La femme parfaite est une connasse! des soeurs GIRARD - Avis littéraire

mercredi 10 juin 2015

Aujourd'hui, je reviens vers vous avec une nouvelle chronique. Elle porte sur le livre La femme parfaite est une connasse! écrit par les soeurs jumelles Anne-Sophie et Marie-Aldine GIRARD.

J'avais beaucoup vu le livre sur la blogo ou en boutiques, ce qui m'avait intrigué et donné envie de le découvrir. Mon souhait s'est réalisé puisque je l'ai découvert sur le trottoir le jour des encombrants (on reparlera des encombrants dans un article futur).

La_femme_parfaite_est_une_connasse

Ce livre est décrit comme le guide de survie pour les femmes "normales" :

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

* Il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes...

J'annonce directement : c'est une énorme déception! Je m'attendais à rire un peu mais rien du tout, enfin si, peut-etre quelques sourires mais pas plus.

Pour moi, le seul point positif de ce livre est la couverture... Ce bouquin ressemble a un assemblage de différents articles que l'on trouve régulièrement sur le net (les 20 trucs que les hommes ne savent pas sur blablabla... et compagnie) et qui sont partagés sur les réseaux sociaux. Alors sur internet, de temps à autre, ça passe et ça peut même faire rire mais, là, ça fait vraiment déjà vu! Il n'y a aucune originalité! Je n'arrive vraiment pas à voir l'intérêt de cette lecture et je comprends mieux pourquoi les anciens propriétaires de ce livre l'ont mis à la rue!

De plus, c'est un ouvrage rempli de clichés et je ne trouve pas vraiment utile de continuer à partager ces préjugés sur les femmes... (d'ailleurs, avez-vous lu l'article de Activités maison sur les cahiers d'activités des éditions Magnard?)

 

En bref, je suis déçue. Pour moi, c'est un livre à éviter. C'est 5 euros qui pourraient être vraiment mieux utilisés si vous souhaitez rire et vous changer les idées (D'ailleurs, avez-vous pensé au recueil 13 à table au profit des Restos du Cœur ?).

  

ps : retrouvez nos chroniques de livres humoristiques en cliquant sur le lien.

A bientôt ! Signature Gloewen


Zéro déchet de Béa JONHSON - avis littéraire

mercredi 3 juin 2015

Aujourd'hui, je vais vous parler du livre Zéro déchet de Béa JOHNSON. ça faisait un moment que j'en entendais parler et j'avais très envie de le lire. Je remercie donc Caroline de m'avoir prêté son exemplaire!

Ze_ro_de_chet_de_Be_a_JONHSON
Traduit de l'américain par Laure MOTET

Ce livre est le témoignage d'une française vivant aux USA. Il nous montre de quelle manière elle a réussi à simplifier sa vie, se recentrer sur l'essentiel et à faire de belles économies en réduisant ses déchets.

Diminuer ses déchets et vivre de façon plus simple, tout le monde va finir par y venir. Cela me semble nécessaire si l'on veut continuer à vivre sur notre belle planète et que nos enfants puissent également y vivre. Et, quand ça fait du bien à notre porte-monnaie et que ça améliore notre qualité de vie, pourquoi se priver?

Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce livre c'est que l'auteur ne se contente pas de lister ses bonnes idées, elle nous explique ce qui l'a amené à changer sa façon de vivre. Cela ne s'est pas fait en un jour, il y a eu des erreurs, des tâtonnements, des retours en arrière... Elle nous parle de sa vie "d'avant", des différences avec sa façon de vivre actuelle et ce que ça lui a apporté. Elle nous parle également de la manière dont son mari et ses enfants ont vécu et vivent cette évolution.

Par moment, il y a des choses qui peuvent paraître assez radicales et je ne pense pas appliquer tous ces conseils à la lettre, du moins, pas dans un premier temps. Cependant, on y trouve de nombreux moyens, très simples à mettre en place, qui vont permettre de vivre de façon plus responsable. Ce sont des astuces que chacun peut appliquer à son niveau.
Elle nous présente son principe de base :
Refuser > Réduire > Réutiliser > Recycler > Composter

Du coup, pour commencer, je pense faire un grand tri à la maison parce qu'il y a de nombreuses affaires qui s'entassent et qui ne sont pas vraiment toutes utiles. Difficile de se débarrasser de ce "Pas question! Et si j'en ai besoin plus tard?", surtout au niveau des vêtements!! ;)
  

En bref, "Zéro déchet" est un livre que je conseille vivement!

  

Bonne lecture!Signature Gloewen

Coraline de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mercredi 20 mai 2015

Nouvelle chronique littéraire sur le roman jeunesse Coraline écrit par Neil GAIMAN. Ça fait un moment que je me disais qu'il falait que je le lise et que j'allais adorer, surtout après avoir lu L’étrange vie de Nobody Owens du même auteur…

Coraline de Neil GAIMAN
Traduit de l'Américain par Hélène COLLON

 A la base, c’est un bouquin qu’il n’était pas prévu que je lise, ou plutôt si, mais plus tard parce que j’ai 30 000 livres en attente...
 Et puis on est allés faire les boutiques.
 C’est que tout a dérapé. Vous savez ce que c’est, on se balade innocemment, « juste pour voir » et… hop ! Y’en a un, voir même plusieurs, qui nous saute dans les bras ! Oups…

C'est parti pour la chronique sans spoiler!
  

L'histoire :

D'abord, c'est Coraline et pas Caroline. Cette petite fille vient d’emménager dans l’un des appartements d’une grande et vieille maison avec ses parents. Ce qu’elle aime, c’est jouer à l’exploratrice et elle a de quoi faire avec l’immense jardin. Et puis il y a aussi cette porte qui donne sur rien depuis qu’elle a été murée pour diviser l’étage en deux appartements…

  

Mon avis :

Encore une fois, c’est un livre que j’ai adoré. Il est simple et se lit très rapidement (pour information, ma version poche de J’ai Lu compte 155 pages).

Les personnages sont chouettes (enfin, certains beaucoup moins...) et c’est très sympa de suivre Coraline dans son exploration.  L’intrigue est originale et cet univers fantastique fascinant ! Neil GAIMAN nous a créé un conte qui mélange savamment  l'univers de Tim BURTON et celui de Lewis CARROLL. Comment résister ?

C’est une merveille et j’ai adoré me laisser embarquer par tant de poésie et de magie. Tout de suite, on se prend à l’histoire. L’auteur a tellement d’imagination et d’idées saugrenues que l’on veut tout découvrir et comprendre le pourquoi du comment. Mais les infos nous sont données au compte-goutte et tous ces mystères nous tiennent en haleine. En plus, ce qui ne gâche rien, Neil GAIMAN a une plume ma-gni-fique !

Si j'avais quelque chose à reprocher à cette histoire, c'est son déroulement parfois rapide (j'aurais aimé passer plus de temps explorer, moi aussi, cet univers) mais il ne faut pas oublier non plus qu'il s'agit d'un conte jeunesse.

  

En bref, c'est un livre et un auteur que je vous conseille de bon cœur!! Si vous ne connaissez pas encore, prenez le temps de la découverte !
   

ps: Et, si vous avez d’autres idées de lecture dans le même genre, je suis super preneuse !!!

  

  

Du même auteur : L’étrange vie de Nobody Owens

Bonne lecture!Signature Gloewen

Le Soldat chamane, T1 : la déchirure de Robin HOBB - avis littéraire

mercredi 27 août 2014

Salut les loulous! Aujourd’hui, c’est lecture avec 'La Déchirure', le premier tome français de la série de Robin HOBB intitulée Le Soldat Chamane.*

C’est parti pour la chronique sans spoiler!

Le soldat Chamane - La déchirure - Robin HOBB
Traduit de l'américian par Arnaud MOUSNIER-LOMPRE
Pygmalion : 358 pages / F
rance Loisir : 480 pages / J'ai lu : 379 pages

L'histoire se passe dans une culture gouvernée par un code social rigide au royaume de Gernia.

Jamère est le second fils du colonel Burvelle. Sa place dans la fratrie le destine à l'armée et il a été élevé dans l'idée qu'il faut apporter les lumières de la civilisation aux "sauvages", des autochtones nomades.
A 15 ans, il est confié par son père à un guerrier nomade afin de continuer sa formation. C'est une expérience dont il ne reviendra pas indemne.

Globalement, j’ai trouvé ce livre lent. La mise en place du décor et des personnages est trèèès longue! Ce sont évidemment des choses essentielles pour poser les bases et cerner les personnages mais, c’est bien simple, on a l’impression qu’elle dure tout le livre (qui, il faut tout de même le rappeler n’est que la moitié du premier tome écrit par Robin HOBB). Pour moi, ça ne décolle que dans les dernières pages (donc le milieu du 'vrai' roman, si vous avez bien suivi). Dommage.

Pour autant, l’histoire est appréciable, bien trouvée et promet de belles choses pour la suite! Et puis, même avec cette lenteur globale, il y a quand même certains passages prenants (et essentiels).
[spoiler] tels que le passage avec Dewara ou la vie à l’école [/spoiler]

On y voit un Jamère, enfant au début du roman, grandir et se construire. C’est intéressant de voir son évolution et ses duels intérieurs. Il doit confronter ce qu’on lui a appris et l’idéal qu’on lui a donné avec ce qu’il est, ce qu’il pense vraiment, ses envies et avec son expérience et les contraintes du monde dans lequel il vit, un monde d’adultes qu’il est en train de devenir.

Comme dans les autres romans de Robin HOBB, on retrouve ici sa plume simple, abordable, précise et sensible. Je suis fan de ses mots. Cependant, l’auteur ne m’a pas autant séduite et touchée qu’avec "Assassin Royal" que j'aime d'amouuur ou encore "Les Aventuriers de la Mer". Je crois que c’est principalement dû à la lenteur précédemment citée.

J’avais également un coup de gueule à passer pour les éditions Pygmalion. Qui ont la très facheuse manie de découper les romans en deux. A quoi vous pensez??? C’est pour faire plus de sous?? C’est hyper frustrant de lire un livre et de devoir s’arrêter en plein milieu!! Si l’auteur a décidé de faire un tome et non deux, c’est qu’il y a une raison, non?

En bref, difficile de donner un avis définitif en me basant sur une moitié de roman mais il y a quand même de la déception surtout par rapport à ce que je connais de l'auteur. L’histoire m’intéresse mais je trouve ça trop lent. Espérons que la suite soit mieux et que ça démarre dès le début du livre!

*Petit rappel : le Tome 1 original américain (Shaman's Crossing) se compose de deux tomes en France (T1 : La déchirure + T2 : Le cavalier rêveur).

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mardi 6 mai 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que j'ai reçu par Little (voir notre Swap Disney en cliquant sur le lien). Il s'agit de "L’étrange vie de Nobody Owens" écrit par Neil GAIMAN. Il était dans ma wish-list et m'avait attiré par son titre et sa couverture.

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Traduit de l’américain par Valérie Le Plouhinec.
Edition J'ai Lu - 258 pages

 Je trouve la couverture magnifique (illustration par Sofk) et, selon moi,
elle correspond parfaitement à l’ambiance qui règne dans ce roman.
A l'intérieur du livre, on trouve également de nombreuses illustrations signées par Dave Mc Kean.

 

 La peur c’est contagieux. Ça s’attrape. Parfois, il suffit que quelqu’un vous dise qu’il a peur pour que cela devienne réel.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

 

 

 

 C'est parti pour la chronique!

L’histoire commence, il fait nuit et on se trouve dans une maison où un drame est en train de se dérouler : l’assassinat d’une famille entière. Le petit dernier réussit à y échapper et se retrouve dans un cimetière. C’est ici que le jeune Nobody Owens, dit Bod, sera élevé.

C’est une chose assez terrible mais surtout étrange qui se passe en ce début de roman. De plus, un enfant élevé dans un cimetière, c’est loin d’être courant! Heureusement, après le drame, la vie reprend son cours. Le ton est plus joyeux, serein et vivant comme une sorte de Happy Endding dès le début du livre. Pourtant, de temps à autre au détour d’une phrase, nous avons quelques mots qui nous amènent des interrogations, des sortes de grains de sables dans l’engrenage. Mais nous n’y faisons pas vraiment attention... pour le moment.
[Spoiler] Pourquoi les gens que cimetière lui disent-il : "Il est dangereux de sortir du cimetière, tu y es plus en sécurité pour le moment car nous pouvons t’y protèger."

Qui sont les gens qui vivaient avant les Romains? Pourquoi le père de Scarlett à l’air coincé lorsqu’elle pose la question?
Qui est dans la grotte?
Qui est Silas? Que part-il faire régulièrement? [/Spoiler]

Le livre, comme l’indique son titre, va nous parler de la vie de Nobody. Son éducation, son évolution et ses expériences à différents âges. Il lui arrive plein d’aventures et on en apprend plus sur le monde dans lequel il vit. On a l’impression de se retrouver dans l’univers de Tim Burton et, pour une fan comme moi, c’est vraiment un très bon point.

L’auteur adapte très bien son style d’écriture à la scène, au lieu et aux personnages présents. C’est très agréable à lire! J’ai particulièrement apprécié les passages avec les enfants. Ils sont légers et innocents. La façon dont ils sont contés me fait penser à de la littérature enfantine (en parfaite adéquation avec les personnages).[Spoiler] Par exemple, lorsque les parents de Scarlett pensent que Bod est un ami imaginaire. La petite fille vient à le penser également et, du coup, tout ce qui se passe devient "normal" comme le fait que Scarlett ne voit pas les amis fantômes de Bod. [/Spoiler]

Certains passages ressemblent à des contes. Les aventures du petit garçon sont comme des expériences initiatiques. Comme dans les contes, elles font réfléchir et avancer dans la vie.

L’histoire se passe dans un cimetière mais il n’y a rien de glauque. On y a un autre rapport avec la mort, très poétique et très agréable. De plus, cela permet des décalages dans la façon de penser et d’agir de Bod par rapport aux autres enfants de son âge. J’ai beaucoup aimé![Spoiler] Jouer sur le fait que le garçon vive dans un cimetière et soit élevé par des morts qui ne sont pas de la même génération ou de la même période historique est une super idée. [/Spoiler]

Illustration l'étrange vie de Nobody OwensIllustration de "l'étrange vie de Nobody Owens" réalisée par Clotaire

[parlant du suicide]

- Et ça marche? Ils sont plus heureux une fois mort?

- Parfois. La plupart du temps, non. C’est comme les gens qui s’imaginent qu’ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu’on aille, on s’emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

En bref, j’ai apprécié cette lecture, ce fût une agréable découverte et je vous la conseille grandement surtout si vous aimé cet univers!

 

PS : Je me pose une question :
Dans l'édition J'ai Lu, à la page 109, il y a un petit 1.
Quelqu'un sait à quoi il se rapporte?

Bonne lecture!Signature Gloewen

Druide de Oliver PERU - Avis littéraire

mercredi 12 mars 2014

Nouvelle chronique littéraire du jour : Druide d’Oliver PERU. Ce livre de Fantasy m’a été offert par le papa Noël Ambre que je remercie encore une fois!

Druide d'Oliver PERU dans le Coffre de Gloewen et Scrat
En version poche chez J’ai Lu, ce livre compte 602 pages.

Pour entrer directement dans l’ambiance et dans ce nouvel univers, l’auteur a choisi de nous présenter en premier lieu le Pacte Ancien :

LE PACTE ANCIEN

De ce jour et jusqu’à la fin des temps, nous, rois d'une nouvelle ère, promettons de toujours obéir aux lois de ce pacte. Et à genoux, nous implorons nos fils, les fils de nos fils et tous nos descendants de défendre ces paroles.

Inviolable est la forêt.
Jamais ses frontières ne seront menacées.
Ni les flammes, ni l’acier d’aucune bannière
ne se dresseront à ses portes.
Elle n’appartient qu’aux seigneurs druides.
Ils en sont les gardiens.
Par la voix et le poing, ils ont tous droits
en leur vert royaume.
L’ennemi de la forêt est l’ennemi de tous.

Les seigneurs loups et corbeaux, amis de hommes,
unissent la forêt et le Monde.
Les seigneurs cerfs et ombres, amis des hommes,
unissent l’Arbre-vie et la forêt.
Les hommes, amis des druides,
jurent de respecter ce pacte.
Qu’il soit roi ou servant, fou ou sain d’esprit,
fort ou faible, nul n’est au-dessus de ces mots.

 

(Oliver PERU – Druide)

Ce Pacte définit la règle primordiale de la société et est donc la base du livre.
 

Au début du livre, on trouve également une carte des lieux. Placée sur une double-page dans l'édition de poche J'ai Lu, celle-ci est mal faite car, n’étant pas coupée en son milieu, on trouve des éléments en double (et j’avoue que je n’ai pas tout de suite tilté). C’est peu pratique, jugez par vous-même :

Plan de Druide - Oliver PERU - J'ai Lu

 L’histoire :

Le livre  commence avec Maître Obrigan Yslain, un serviteur de la forêt dont le visage est tatoué de quatre griffures verticales indiquant son appartenance à l’Ordre des Loups. Le druide se rend à la forteresse de Wishneight pour enquêter sur le drame violent et sanguinolent qui s’y est déroulé la veille. Il va devoir élucider les circonstances du crime pour tenter de préserver une paix plus que fragile dans les royaumes du Nord.

 

Mon ressenti :

On sent par la tournure des phrases et le vocabulaire employé que ce n'est plus de la littérature jeunesse. Cela reste tout de même léger. Pas d’introduction trop longue, la mise en place du décor se fait parallèlement à l’action. On entre directement dans le vif du sujet : le crime perpétré à la forteresse du Wishneight.

La lecture de ce roman est très agréable et j’ai adoré les personnages. On apprend à les découvrir et à les connaître, on les voit évoluer en bien ou en mal, on voit leur dualité et leurs doutes et on comprend leurs motivations. J’ai beaucoup apprécié la place importante faite aux relations entre les divers personnages.
 

L’histoire est super bien ficelée, un peu à l’image des policiers. Des événements ou des faits qui nous ont semblé anodins dans un premier temps se révèlent être importants pour la suite. L’auteur nous fait nous poser des questions, on essaye de comprendre le fin mot de l’histoire qui n’est pas vraiment comme on l’imagine. Le  combat y a également une place notable avec de belles descriptions telles que l’on s’y croirait. On sent le stress monter en nous au fil des mots. Va-t-on s’en sortir ?

Si vous lisez le livre (faites-le) vous saurez que les choses pressent. Cela ajoute à ce stress. On ressent le poids du temps comme une course contre la montre. Le danger est omniprésent et la menace plane.

 

En Bref, Druide est un roman de Fantasy que je vous conseille (surtout si vous n’avez pas envie de vous engager dans une saga car c'est un tome unique). Il n’est pas dans mon Top Ten Tuesday mais il est quand même très bien placé! Une chouette lecture, merci Ambre!

 


La Couverture de Druide chez Gloewen et ScratNb : C’est Oliver PERU en personne qui a réalisé l’illustration de la couverture! Son nom c'est Olivier PERU (avec un "i"). Il a anglicisé son prénom pour se démarquer des autres choses qu'il a fait avant (ou alors pour que son roman ait plus de chance de s'exporter mais *chut* faut pas le dire) car il en a fait le bougre! Illustrateur, scénariste et dessinateur de BD, scénariste ciné et tv, romancier... Tu cliques ICI pour voir son site et sur l'image pour l'aggrandir.

 

Nb : Oliver PERU sera présent au festival Zone Franche : Littérature de l'imaginaire qui se déroulera à Bagneux (région parisienne) les 4,5 et 6 avril 2014. L'entrée est gratuite. Pour plus d'infos, tu cliques ICI.

Le Festivel Zone Franche 2014 chez Gloewen et Scrat

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 11:34 - - Permalien [#] - Bafouilles [8]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Royaume magique à vendre de Terry BROOKS - Avis littéraire

vendredi 28 juin 2013

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre de Fantasy que j'ai lu récemment :

Royaume magique à vendre de Terry BROOKS (1986).

Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (1)Traduit de l'Américain par Emmanuelle PINGAULT
Edition J'ai Lu 2001 - 384 pages

 

Pour commencer, je vous raconte de quoi ça parle :

.oO°Oo.Ben Holiday n’a plus de goût à grand-chose depuis que sa femme, enceinte, est décédée lors d’un accident. Il lui reste Miles, son collègue et unique ami qui tente de le faire sortir, la boxe et son boulot. C’est un avocat talentueux avec de nobles idéaux. Malheureusement, dans notre société, ce n’est pas la justice qui a le dessus. Il ne reconnait plus, dans son travail, ce pourquoi il s’était engagé. Il a perdu foi en l’Homme.
.oO°Oo.La vie lui semble vide et sans aucun intérêt. Un soir, en feuilletant machinalement un catalogue de Noël d’une boutique de luxe chère à son épouse, il tombe sur une annonce pour le moins insolite : Landover, un authentique royaume magique est à vendre avec son lot de sorcellerie, chevalier et dragon. Personne, sain d’esprit, ne prêterait attention à cette annonce, cela n’existe pas! Et pourtant, cela pourrait peut-être mettre un peu de piment dans la vie de Ben…

 

Voici ce que j'en ai pensé :

.oO°Oo.Les personnages de ce roman sont attachants, j’aime beaucoup la sensibilité que Terry BROOKS leur apporte et spécialement au personnage principal qui m’a tout à fait convaincu. Ben Holiday n’est pas un héros traditionnel de Fantasy, ce n’est pas le héros qui est né pour accomplir telle ou telle chose comme généralement dans ce genre d’histoire. Il a ses faiblesses, il se retrouve là par hasard et tente des même pas mal de trucs qui font un gros flop… Ce n’est pas non-plus un anti-héro, il est juste humain, il est normal, il est comme nous. Du coup, c’est très facile de se projeter et d’entrer dans l’histoire. On se sent vraiment proche du personnage principal et de ses réactions.

[attention spoiler] Devenir roi de Landover quand le royaume n’en n’a plus connu depuis une dizaine d’année n’est pas si simple que cela. J’ai beaucoup aimé le parallèle entre la reconstruction du personnage principal, un homme brisé, perdu, l’ombre de lui-même depuis de décès d’Annie, l’amour de sa vie, et la reconstruction de se royaume dont il est devenu le roi. Il redonne une nouvelle vie à Landover et prend ainsi un nouveau départ. [/spoiler]

Terry BROOKS nous propose ici une approche différente de l’univers Fantasy. L’histoire est décalée, voir même farfelue à certains moments, l’écriture est légère et fluide et l’histoire est parsemée de petites touches d’humour.

Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (3)   Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (4)
Deux autres couvertures françaises...

 En bref, j'ai aimé ce bouquin. Je ne lui trouve pas vraiment de défaut particulier. A la base, j’aime la Fantasy et cette voie originale que prend Terry BROOKS m'a totalement séduite!!! J'ai dévoré le livre!
Comme pour "La flûte ensorceleuse" de Nancy KRESS, ce n'est pas non plus le roman du siècle mais je vous conseille cette lecture si vous voulez passer un agréable moment dans un univers… magique!

  

Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (1)   Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (2)   Royaume magique à vendre de terry brooks chez gloewen et scrat (5)
Des couvertures VO...

Pour information, ce roman est le premier tome d’une série de 6 mais ne lire que celui-ci n’est absolument pas un problème. L’histoire aurait très bien pu s’arrêter là.
  

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 00:00 - - Permalien [#] - Bafouilles [0]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

La flûte ensorceleuse de Nancy KRESS - Avis littéraire

jeudi 21 février 2013

Pour vous, aujourd'hui : une nouvelle critique de livre! Mais, n'ayez crainte! Comme d'habitude, je ne rentre pas trop dans l'histoire afin de ne pas vous gâcher le plaisir. Vous pouvez donc, en toute confiance, lire la suite!

Il s'agit d'un roman de Fantasy : "La flûte ensorceleuse" qui a été écrit par Nancy KRESS en 1985.

 

la flute ensorceleuse de nancy kresse sur le coffre gloewen et scratEditions SF Fantasy de J'ai lu 1993
320 pages



L'histoire se déroule à une époque médiévale et le personnage principal, Fia, est "montreur d'histoires". Son Art, elle ne le maitrise pas totalement mais, aussi petit soit-il, il lui permet de gagner sa vie et celle de son fils Jorry. Ainsi, tous deux parcourent les différentes villes et royaumes, divertissant les gens avec les histoires que Fia fait naître d'une brume entre ses deux mains.

Le narrateur est le montreur d'histoire et le roman est raconté à la première personne. Cela peut déstabiliser au début lorsque l'on n'a pas l'habitude mais on s'y habitue très vite. L'écriture est très agréable à lire et très fluide.
La mise en place de l'intrigue et des personnages n'est pas, comme on peut le voir certaines fois, longue et ennuyeuse. Ici, au contraire, on est plongé directement dans l'action. Lorsque le roman débute, la mère et l'enfant viennent d'arriver dans un nouveau royaume, celui de Véliano, et Fia s’apprête à montrer sa première histoire face à ce nouveau public.
Ce qui est intéressant ici, c'est que nous découvrons l'environnement et les diverses personnes du royaume en même tant que le personnage principal ce qui permet d’alléger de beaucoup la présentation de l'histoire. L'intrigue se met en place au fur et à mesure des actions de Fia et de ses interactions avec les différents personnages.


J'ai trouvé l'intrigue bien construite et ficelée. Cela m'a fait pensé aux romans policiers où ce n'est qu'à la fin que tous les éléments se mettent en place. Sur ce point, ce roman est intéressant car il diffère des traditionnels romans de Fantasy où l'on sait très vite, à peu de choses près, qui est dans quel camp et qui sont les "méchants" et les "gentils". Ici, ce n'est pas pareil car on n'est pas dans un environnement prédéfini. On se retrouve, comme Fia, à l'aveuglette. Nancy KRESS sait nous donner envie de comprendre le pourquoi du comment et d'aller lire la suite.
Dans ce roman, les personnages sont aussi très forts et bien caractérisés. Ils sont attachants... ou pas, on a pitié d'eux, on se méfie aussi... Pour moi, c'est une chose importante dans un roman. Une belle histoire est vite gâchée par ses personnages sans saveur. De plus, j'ai trouvé qu'on se plaçait facilement dans la peau du montreur d'histoire et qu'on arrivait vite à ressentir son désarroi face à l'inconnu.


J'ai lu ce livre en deux jours.

Le mien est une édition poche datant de 1993 de la collection SF Fantasy de J'ai lu (je ne sais pas s'il existe d'autres éditions en français).
Le dessin de la couverture est de Tim WHITE (à ne pas confondre avec Timothy WHITE qui est un archéologue paleontologue) mais je ne le trouve pas du tout attirant! Je pense qu'il illustre mal le contenu de l'histoire. Il manque quelque chose. D'autres couleurs peut-être? D'ailleurs, je ne sais pas comment ce livre a atterri entre mes mains... Sans doute le titre!

En version originale, ce roman s'appelle "The White Pipes" (je ne sais pas s'il m'aurait attiré! Faut voir la couverture! Hihihi!) Il a été traduit de l'américain par Pierre K REY donc merci à lui!

 

Edit : Comme je suis trop chouette et très curieuse mais chut, faut pas l'dire voici les couvertures américaines que j'ai trouvé! 
the white pipes chez gloewen et scrat 1

the white pipes chez gloewen et scrat 2Jolies, non?
(je confirme: j'aurais lu le bouquin!!)


Bref, j'ai trouvé ce roman très agréable à lire. Je n'arrive pas à lui trouver de défaut mais je ne dirais pas non plus que c'est LE roman. En effet, je me suis rendue compte en le lisant que ce n'était pas la première fois que je le lisais! Mais je ne me souvenais absolument pas de l'histoire, juste de quelques détails... Toutefois, j'ai quand même passé un bon moment de lecture et c'est un livre que je vous conseille.

 

 

Bonne lecture!

 

Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 00:00 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,