Le miroir de Cassandre de Bernard WERBER - avis littéraire

mardi 11 novembre 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre de Science-Fiction que j’ai lu il y a un long moment déjà. Il s’agit du Miroir de Cassandre écrit par Bernard WERBER.

lemiroir de cassandre vdb
Le Miroir de Cassandre - Bernard WERBER
Editions VDB - durée d'écoute : 21h15


C'est parti pour la chronique!

On commence par un suicide au premier chapitre. Un homme saute d’un immeuble parisien avec à son bras une montre indiquant la probabilité de mourir. Plus il s’approche du sol et plus la probabilité augmente.

Au deuxième chapitre, on retrouve Cassandre Katzenberg, l’héroïne de l’histoire. Elle est dans le bureau du directeur de son école car elle a attaqué une de ces camarades de chambre au visage en pleine nuit. Celle-ci n’avait pas voulu la croire lorsqu’elle s’était réveillée en hurlant qu’un attentat allait se produire dans les jours à venir.
Cassandre n’a pas l’air commode et ne s’en veut pas du tout de ce qu’elle a fait. Le principal aussi bizarre, il lui parle de la signification des prénoms et de leur influence sur le déroulement de la vie des personnes qui les portent. Il lui demande si elle est un monstre...

C’est un roman à la troisième personne. Une atmosphère étrange est mise en place dès les premiers chapitres.   

L’histoire de la jeune fille aux grands yeux gris clairs est très intéressante. On est vite pris dans le roman et embarqué dans l’action. On s’attache à Cassandre, son parcours et aux différents personnages qu’elle va rencontrer. Ils sont intrigants et on a du mal à les cerner. Sont-ils bons ou mauvais? On se sent un peu perdu, comme la jeune fille en quelque sorte.
J’ai aimé suivre Cassandre, cette jeune fille qui se cherche et observer son évolution au fil des mots. Elle change petit à petit pour grandir plus zen et avec moins de rancœur.
  

Le style de Bernard WERBER est bon.  J’aime la façon dont les éléments (des éléments que l’on n’aurait même pas soupçonnés) s’imbriquent entres eux. Il a joué avec les probabilités et les paradoxes et a beaucoup utilisé les réflexions et les rêves de Cassandre. Les mots et leurs significations se mélangent, le passé et l’avenir également. L’histoire est vraiment bien trouvée, je ne m’attendais pas à une telle tournure.

Dans ce roman, il est très intéressant de prendre un autre point de vue sur le monde dans lequel nous vivons, sur les gens qui vivent dans la rue, par exemple, ou sur le gâchis ou encore sur notre façon de vivre ou de se voiler la face. J’ai aimé cette réflexion sur la vie.

 

J’ai découvert cet ouvrage en audio book (si tu veux savoir pourquoi un livre-audio, tu cliques ici) mais j’ai eu l’impression que, par moment, il doit être un peu longuet à lire. Il est parfois un peu mou et on attend longtemps avant que ça bouge vraiment (une impatience de savoir la fin?). Il y a également, de temps en temps, des trucs un peu glauques (âmes très sensibles s’abstenir) [spoiler]Par exemple, le coma dans les poupées...[/spoiler]

La version audio est excellente. Le livre est lu par Véronique GROUX DE MIERI et Hervé LAVIGNE qui s’adaptent vraiment très bien aux personnages et qui mettent le ton comme il faut. Il y a également des musiques d’ambiance qui collent aux différentes situations (un peu comme dans les films à suspens) et des bruitages. Le tout nous offre un très très bon résultat que je ne regrette pas d’avoir découvert.

  

En bref, ce n’est pas un coup de cœur mais une belle découverte que je vous conseille particulièrement en version audio (aux éditions VDB).
  

 

Remarque : J’ai lu que Bernard WERBER était beaucoup critiqué pour faire référence à ses romans passés au cours de ses histoires. Ce n’est pas quelque chose qui me choque car c’est un univers qui lui est spécifique qu’il crée. Je trouve ça même plutôt bien de rester dans un même monde. Il n’est d’ailleurs pas le seul à l’utiliser, en commençant par TOLKIEN et sa mythologie de la Terre du Milieu.

Bonne écoute!Signature Gloewen


Tentation de Stephenie MEYER - Avis littéraire

vendredi 19 septembre 2014

Quelques mots, vite fait, sur le deuxième tome de la saga Twilight : "Tentation" de Stephenie MEYER (traduit de l'américain par Luc RIGOUREAU).

Tentation de Stephenie MEYER - Twilight
Hachette black moon : 570 pages
Le livre de poche : 576 pages
Audiolib : 13h30

 

Voici donc ma chronique sans spoiler sur ce tome (mais, attention, elle peut comprendre des spoilers sur le tome précédent).

Isabella est au toujours au lycée et vit avec son père dans la petite ville de Forks. Depuis quelques mois, elle sort avec Edward, un vampire à la beauté fascinante. Personne, hormis les autres vampires, ne connait la véritable nature de son compagnon. Son histoire d'amour est dangereuse et serait condamnée par ses proches. Jusqu'à quand pourra-t-elle continuer? Pourrait-t-elle se passer de lui?

Comme je le disais lors de ma chronique concernant le premier volume "Fascination", ce n'est pas un roman fantastique comme on a l'habitude de se l'imaginer. Ce n'est pas un roman de vampire avec une histoire d'amour à l'intérieur mais bien l'inverse. Il s'agit principalement d'un roman d'amour, plus ou moins impossible, avec des êtres surnaturels : les vampires.

Je ne m'étendrai pas sur l'histoire elle-même de peur de vous gâcher la surprise (ça enleverait un grand intérêt au roman) mais je peux vous dire que l'on y retrouve les personnages découverts dans le premier tome, que l'on y développe notre connaissance sur les vampires et que l'on y apprend même des choses assez surprenantes.

Ce roman est composé de la même façon que le précédent volume : un texte très très accessible avec une touche d'action en dernière partie.

J'ai, tout de même, apprécié ma lecture mais je suis déçue, pour moi, il manque un truc. J'aurais aimé un petit quelque chose en plus, peut-être des relations entre les différents personnages plus fortes et plus développées, qu'il me fasse vivre un peu plus d'émotions car, au final, il ne s'y passe pas énormément de choses (ok, dans le premier non plus et pourtant j'ai adoré mais les émotions étaient là) et j'ai l'impression d'un survol.
  

En bref, ce livre ne m'a pas touché de la même façon que le précédent volume, même un peu déçue, mais cela reste une lecture à l'eau de rose agréable. J'ai prévu de lire la suite.

  

Retrouvez le tome 1 de Twilight : Fascination de Stephenie MEYER en cliquant sur le lien.

Bonne lecture!Signature Gloewen

A Mélie, sans mélo de Barbara CONSTANTINE – Avis littéraire

mercredi 13 août 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler de "A Mélie, sans mélo" écrit par Barbara CONSTANTINE (je suis vraiment vraiment vraiment en retard dans mes chroniques *oups* j’ai du mal à tenir mes bonnes résolutions de janvier).

En avant la chronique sans spoiler!!

a melie sans melo de barbara constantine
Editions Calmann-Levy : 244 pages
Editions Le Livre de Poche : 247 pages

Mélie, veuve de soixante-douze, a passé des examens médicaux et les résultats viennent d’arriver. Seulement, c’est l’été et sa petite fille va, pour la première fois, venir passer les vacances chez elle. Mélie compte bien profiter de chaque minute avec sa petite Clara, les résultats peuvent bien attendre...

Il ne faut pas se mentir, ce roman est dans la même lignée que "Et puis, Paulette..." donc, si vous ne l’avez pas aimé, passez votre chemin.

On entre dans l’histoire dès les premiers mots et c’est avec bonheur que l’on fait la connaissance des différents personnages. Le livre nous présente des petits morceaux de vie qui nous font sourire, tantôt émouvants, tantôt drôles et parfois farfelus.

Tout n’est pas toujours crédible mais c’est très agréable à lire. C’est un livre qui nous rend Bisounours. Le langage est simple, léger, parfois familier et les personnages sont attachants (peut-être auraient-ils mérité d’être un peu plus creuser mais c’est un détail et ce n’est pas vraiment ce que j’attendais de cette lecture).

On reconnaît bien le style de Barbara CONSTANTINE que j’avais découvert dans "Et puis, Paulette...". J’avais d’ailleurs l’impression de lire un peu la même histoire. Cela m’a un peu dérangé au début mais, au final, j’ai passé un délicieux moment en lisant ce roman.
(Pour info, " A Mélie, sans mélo" date de 2008 tandis que "Et puis, Paulette..." est de 2012)
  

En bref, j’ai aimé l’histoire, sa douceur et sa fraîcheur. C’est une lecture agréable, rapide et sans prise de tête que je vous conseille si vous aimé ce genre d’histoire.

    

Si vous avez lu ce livre et que vous cherchez d’autres histoires dans le même genre, je vous conseille Et puis, Paulette... du même auteur ou les romans de Gilles LEGARDINIER : Et soudain tout change, Demain j’arrête et Complètement cramé.

Bonne lecture !Signature Gloewen

Fascination de Stephenie MEYER - Avis littéraire

vendredi 18 juillet 2014

La lecture du jour est «Fascination» de Stephenie MEYER. Eh oui, je me suis enfin lancée dans la saga Twilight avec ce premier tome! Je regrette d’avoir attendue si longtemps et remercie la médiathèque où il m’a tendu les bras!!

Voici donc ma chronique sans spoiler!

Fascination de Stephenie MEYER
Traduit de l'américain par Luc Rigoureau***2005
  

Vous connaissez le thème sans aucun doute, c’est une histoire de vampire mais aussi un roman d’amour.

Isabella est au lycée. Ses parents ont divorcé et elle vit avec sa mère à Phoenix la capitale de l’Arizona. Cette dernière a rencontré un homme qui bouge beaucoup pour son travail et Bella, afin de lui laisser de la liberté et ne pas être dans ses pattes, décide d’aller vivre avec son père dans la petite ville de Forks (Etat de Washigton).
Son cadre de vie va changer du tout au tout. Elle passe du soleil, de la technologie et de l’anonymat dans la plus grande ville d’Arizona à une ville de 3000 âmes, où tout le monde se connait, où tout est gris  et où il pleut tout le temps. La jeune fille doute fortement s’y habituer...

C’est Isabella qui raconte l’histoire, son histoire. Le roman est à la première personne. Dès les premières pages, le vocabulaire employé, très riche (c’est agréable), et le style des phrases posent une atmosphère bizarre et tendue. Les mots désuets ou peu employés de nos jours provoquent un décalage (eh oui, les vampires sont nés à une autre époque) et participent à cette atmosphère. Durant toute la lecture, on ressent une tension : du désir et de la peur.

Dans la version audio, le phénomène est accentué par la musique d’ambiance et le ton utilisé par Maia Baron. Sa voix colle totalement à l’histoire. Elle prend une voix d’adolescente qui semble apeurée et les mots sont presque chuchotés comme si elle nous relatait des faits étranges tels une invasion d’Extra-terrestre ou la sorcière de Blair Witch. Parfait pour une histoire de vampires!

Les personnages sont vraiment attachants et on s'identifie facilement. Stephenie MEYER a une façon prodigieuse de décrire les émotions qui traversent les personnages, en particulier celles de l’amour, de la séduction et du désir. Elle y excelle au point de nous faire ressentir la même chose, cette tension et ce petit frisson que cela provoque.

C’est une histoire d’amour et l’action n’est pas le point essentiel du roman, cependant, il s’y passe tout de même des choses...

 

En bref, malgré les à-priori que vous pouvez avoir avec le côté sur-médiatique (comme j’en ai eu), c’est un livre que je vous conseille!! J'adore!!! Il est super prenant!!

 

C’est un roman que j’aurais absolument adoré lire au lycée!! Il s’agit du premier volume d’une saga qui en compte quatre mais on peut sans difficultés s’arrêter à celui-là. Encore faut-il le vouloir car il est très difficile de quitter les personnages et l’univers du roman.

Si tu veux savoir pourquoi un livre audio, tu cliques ici.

Bonne lecture!Signature Gloewen

Une place à prendre de Joanne K. ROWLING - Avis littéraire

mercredi 16 juillet 2014

Je viens de finir le roman "une place à prendre" de Joanne Kathleen ROWLING, la maman de Harry Potter. Voici donc ma chronique sans spoiler!

Une Place à prendre de JK ROWLING
2012**Traduit de l'anglais par Pierre Demarty.
  

**Le roman se déroule dans la petite ville de Pagford, en Angleterre, avec ses belles maisons bien rangées, son respect des traditions et ses habitants qui se connaissent tous plus ou moins.
**Dès les premières pages, nous assistons à un drame : Barry Fairbrother, conseillé paroissial de Pagford, est victime d’une attaque cérébrale, succombe à ses blessures et laisse… une place à prendre. Nous allons plonger dans les répercutions que sa mort ne manque pas de provoquer chez les habitants de cette ville si calme et paisible… en apparence.

L’histoire est un peu longue à se mettre en place. En effet, il n’y a pas qu’un seul personnage principal mais une bonne quantité des habitants de cette petite ville et chacun de ces personnages est travaillé en profondeur.  De plus, JKR, comme à son habitude et l’air de rien, plante un solide décor bien travaillé et dont on se rendra compte de l’étendu que bien plus tard. La présentation de tout cela prend donc un peu de temps.

Durant ces premières pages, j’ai été un peu perdue, me demandant vers où l’histoire allait partir (il faut dire aussi que je n’ai emprunté ce livre qu’en me basant sur l’auteur). Il s’agit d’intrigues au sein d’une petite bourgade qui cache bien des secrets derrière une façade très propre sur soi.
  

Bien que l’histoire soit complètement différente de la série Harry Potter, on reconnait tout à fait son style d’écriture et il est vraiment très très plaisant! Joanne K. ROWLING a un grand talent, c’est certain! Elle n’a pas son pareil pour créer et résoudre les intrigues et, surtout, pour happer le lecteur et le faire passer par toutes les émotions!
  

J’ai aimé le déroulement de l’histoire jusqu’à la fin du livre mais, pour moi, ça se termine trop brutalement et laisse une impression d’inachevé. Je m’attendais à une suite et me suis demandée s’il ne manquait pas une partie à mon exemplaire emprunté! C’est dommage!
  

\rightarrow Ce n’est pas un livre à placer dans les mains d’enfants. Il est clairement destiné à des adultes et des sujets tels que la maltraitance, l’alcool, la drogue ou le sexe y sont abordés.

\rightarrow La voix de Philippe Résimont, qui lit le roman, est vraiment très agréable. Sa lecture rend hommage aux mots de Joanne Kathleen, il a beaucoup de talent en la matière.
  

En bref, ce n'est pas un coup de coeur mais, dans un style différent de sa saga HP, J.K. ROWLING nous présente ici une intrigue ficelée et bien agréable à lire avec, tout de même, un petit bémol sur la fin.

Si tu veux savoir pourquoi un livre audio, tu cliques ici.

  
Bonne lecture!
Signature Gloewen

 

  

 

18 juillet 2014 : Un petit message spécial pour remercier Hellocoton de nous avoir choisi dans sa selection Culture du jour!

La selection culture du jour 01
selection culture du jour

Si vous voulez nous suivre,
c'est par ici que ça se passe :
Suivez moi sur hello coton


Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine PANCOL - Avis littéraire

mercredi 25 juin 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler du roman de Katherine PANCOL : Les yeux jaunes des crocodiles (2006). Emprunté à la médiathèque, ça faisait un moment qu’il m’intriguait !

Les yeux jaunes de crocodiles de Katherine PANCOL audiolib
Editions Audiolib : 19h (Livre lu par Marie-Eve DUFRESNE)
Editions France Loisir : 714 pages
Editions Le Livre de Poche : 661 pages
Editions Albin  Michel : 651 pages

L'histoire :

*Joséphine et Antoine sont mariés et ont deux filles mais ça ne va plus vraiment entre eux.
*Joséphine vient d'une famille aisée et a une soeur dont elle est toujours restée dans l'ombre, d'ailleurs, elle reste toujours dans l'ombre de tout le monde.
*Depuis qu'Antoine a perdu son boulot bien placé et très bien payé, il y a deux ans, il ne travaille plus. Il pense qu'il retrouvera un autre travail du même niveau et ne veut pas s'abaisser à en prendre un plus bas et moins rémunéré. Il devient maussade, tourne en rond et délaisse sa famille sans s'en apercevoir. Avant il se moquait des recherches de Joséphine sur la vie des femmes au 12ème siècle, maintenant, c'est ce qui les fait vivre.
*Ils ne vont pas tarder à se séparer.

Je trouve ce roman très très lent et ennuyeux. J'ai eu du mal à me motiver à poursuivre et j'ai l'impression qu'il ne s'y passe pas grand chose. Il est pourtant simple à comprendre et parle *presque* de la vie de tous les jours. Mais c’est sous une lumière assez déprimante qu’il le fait, il faut le dire.

Les personnages sont torturés et entre les soucis d'argent, les hypocrisies et les coucheries, il est difficile de voir la vie du bon côté et d'avoir foi en la nature humaine. Peut-être est-ce dû au fait que les dernier livres contemporains que j'ai lus (Complètement Cramé, Demain j'arrête ou encore Et puis Paulette) étaient plein de bonheur, comme un concentré de joie, et m'ont rendus bisounours... Ici, c'est plutôt le contraire! Si tu es trop euphorique ou joyeux et que tu veux redescendre, c'est LE livre à lire.
  
Le résumé du quatrième de couverture nous dit : "Ce roman, c'est la vie". Je ne suis pas d'accord avec ça ou alors pas la vie du commun des mortels. Il est histoire d'argent *de beaucoup d'argent* du grand monde, d'avocats, de dirigeants de très grosses entreprises, de mode, de Stars, de Reine d'Angleterre, etc...

Pour moi, on dirait un Harlequin mais en beaucoup plus lent et en moins vrai. Même l'histoire d'amour sonne faux. Je suis déçue car la couverture pétillante et le titre rigolo me faisait espérer un autre type d'histoire! Du coup, je n'ai plus du tout envie de lire les autres livres de Katherine PANCOL (j’ai d’ailleurs rendu, sans les lire, les suites de ce roman à la médiathèque et je fuis lorsque je vois son nom)

 

Pourtant, tout n'est pas à jeter dans ce roman. Même si, dans la réalité, ils ne seraient pas très crédibles, à la longue, on finit par s'attacher à quelques uns des personnages. L'idée globale du roman n'est pas mauvaise non plus, il y a énormément de potentiel mais ça part dans tous les sens. Au collège, en cours de français, on nous aurait dit : "hors sujet". Il y a des choses qui sont développées dans ce livre mais qui n'apportent rien au récit et des personnages qui auraient plutôt mérités leur propre histoire. On s'égare un peu.

De plus, il y a trop de choses invraisemblables et toutes les actions sont très prévisibles. Je pense que c'est la façon dont l'histoire est traitée et présentée qui cloche. En fait, je crois que c'est une histoire que j'aurais envie de découvrir mais autrement, retravaillée ou par un autre auteur peut-être...


En bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas accroché à ce roman. Je l'ai trouvé lent, très déprimant et peu crédible. Ce n'est vraiment pas une lecture que je vous conseille.

Donjon book monster

La lecture de ce roman entre dans le Challenge littéraire "Dungeon Book Monster".

Session 2 : Equipe Gandalf, Niveau 1.
Session 2 : Pas de bonus pour cette attaque.

J’ai attaqué le Golem avec des bombes qui lui ont fait perdre 714 PV.  L’attaque était difficile mais ça valait le coup !

 

Edit :
Je viens de me rendre compte qu'une adaptation cinématographique est sortie sur les écrans noirs le 09 avril 2014. C'est un film de Cécile TELERMAN.
Par curiosité, j'ai regardé le casting puis la bande annonce et je dois dire que je suis agréablement surprise. Je n'ai pas du tout la même impression que pour le livre, l'histoire à l'air d'être tournée différemment et attise ma curiosité! Je vais peut-être me laisser tenter! ;)

  
Bonne lecture!
Signature Gloewen

Et puis, Paulette de Barbara CONSTANTINE – Avis littéraire

jeudi 5 juin 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un roman que j'ai lu récemment. Il s'agit du roman "Et puis, Paulette" écrit par Barbara CONSTANTINE.
(Et j'ai plein d'autres chroniques littéraires à vous écrire! J'ai pris du retard!)

Et puis Paulette de Barbara CONSTANTINE Avis littéraire
Editions Audiolib : 5h18
Editions Calmann-Levy : 306 pages
Editions Le Livre de Poche : 288 pages

 

  Ferdinand est dans sa voiture lorsqu’un chien se jette sous ses roues. Il l’évite de justesse, s’arrête et le reconnaît : c’est le chien de sa voisine Marceline. En le lui ramenant, il la découvre allongée sur son lit et une odeur de gaz règne, il la réveille à coup de claques.

Dès le premier chapitre, nous avons le sourire aux lèvres. Les personnages ont l’air sympathique et on a bien envie de les suivre pour un bout de leur histoire. C’est avec grand plaisir que l’on entre dans le livre.

Le point de vue du récit n’est pas toujours le même, nous passons d’une personne à une autre, du coup, connaissant les pensées de chacun on se rend compte des quiproquos et ça nous fait sourire.

Ce roman est un morceau de vie qui nous rend un peu Bisounours. On s’y sent chez nous. Il parle de moments simples et de petits vieux. On y rencontre une drôle d’équipe de bras cassés qui va franchement nous faire passer un bon moment. Avec leurs qualités et leurs défauts, les personnages sont très attachants et c’est avec regrets que je les ai quitté à la fin du livre.

Le langage est simple, un peu familier et léger. Je ne connaissais pas la plume de Barbara CONSTANTINE mais j’ai bien envie de découvrir ses autres livres.

J’ai découvert ce roman en version audio, il était lu par Daniel NICODEME et c’était un vrai bonheur à écouter : il a une voix fantastique et une belle façon de conter. Je vous le conseille!
  

En bref, si vous voulez passer un bon moment et vous détendre avec une jolie histoire qui fait du bien, lisez-le!

  

Et puis, comme je l’ai dans la tête à chaque fois que je pense à ce livre, voici pour vous la chanson de Yves MONTAND "La bicyclette" :

Si vous avez lu ce livre et que vous cherchez d’autres histoire dans le même genre, je vous conseille les romans de Gilles LEGARDINIER : Et soudain tout change, Demain j’arrête et Complètement cramé.

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Vipère au poing de Hervé BAZIN - Avis littéraire

samedi 17 mai 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre Classique que vous connaissez sûrement, au moins de nom : Vipère au poing d’Hervé BAZIN.

Ce livre a été écrit en 1947 et envoyé chez l’éditeur dès janvier 1948. Son succès fût immédiat. C’est une fiction mais elle est très très largement inspirée de son enfance dans les années 1920.

Hervé Bazin Vipère au poing   Vipère au poing Hervé Bazin
Editions Grasset - 249 pages
Editions Le livre de poche
- 255 pages

Editions Naïve - 5 heures 38

Le livre commence avec une anecdote. Jean Rezeau, un petit garçon, attrape par le cou une vipère dormant au soleil. Il la tue avec sa petite main et la ramène chez lui. Sa famille et les serviteurs croyant la bête en vie sont effrayés. C’est une image mais elle dit beaucoup du livre.

Il y a ensuite une sorte de petite introduction où l’auteur nous parle de la famille de Jean, ses ancêtres et leur statut (qui ressemblent étrangement à ceux de sa famille, les noms ont à peine été modifiés). C’est un peu lent et fastidieux, il faut s’accrocher.
  

Puis, l’histoire commence enfin.

   Jean et son frère Fernand vivent avec leur grand-mère dans le domaine familial de la Belle-Angerie. Leurs parents ne vivent pas avec eux, ils sont de l’autre côté du monde en Chine. Mais tout ça va changer le jour où la grand-mère décède.
   En effet, ses parents reviennent habiter au manoir et ramènent avec eux un petit frère. La mère est sèche et autoritaire et le père effacé. Dès le premier instant, le ton est donné. Il va y avoir de nouvelles règles et elles seront dures et rigides.

Ce roman nous présente l’évolution de Jean et la façon dont il se construit dans un cadre difficile plein de haine. Paule Pluvignec, cette mère retrouvée est étroite d’esprit, autoritaire, avec de vieux principes figés et avare de sentiments. A l’instar de ses fils, nous la détestons tout de suite. Elle est souvent injuste et abusive et, même si leur père Jacques Rezeau n’est pas vraiment d’accord avec elle, il préfère se taire et éviter la confrontation.

Tout au long du livre, nous assistons à la colère et la révolte du garçon et, même s’il elle n’est pas toujours physique, il y a beaucoup de violence dans ce livre et certains passages sont difficiles. Par moment, on se trouve même mal à l’aise.

Cependant, il y a quand même quelques scènes et tournures assez drôles.

Ce n’est pas un roman facile à lire. Il est d’une autre époque et le vocabulaire a changé. Malgré cela, l’histoire reste très parlante et trouve un écho au fond de nous.

Dès qu’elle ouvre la bouche, j’ai l’impression de recevoir un pied au cul. Ce n’est pas étonnant avec ce menton en galoche.

(Hervé BAZIN – Vipère au poing)

Pour ma part, je l’ai emprunté à la médiathèque en livre audio car je n’étais pas sûr de réussir à le lire (je crois avoir déjà tenté de le lire il y a quelques années sans succès). C'est Pierre VANECK qui a prêté sa voix à l'histoire. Il était très doué pour faire passer les sentiments et les émotions.

Selon moi, c’est surtout dans le début du livre qu’il faut s’accrocher. Une fois qu’on est entré dans l’histoire, on a envie de connaître la suite car elle est très prenante et il y a beaucoup de leçons à en tirer.
  

En bref, je n’ai pas adoré ce roman mais je peux dire qu’il m’a touché. C’est un classique à lire au moins une fois dans sa vie.
  

[Spoiler] (pour ceux qui ont lu le bouquin et qui voudraient en discuter)
Dans le début du roman, on s’attache beaucoup à Brasse-Bouillon et à son frère, on est de leur côté. Face à eux, et il y a Folcoche, c’est l’ennemi, le diable en personne. A la fin du roman j’étais mal à l’aise vis à vis de Brasse-Bouillon. Folcoche, c’est l’ennemi… et Brasse-Bouillon? Finalement, c’est comme si on relativisait. Le jeune garçon a changé est n’est pas devenu un tendre. Brasse-Bouillon sait que les choses qu’il fait ne sont pas toujours bonnes mais il les fait quand même. Ils sont un peu pareils tous les deux et, par son attitude, Folcoche l’a en quelques sortes gâché. Il n’est plus que Haine.
[/Spoiler]

 

NB : Il y a deux adaptations cinématographiques de Vipère au poing (que je n'ai pas vues) :

1971 - Réalisée par Pierre Cardinal, avec Alice Sapritch ("La Vielle" dans "La folie des grandeurs") dans le rôle de Folcoche. Vipère au poing Pierre de Broca
2004 - Réalisée par Philippe de Broca, avec Jacques Villeret jouant Jacques Rezeau et Catherine Frot qui y interprète Folcoche. Vipère au poing Philippe de Broca

Bonne lecture!Signature Gloewen

Autre-Monde, Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Avis littéraire

mercredi 2 avril 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler de Malronce, le deuxième tome de la saga Autre-Monde écrite par Maxime CHATTAM. J’avais vraiment aimé le premier et je suis bien contente d’apprendre la suite de l’histoire!
nb : J’essaye de rattraper mon retard au niveau chronique pour tenir nos bonnes résolutions littéraires!

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Petit Format

* * * Attention cet article chronique le deuxième tome de la saga Autre-Monde et peut donc contenir des spoilers sur le premier tome. * * * Retrouvez la chronique du premier épisode l'Alliance des trois en cliquant sur le lien. * * *

  

J’ai lu le livre il y a un moment déjà et j’avais un peu oublié les évènements. Heureusement, le livre est bien fait ! Après un bref prologue nous offrant un aperçu des ennemis, nous retrouvons nos trois amis, Matt, Tobias et Ambres, dès le premier chapitre qui va nous rappeler les événements marquants du tome 1. Formant l’Alliance des trois et accompagnés de la chienne Plume, ils ont quitté l’île au Manoir, les autres Pans et se dirigent maintenant vers le Sud pour découvrir ce qui s’y trame.

Le résumé est mixé avec l’action et passe tout seul sans aucune lourdeur. L’altercation, les Pans, les Cyniks, les Longs Marcheurs, les Echassiers, le Raupéroden et bien d’autres mots reprennent sens dans notre esprit en très peu de temps.

Comme le premier tome, ce livre est rythmé. Il y a beaucoup d’action et de découvertes, on rencontre d’autres individus et de nouveaux territoires et on ne s’ennuie pas une seule seconde. D’ailleurs, je l’ai lu d’une traite.

J’ai cependant trouvé un peu rapide certains passages qui auraient mérité d’être creusés un peu plus.

Spoiler tome 2 :
Par exemple chez les Chloropanphylles. J’ai été déçue par la découverte (avec trop de facilités) du fameux « secret » dont je ne voyais d’ailleurs pas trop l’intérêt mise à part un moyen de faire partir les trois de la cité. Cette idée me parait un peu brouillon ou survolée. ///

Nos trois héros sont toujours aussi attachants et j’ai aimé le fait qu’ils se questionnent et qu’ils soient remis en questions.

La fin est mouvementée et les nombreux mystères qui planent ouvrent sur le troisième tome et nous donne envie de connaître la suite !

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Grand Format

En bref, un tome assez palpitant et une lecture agréable. Comme le premier, je vous conseille ce second volet si vous aimez ce genre de lecture.

Voir aussi la chronique de l'Alliance des trois (Autre-Monde, Tome 1)
   

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 10:32 - - Permalien [#] - Bafouilles [7]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Autre-Monde, Tome 1 L'alliance des trois de Maxime CHATTAM - Avis littéraire

mardi 21 mai 2013

Une nouvelle chronique littéraire sur le premier volume de la série "Autre-Monde" de Maxime CHATTAM sorti en 2008.

maxime chattam tome 1 autre monde l'alliance des trois chez gloewen et scratEdition Le Livre de Poche - 457 pages

 

C’est un ami, que l’on va nommer Mister P (oui, ça fait penser à Mister T mais ça n’a rien à voir. Quoi que…), qui me l’a passé.

J’avais des à-priori sur l’auteur, Maxime CHATTAM, que je ne connaissais absolument pas mais dont les couvertures de livres ne me sont guère inspirantes. L’image que je m’en faisais était essentiellement due au fait qu'il est (ou était??) l’auteur fétiche de France Loisir. Alors, même si je sais que ce n’est pas (plus?) le cas, j’ai toujours cette image d’un public féminin d’un certain âge, Barbara Cartland, Nous-deux, Harlequin et compagnie. Encore une fois je connais très mal, ce ne sont que des idées reçues contre lesquelles il faut que je lutte! Surtout que c’est n’importe quoi!

Bref, je disais donc que je n’étais que très moyennement emballée par cet auteur. Lorsque Mister P m’a filé ce bouquin en me disant que c’était génialissime, je me suis dit : « mouaif, j’sais pas, faut voir ». La couverture ne m’enthousiasme vraiment vraiment pas! (A toi, éditeur Albin Michel, France Loisir, Le Livre de Poche, si tu passes par là : Mais qu'est-ce-que c’est que cette couverture toute moche? Es-tu sûr d’avoir lu le bouquin?!!) Mais...

 

L’histoire

Encore un quatrième de couverture tout pourri qui raconte toute l’histoire. Editeurs, si vous passez par là!! Petite rectification : chez Le Livre de Poche, ça va!
Comme je n’aime pas les spoilers, je vous fais un début d’histoire à ma sauce qui en dit un peu mais pas trop!

Manhattan, New-York. Trois amis vivent leur vie d’adolescents. Ils aiment les choses de leur âge, les jeux vidéo, les jeux de rôles, le Seigneur des Anneaux… L’histoire débute. Ils commencent à remarquer des petits trucs étranges qui se produisent parfois. Puis un jour, une tempête. Elle n’est pas comme les autres. Tout ce qu’ils connaissent va changer.

 

Mon avis

J’ai été capté par le livre dès les premiers mots! C’est génial! Même pour Harry Potter ou Assassin Royal il a fallu que j’attende le deuxième chapitre! Je ne sais pas comment il fait mais c’est un très bon point. Pas de présentation à rallonge, pas de plantation ennuyeuse du décor : On entre tout de suite dans le vif du sujet, les éléments viendront petit à petit.

C’est un roman Fantastique qui nous envoie dans un univers se rapprochant énormément de celui de la Fantasy.

Les personnages sont bien décrits, on s’attache très vite et facilement. Leur évolution, tout au long de l’histoire est intéressante, on les voit gagner en réflexion et en maturité. Les décors sont très faciles à s’imaginer. L’histoire est très rythmée, il n’y a pas vraiment de temps mort. D’ailleurs, il y en a tellement peu que j’ai englouti le bouquin en une seule fois! Miam! C’était super bon!

Ah oui, j’allais oublier un point (qui peut être bon ou mauvais, à vous de voir) : C’est une série!! Ah ah ah! Maxime CHATTAM prévoit apparemment sept tomes et je crois qu’il y en a 5 parus pour le moment. Vivement que je mange la suite de menu!

En bref, Ce bouquin est génial! Un coup de cœur! Je vous le conseille fortement (même si la couverture ne vous parle pas)! 

trilogie illustrée de autre monde de maxime chattam chez scrat et gloewenAh ah ah! Petits coquins chez Albin Michel!
Ils ont sorti la trilogie illustrée des premiers bouquins.
Pas vue donc je ne peux rien vous en dire.

 

Petit bonus : Si vous voulez lire le bouquin en musique voici la bande son crée par Sébastien PAN!

Bonne lecture!Signature Gloewen