traditionnelle marche, elle nous fait travailler l’ensemble de notre corps. Pour la même durée de pratique, le travail est plus intensif avec la marche finlandaise! C’est tout bénef!!! Allez vite voir cette Petite Vidéo Sympa sur la marche nordique

D'ailleurs, très prochainement, on vous parlera des différents endroits que l'on a pu découvrir grâce à cette activité!


 

 

« Je veux essayer! Qu'est ce qu'il me faut? »

   ✔ De bonnes chaussures (c'est de la marche, hein!)

   De l'eau (on ne le répète jamais assez, il faut boooire!)

   Des bâtons (!!!)

   Une banane, une pomme, une barre de céréale... pour la fin de la séance!

 


« Comment je peux choisir mes bâtons? »

On les choisit en un seul bloc (pas de bâtons pliables/rétractables) lèger et solide (Avec du carbone! plus il y en a dans la composition mieux c'est! Mais aussi plus c'est cher alors il faut trouver le juste milieu en fonction de l'utilisation que l'on en a. L'autre point positif du Carbone c'est qu'il absorbe les vibrations contrairement à l'Aluminium).

Il faut faire attention au gantelet (Est-ce-qu'il y en a?) et aux embouts. Il y a des embouts en forme de pointes pour les sols meubles et des embouts en caoutchouc pour le bitume. En général les deux sont vendus ensemble et le bout en caoutchouc s’emboite sur la pointe. La partie pointe est la plus utilisée. Il faut qu’elle soit conçue dans un matériau très solide (du tungstène par exemple) pour éviter qu’elle ne s’use trop vite. En prévision du jour où elle sera trop usée, (dans quelques années) il faut vérifier que l’embout puisse être retiré et remplacer (attention, ce n’est pas le cas sur tous les bâtons) pour éviter d’avoir à acheter de nouveaux bâtons.

Les petits plus : Si vous hésitez entre deux bâtons, le gantelet détachable est vraiment super pratique car on ne s'embète pas à l'enlever dès qu'on veut prendre un truc dans sa poche ou dans son sac. Et les gantelets en gomme ou en liège sont mieux que ceux en plastique.

Minis infos sur les marques : Les bâtons de marche nordique de Décathlon ont de très mauvais avis, alors à voir s’ils font évoluer leur matériel... La marque Leki est une très bonne marque.


Batons marche nordique - gantelet - gloewen et scratPhoto : Le gantelet
En cherchant des photos pour illustrer mes propos,
je suis tombée sur le site de marche nordique de Toulon : très intéressant!

 

« Quelle taille je prends? »

Pour connaitre la taille de bâton qu’il vous faut, nous vous conseillons de faire quelques séances et initiations avec des bâtons prêtés ou loués avant d’acheter les vôtres ou de demander conseil à un formateur. Il existe un calcul à faire selon votre taille mais suivant la morphologie de chacun les résultats peuvent varier. Pour Gloewen, par exemple, le résultat du calcul donnait un bâton trop petit.

 

Et, pour finir, un article bien sympa sur une première expérience de marche nordique!

Bonnes promenades!Signature Scrat et Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 13:46 - - Permalien [#] - Bafouilles [0]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Pourquoi dit-on octante, huitante ou quatre-vingts ?

lundi 18 mars 2013

Nous avons fait un petit tour en Suisse récemment et, en tant que Français, nous avons été étonnés d’entendre le mot « huitante » que nous ne connaissions pas (avec un petit temps avant de comprendre ce que ça voulait dire)! Aaaaaaaaah! Quatre-vingts! Tout s’explique!

Sur le chemin du retour (en covoiturage), nous avons conduit des Suisses et nous nous sommes posés la question de l’origine de ces différences. Le fait d’utiliser les nombres «septante, huitante et nonante» semble plus logique et dans la continuité de «trente, quarante, cinquante, soixante», alors : Pourquoi? 

Pour comprendre la chose, direction internet-mon-ami pour quelques recherches!

✻ pour information, nous aimons la langue française telle qu'elle est et respectons toutes les langues. Nous ne cherchons pas à dire que tel mot est meilleur qu'un autre. Il s'agit juste de comprendre d'où nous vient notre langage! ✻

Signature Scrat et Gloewen

 

 

 


Le druide belge septante-ix - astérix - chez gloewen et Scrat

Introduction : Le latin.

Pendant l’Antiquité, les Romains (habitants de Rome en Italie) parlaient le latin. Ils utilisaient un système décimal (qui progresse de 10 en 10):

  • 10 => dix (decem)
  • 20 => vingt (viginti = 2 x 10)
  • 30 => trente (triginta = 3 x 10)
  • 40 => quarante (quadraginta = 4 x 10)
  • 50 => cinquante (quinquaginta = 5 x 10)
  • 60 => soixante (sexaginta = 6 x 10)
  • 70 => septante (septuaginta = 7 x 10)
  • 80 => uitante ou oitante (octoginta = 8 x 10)
  • 90 => nonante (nonaginta = 9 x 10)

Les nombres en latin ici.

  La langue française étant une langue latine,
     on peut se demander pourquoi on dit «quatre-vingts» ?

Pour répondre à cette question, il y a plusieurs hypothèses qui peuvent s'additionner :

 

I - Une origine gauloise.

Vers le 5ème siècle avant J.C. les Celtes (des guerriers qui viennent de l'Europe centrale) entrent sur le territoire français et imposent leur langue aux habitants. Les Romains les appellent " les Gaulois " et leur territoire " la Gaule ". Ce territoire correspond à peu près aux frontières actuelles de la France au Sud (avec une partie en Italie du nord), et s'étend jusqu'au Rhin au Nord.

Il y a une hypothèse selon laquelle les Gaulois auraient utilisés un système vicésimal (ou vigésimal, c’est-à-dire qui progresse de 20 en 20). Jusqu’à la fin du Moyen-Âge, ils disaient donc :

  • 20 => vingt
  • 40 => deux vingts
  • 60 => trois vingts
  • 80 => quatre vingts
  • 100 => cinq vingts

[…]

  • Jusqu'à : 380 => dix-neuf vingts

Remarque : Ici, « vingt » est employé comme un nom (vingtaine) et pas comme un nombre.
  

Pour les valeurs intermédiaires on ajoutait «et dix»

  • 30 => vingt et dix
  • 50 => deux vingts et dix
  • 70 => trois vingts et dix
  • 90 => quatre vingts et dix

[…]

Vers la fin du moyen-âge, lorsque les Romains ont conquis la Gaule (50 avant J.C.), on est revenu à l’ancien système décimal en gardant les traces du système vicésimal. Ainsi, en France et en Suisse, on dit: "quatre-vingts" (sauf dans le canton de Vaud mais aussi Fribourg et le Valais où l'on est revenu à "huitante" en y ajoutant un H). Les Belges, quant à eux peuvent dire: "octante" ou "quatre-vingts". Les mots "septante" et "nonante" ont été repris par les Belges et les Suisses mais pas par les français.

Remarque 1 : Le nombre « soixante-dix » est un mélange du décimal soixante en lui ajoutant « et dix » emprunté au vicésimal.

Remarque 2 : Au Québec, on dit : "soixante-dix", "quatre-vingts" et "quatre-vingt-dix".

Histoire brève le l'Antiquité
et du Moyen-Âge ici.

ou vas tu chercher tout ça asterix chez gloewen et scratII - Une origine normande.

C’est un peu compliqué là!

En gros : les Vikings (gros méchants barbares venus de l’Europe de l’Est pour piller, saccager et repartir chez eux) ont fini par s’installer en Normandie (region donnée par Charles le Simple à Rolf/Rollon pour qu’il ne s’attaque pas au reste du royaume).

Selon cette hypothèse, la façon de compter viendrait du commerce entre les Vikings et la Normandie. Qui dit commerce dit besoin de gros chiffres (à noter que les grands chiffres sont aussi utiles lorsqu’on doit entretenir une armée). Comme le transport de marchandises se faisait via les fleuves (Loire, Seine, Marne, Somme), ce serait également par ces chemins que l’usage se serait développé.

Les Virkings auraient importés cet usage via le commerce et leurs armées et l’auraient oublié lorsqu’ils sont allés en Angleterre car ils n’avaient plus besoin d’utiliser les grands nombres pour les travaux à la ferme.

Histoire des Vikings et des
Normands : ici, ici et ici.

normand asterix chez srat et gloewen
III - Une origine pré-indoeuropéenne.

Selon cette hypothèse, ce serait les populations pré-indoeuroppéennes (installées avant les Celtes et les latins) qui seraient à l’origine de cette façon de compter. Cette hypothèse est soutenue par le fait qu’il existe deux langues non-indoeuropéennes qui ont un système vicesimal : le basque (langue isolée) et le géorgien (langue caucasienne).

 


 Exemples de langues qui comptent en base 20 ou en base 20 partielle :

 Le Breton
En breton (langue d'origine celtique) les noms de dizaines n'existent que jusqu'à 30 :

  • 10 : dek
  • 20 : ugent
  • 30 : tregont

On retrouve ensuite le système vigesimal :

  • 40 : daou-ugent             ( => deux-vingt)
  • 50 : hanter-kant            ( => moitié de cent)
  • 60 : tri-ugent                ( => trois-vingt)
  • 70 : dek ha tri-ugent      ( => dix et trois-vingt)
  • 80 : pevar-ugent            ( => quatre-vingts)
  • 90 : dek ha pevar-ugent ( => dix et quatre-vingt)
  • 100 : kant

Les nombres en breton ici.

Le Gallois

  • 1 : un
  • 2 : dau
  • 3 : tri
  • 4 : pedwar
  • 10 : deg
  • 20 : ugain
  • 40 : deugain
  • 60 : trigain
  • 70 : deg â thrigain
  • 80 : pedwar ugain
  • 90 : deg â phedwar hugain

Le Basque

Le gaélique

Le danois

Le Français de Suisse dans certains cantons (Genève, Jura...)

Le Québec

La France

La Belgique

Le vieil Anglais

Les Aztèques et les Mayas

N'hésitez pas à donner vos exemples, nous mettrons à jour l'article! Merci!

dupont et dupond chez scrat et gloewen


Sources / Pour en savoir plus :

Sujet du forum languefrançaise.net : ICI

Article de J.B LELIEVRE sur les Numéraux : ICI

Article de Monsu Desiderio : ICI

Le site de l'Académie Française : ICI avec l'article "Septante, octante, nonante"

Un sujet du site pourquoi.com : ICI

Un article du site suissinfo.ch : ICI

Des explication originales chez Ekurea : ICI

Sur Wikipedia : 70, 80 et 90

Le système vicésimal sur Wikipedia : ICI

Toutes les images sont tirées de la célébre BD Astérix. Site officiel : ICISignature Scrat et Gloewen