La fille du loup de Barbara WOOD - Avis littéraire

vendredi 3 février 2017

Aujourd'hui, je vais vous parler du roman "La fille du loup" de Barbara WOOD, sorti sous le titre "The divining" en 2012. Eh oui, j'ai enfin pris le temps de mettre en forme mes petites notes de lecture.

La fille du loup barbara wood
Traduit de l'Américain par Florence BERTRAND

L'histoire commence à Rome, en 54 après JC, sous le règne de Néron. Ulrika, 19 ans, vit avec sa mère, son père étant mort lorsqu'elle était petite. Un jour, elle fait un rêve étrange avec un loup. Elle y voit un signe car son père portait le nom de "Wulf". Peu après, sa mère va lui avouer qu'il n'est pas mort mais qu'il a fondé une famille en Germanie et qu'il ignore qu'elle est sa fille. Ulrika décide alors de partir retrouver son père…

Le livre traînant chez ma mère, je me suis mise à le lire sans avoir pris connaissance du résumé (ou alors vaguement et il y a longtemps). Je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire mais "La fille du loup" est une lecture sympa. Le déroulement est original et je n'aurais pas imaginé que ça prendrait cette direction. Il est, certes, parfois difficile à suivre mais ça reste une agréable surprise.

Globalement, l'histoire est prenante et les personnages sont attachants même si je ne me suis identifiée à personne. Toutefois, certaines situations sont trop prévisibles et se règlent un peu facilement à mon goût. C'est un peu (beaucoup) cliché mais on va dire que c'est contre-balancé par l'originalité du déroulement. Par certains côtés, les personnages sont aussi trop parfaits (ou trop imparfaits, c'est selon). Ils sont caricaturés et perdent de leur crédibilité.

J'ai bien aimé l'ouverture (d'esprit) du livre, le fait que l'on puisse apprendre de chacun même (et surtout) s'il est différent et la tolérance qui en ressort face à diverses croyances que l'on y rencontre.

Par contre, je n'ai pas vraiment apprécié la place faite aux femmes. Par exemple, [spoiler]Il peut coucher sans problème avec une autre même s'il est "follement amoureux" d'Ulrika. L'une serait pour le plaisir alors que l'autre c'est toute son âme... Euh... Et dans l'autre sens? Ben non, Ulrika attend son aimé sagement. Bref, pour moi, c'est gênant. On pourrait me dire "oui mais c'est l'époque qui veut ça"... Ok mais, paradoxalement, Ulrika se rebelle contre la place de femmes comme un reflet de la femme "moderne". Elle aurait pu être plus libérée. De plus, je trouve ça en contradiction avec les sentiments et leur relation spéciale décrite dans tout le livre. C'est assez déplacé.[/spoiler]

En bref, pour moi, ce n'est pas l'histoire du siècle. Il y a de bonnes idées mais elle aurait méritée d'être plus approfondie. Je ne sais pas si j'en garderai un souvenir impérissable, néanmoins, j'ai passé un agréable moment en lisant ce livre.

   

Bonne lecture!Signature Gloewen


Coraline de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mercredi 20 mai 2015

Nouvelle chronique littéraire sur le roman jeunesse Coraline écrit par Neil GAIMAN. Ça fait un moment que je me disais qu'il falait que je le lise et que j'allais adorer, surtout après avoir lu L’étrange vie de Nobody Owens du même auteur…

Coraline de Neil GAIMAN
Traduit de l'Américain par Hélène COLLON

 A la base, c’est un bouquin qu’il n’était pas prévu que je lise, ou plutôt si, mais plus tard parce que j’ai 30 000 livres en attente...
 Et puis on est allés faire les boutiques.
 C’est que tout a dérapé. Vous savez ce que c’est, on se balade innocemment, « juste pour voir » et… hop ! Y’en a un, voir même plusieurs, qui nous saute dans les bras ! Oups…

C'est parti pour la chronique sans spoiler!
  

L'histoire :

D'abord, c'est Coraline et pas Caroline. Cette petite fille vient d’emménager dans l’un des appartements d’une grande et vieille maison avec ses parents. Ce qu’elle aime, c’est jouer à l’exploratrice et elle a de quoi faire avec l’immense jardin. Et puis il y a aussi cette porte qui donne sur rien depuis qu’elle a été murée pour diviser l’étage en deux appartements…

  

Mon avis :

Encore une fois, c’est un livre que j’ai adoré. Il est simple et se lit très rapidement (pour information, ma version poche de J’ai Lu compte 155 pages).

Les personnages sont chouettes (enfin, certains beaucoup moins...) et c’est très sympa de suivre Coraline dans son exploration.  L’intrigue est originale et cet univers fantastique fascinant ! Neil GAIMAN nous a créé un conte qui mélange savamment  l'univers de Tim BURTON et celui de Lewis CARROLL. Comment résister ?

C’est une merveille et j’ai adoré me laisser embarquer par tant de poésie et de magie. Tout de suite, on se prend à l’histoire. L’auteur a tellement d’imagination et d’idées saugrenues que l’on veut tout découvrir et comprendre le pourquoi du comment. Mais les infos nous sont données au compte-goutte et tous ces mystères nous tiennent en haleine. En plus, ce qui ne gâche rien, Neil GAIMAN a une plume ma-gni-fique !

Si j'avais quelque chose à reprocher à cette histoire, c'est son déroulement parfois rapide (j'aurais aimé passer plus de temps explorer, moi aussi, cet univers) mais il ne faut pas oublier non plus qu'il s'agit d'un conte jeunesse.

  

En bref, c'est un livre et un auteur que je vous conseille de bon cœur!! Si vous ne connaissez pas encore, prenez le temps de la découverte !
   

ps: Et, si vous avez d’autres idées de lecture dans le même genre, je suis super preneuse !!!

  

  

Du même auteur : L’étrange vie de Nobody Owens

Bonne lecture!Signature Gloewen

Tentation de Stephenie MEYER - Avis littéraire

vendredi 19 septembre 2014

Quelques mots, vite fait, sur le deuxième tome de la saga Twilight : "Tentation" de Stephenie MEYER (traduit de l'américain par Luc RIGOUREAU).

Tentation de Stephenie MEYER - Twilight
Hachette black moon : 570 pages
Le livre de poche : 576 pages
Audiolib : 13h30

 

Voici donc ma chronique sans spoiler sur ce tome (mais, attention, elle peut comprendre des spoilers sur le tome précédent).

Isabella est au toujours au lycée et vit avec son père dans la petite ville de Forks. Depuis quelques mois, elle sort avec Edward, un vampire à la beauté fascinante. Personne, hormis les autres vampires, ne connait la véritable nature de son compagnon. Son histoire d'amour est dangereuse et serait condamnée par ses proches. Jusqu'à quand pourra-t-elle continuer? Pourrait-t-elle se passer de lui?

Comme je le disais lors de ma chronique concernant le premier volume "Fascination", ce n'est pas un roman fantastique comme on a l'habitude de se l'imaginer. Ce n'est pas un roman de vampire avec une histoire d'amour à l'intérieur mais bien l'inverse. Il s'agit principalement d'un roman d'amour, plus ou moins impossible, avec des êtres surnaturels : les vampires.

Je ne m'étendrai pas sur l'histoire elle-même de peur de vous gâcher la surprise (ça enleverait un grand intérêt au roman) mais je peux vous dire que l'on y retrouve les personnages découverts dans le premier tome, que l'on y développe notre connaissance sur les vampires et que l'on y apprend même des choses assez surprenantes.

Ce roman est composé de la même façon que le précédent volume : un texte très très accessible avec une touche d'action en dernière partie.

J'ai, tout de même, apprécié ma lecture mais je suis déçue, pour moi, il manque un truc. J'aurais aimé un petit quelque chose en plus, peut-être des relations entre les différents personnages plus fortes et plus développées, qu'il me fasse vivre un peu plus d'émotions car, au final, il ne s'y passe pas énormément de choses (ok, dans le premier non plus et pourtant j'ai adoré mais les émotions étaient là) et j'ai l'impression d'un survol.
  

En bref, ce livre ne m'a pas touché de la même façon que le précédent volume, même un peu déçue, mais cela reste une lecture à l'eau de rose agréable. J'ai prévu de lire la suite.

  

Retrouvez le tome 1 de Twilight : Fascination de Stephenie MEYER en cliquant sur le lien.

Bonne lecture!Signature Gloewen

Fascination de Stephenie MEYER - Avis littéraire

vendredi 18 juillet 2014

La lecture du jour est «Fascination» de Stephenie MEYER. Eh oui, je me suis enfin lancée dans la saga Twilight avec ce premier tome! Je regrette d’avoir attendue si longtemps et remercie la médiathèque où il m’a tendu les bras!!

Voici donc ma chronique sans spoiler!

Fascination de Stephenie MEYER
Traduit de l'américain par Luc Rigoureau***2005
  

Vous connaissez le thème sans aucun doute, c’est une histoire de vampire mais aussi un roman d’amour.

Isabella est au lycée. Ses parents ont divorcé et elle vit avec sa mère à Phoenix la capitale de l’Arizona. Cette dernière a rencontré un homme qui bouge beaucoup pour son travail et Bella, afin de lui laisser de la liberté et ne pas être dans ses pattes, décide d’aller vivre avec son père dans la petite ville de Forks (Etat de Washigton).
Son cadre de vie va changer du tout au tout. Elle passe du soleil, de la technologie et de l’anonymat dans la plus grande ville d’Arizona à une ville de 3000 âmes, où tout le monde se connait, où tout est gris  et où il pleut tout le temps. La jeune fille doute fortement s’y habituer...

C’est Isabella qui raconte l’histoire, son histoire. Le roman est à la première personne. Dès les premières pages, le vocabulaire employé, très riche (c’est agréable), et le style des phrases posent une atmosphère bizarre et tendue. Les mots désuets ou peu employés de nos jours provoquent un décalage (eh oui, les vampires sont nés à une autre époque) et participent à cette atmosphère. Durant toute la lecture, on ressent une tension : du désir et de la peur.

Dans la version audio, le phénomène est accentué par la musique d’ambiance et le ton utilisé par Maia Baron. Sa voix colle totalement à l’histoire. Elle prend une voix d’adolescente qui semble apeurée et les mots sont presque chuchotés comme si elle nous relatait des faits étranges tels une invasion d’Extra-terrestre ou la sorcière de Blair Witch. Parfait pour une histoire de vampires!

Les personnages sont vraiment attachants et on s'identifie facilement. Stephenie MEYER a une façon prodigieuse de décrire les émotions qui traversent les personnages, en particulier celles de l’amour, de la séduction et du désir. Elle y excelle au point de nous faire ressentir la même chose, cette tension et ce petit frisson que cela provoque.

C’est une histoire d’amour et l’action n’est pas le point essentiel du roman, cependant, il s’y passe tout de même des choses...

 

En bref, malgré les à-priori que vous pouvez avoir avec le côté sur-médiatique (comme j’en ai eu), c’est un livre que je vous conseille!! J'adore!!! Il est super prenant!!

 

C’est un roman que j’aurais absolument adoré lire au lycée!! Il s’agit du premier volume d’une saga qui en compte quatre mais on peut sans difficultés s’arrêter à celui-là. Encore faut-il le vouloir car il est très difficile de quitter les personnages et l’univers du roman.

Si tu veux savoir pourquoi un livre audio, tu cliques ici.

Bonne lecture!Signature Gloewen

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mardi 6 mai 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que j'ai reçu par Little (voir notre Swap Disney en cliquant sur le lien). Il s'agit de "L’étrange vie de Nobody Owens" écrit par Neil GAIMAN. Il était dans ma wish-list et m'avait attiré par son titre et sa couverture.

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Traduit de l’américain par Valérie Le Plouhinec.
Edition J'ai Lu - 258 pages

 Je trouve la couverture magnifique (illustration par Sofk) et, selon moi,
elle correspond parfaitement à l’ambiance qui règne dans ce roman.
A l'intérieur du livre, on trouve également de nombreuses illustrations signées par Dave Mc Kean.

 

 La peur c’est contagieux. Ça s’attrape. Parfois, il suffit que quelqu’un vous dise qu’il a peur pour que cela devienne réel.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

 

 

 

 C'est parti pour la chronique!

L’histoire commence, il fait nuit et on se trouve dans une maison où un drame est en train de se dérouler : l’assassinat d’une famille entière. Le petit dernier réussit à y échapper et se retrouve dans un cimetière. C’est ici que le jeune Nobody Owens, dit Bod, sera élevé.

C’est une chose assez terrible mais surtout étrange qui se passe en ce début de roman. De plus, un enfant élevé dans un cimetière, c’est loin d’être courant! Heureusement, après le drame, la vie reprend son cours. Le ton est plus joyeux, serein et vivant comme une sorte de Happy Endding dès le début du livre. Pourtant, de temps à autre au détour d’une phrase, nous avons quelques mots qui nous amènent des interrogations, des sortes de grains de sables dans l’engrenage. Mais nous n’y faisons pas vraiment attention... pour le moment.
[Spoiler] Pourquoi les gens que cimetière lui disent-il : "Il est dangereux de sortir du cimetière, tu y es plus en sécurité pour le moment car nous pouvons t’y protèger."

Qui sont les gens qui vivaient avant les Romains? Pourquoi le père de Scarlett à l’air coincé lorsqu’elle pose la question?
Qui est dans la grotte?
Qui est Silas? Que part-il faire régulièrement? [/Spoiler]

Le livre, comme l’indique son titre, va nous parler de la vie de Nobody. Son éducation, son évolution et ses expériences à différents âges. Il lui arrive plein d’aventures et on en apprend plus sur le monde dans lequel il vit. On a l’impression de se retrouver dans l’univers de Tim Burton et, pour une fan comme moi, c’est vraiment un très bon point.

L’auteur adapte très bien son style d’écriture à la scène, au lieu et aux personnages présents. C’est très agréable à lire! J’ai particulièrement apprécié les passages avec les enfants. Ils sont légers et innocents. La façon dont ils sont contés me fait penser à de la littérature enfantine (en parfaite adéquation avec les personnages).[Spoiler] Par exemple, lorsque les parents de Scarlett pensent que Bod est un ami imaginaire. La petite fille vient à le penser également et, du coup, tout ce qui se passe devient "normal" comme le fait que Scarlett ne voit pas les amis fantômes de Bod. [/Spoiler]

Certains passages ressemblent à des contes. Les aventures du petit garçon sont comme des expériences initiatiques. Comme dans les contes, elles font réfléchir et avancer dans la vie.

L’histoire se passe dans un cimetière mais il n’y a rien de glauque. On y a un autre rapport avec la mort, très poétique et très agréable. De plus, cela permet des décalages dans la façon de penser et d’agir de Bod par rapport aux autres enfants de son âge. J’ai beaucoup aimé![Spoiler] Jouer sur le fait que le garçon vive dans un cimetière et soit élevé par des morts qui ne sont pas de la même génération ou de la même période historique est une super idée. [/Spoiler]

Illustration l'étrange vie de Nobody OwensIllustration de "l'étrange vie de Nobody Owens" réalisée par Clotaire

[parlant du suicide]

- Et ça marche? Ils sont plus heureux une fois mort?

- Parfois. La plupart du temps, non. C’est comme les gens qui s’imaginent qu’ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu’on aille, on s’emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

En bref, j’ai apprécié cette lecture, ce fût une agréable découverte et je vous la conseille grandement surtout si vous aimé cet univers!

 

PS : Je me pose une question :
Dans l'édition J'ai Lu, à la page 109, il y a un petit 1.
Quelqu'un sait à quoi il se rapporte?

Bonne lecture!Signature Gloewen


Autre-Monde, Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Avis littéraire

mercredi 2 avril 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler de Malronce, le deuxième tome de la saga Autre-Monde écrite par Maxime CHATTAM. J’avais vraiment aimé le premier et je suis bien contente d’apprendre la suite de l’histoire!
nb : J’essaye de rattraper mon retard au niveau chronique pour tenir nos bonnes résolutions littéraires!

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Petit Format

* * * Attention cet article chronique le deuxième tome de la saga Autre-Monde et peut donc contenir des spoilers sur le premier tome. * * * Retrouvez la chronique du premier épisode l'Alliance des trois en cliquant sur le lien. * * *

  

J’ai lu le livre il y a un moment déjà et j’avais un peu oublié les évènements. Heureusement, le livre est bien fait ! Après un bref prologue nous offrant un aperçu des ennemis, nous retrouvons nos trois amis, Matt, Tobias et Ambres, dès le premier chapitre qui va nous rappeler les événements marquants du tome 1. Formant l’Alliance des trois et accompagnés de la chienne Plume, ils ont quitté l’île au Manoir, les autres Pans et se dirigent maintenant vers le Sud pour découvrir ce qui s’y trame.

Le résumé est mixé avec l’action et passe tout seul sans aucune lourdeur. L’altercation, les Pans, les Cyniks, les Longs Marcheurs, les Echassiers, le Raupéroden et bien d’autres mots reprennent sens dans notre esprit en très peu de temps.

Comme le premier tome, ce livre est rythmé. Il y a beaucoup d’action et de découvertes, on rencontre d’autres individus et de nouveaux territoires et on ne s’ennuie pas une seule seconde. D’ailleurs, je l’ai lu d’une traite.

J’ai cependant trouvé un peu rapide certains passages qui auraient mérité d’être creusés un peu plus.

Spoiler tome 2 :
Par exemple chez les Chloropanphylles. J’ai été déçue par la découverte (avec trop de facilités) du fameux « secret » dont je ne voyais d’ailleurs pas trop l’intérêt mise à part un moyen de faire partir les trois de la cité. Cette idée me parait un peu brouillon ou survolée. ///

Nos trois héros sont toujours aussi attachants et j’ai aimé le fait qu’ils se questionnent et qu’ils soient remis en questions.

La fin est mouvementée et les nombreux mystères qui planent ouvrent sur le troisième tome et nous donne envie de connaître la suite !

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Grand Format

En bref, un tome assez palpitant et une lecture agréable. Comme le premier, je vous conseille ce second volet si vous aimez ce genre de lecture.

Voir aussi la chronique de l'Alliance des trois (Autre-Monde, Tome 1)
   

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 10:32 - - Permalien [#] - Bafouilles [7]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Kaleb, saison III : Tout est bien qui finit mal de Myra ELJUNDIR - Avis littéraire

mercredi 12 février 2014

Après la chronique du tome 1 : C'est si bon d'être mauvais, après la chronique du tome 2 : le mâle dans la peau, voici venir… la chronique du tome 3! Quelle originalité! Ben oui, je l’ai lu dans la foulée.

Je veux bien sûr parler de la trilogie Kaleb écrite par Myra ELJUNDIR.

 

Publié aux éditions Robert Laffont, ce troisième et dernier volet compte 440 pages et s’intitule :

Tout est bien qui finit mal.

Kaleb saison 3 de Myra Eljundir dans le coffre de Gloewen et Scrat

 

 

Attention spoilers! =>  Cette chronique devoile des informations des tomes 1 et 2.
Si vous n'avez pas lu le tome 1, rendez-vous: Chronique : Kaleb - saison I de Myra ELJUNDIR.
Si vous n'avez pas lu le tome 2, rendez-vous :Chronique : Kaleb, saison II : Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR.

 

 

   Six mois ont passé depuis que Kaleb a appris que son Amour Abigail porte son enfant. Nous avons laissé le jeune homme en compagnie des autres EDV tandis que la rousse flamboyante partait avec le colonel Bergson.

C’est donc avec une énorme envie de connaître la suite que je me suis jetée sur ce dernier volume.
 

Celui-là est un peu différent des autres puisqu’il va nous permettre de lire le fameux Livre du Volcan en alternance avec l’histoire de Kaleb.  C’est d’ailleurs principalement l’Histoire de ce livre qu’il va relater.  En même temps que le jeune garçon, on va tout apprendre et tout comprendre. De son passé à l’origine des EDV et des sentinelles, les pièces du puzzle vont se mettre en place petit à petit jusqu’à l’affrontement final.

J’ai adoré le récit de ce livre tellement fondamental pour cette trilogie. Il est présenté comme une légende. On est simple spectateur et pas du tout dans le feu de l’action comme lorsque l’auteur nous parle de Kaleb ou du présent. On n’a pas vraiment l’impression de les vivre ou, du moins, pas de la même manière. Cela m’a donné l’impression de regarder les faits passés à travers une boule de cristal.

Je préfère lorsque de Myra Eljundir utilise ce style d’écriture. Il me parait moins simplet et dérangeant.

 

Dans la lignée des deux premiers tomes, nous allons de surprises en révélations pour des choses que nous n’aurions pas imaginées. On aime ou on déteste les personnages mais ils ne laissent pas indifférents.  Je l’ai trouvé beaucoup plus simple à suivre avec moins de secrets « semi-divulgués ».

L’auteur continue cependant de nous manipuler à sa guise. La méthode est un peu différente car elle va, en quelque sorte, nous offrir deux lectures d’un évènement. Les personnages ont pas mal de choses à cacher et jouent des doubles-jeux. Elle nous relate l’évènement une première fois, plein de suggestions, nous laissant l’interpréter à notre manière et lorsqu’on croit avoir tout cerné, elle nous l’expose différemment par les yeux d’un autre personnage et, là, tout change.

 

En lisant les premiers tomes, je me suis demandée pourquoi avoir choisi de diviser l’histoire en trois livres. La trilogie finie, ayant plus de recul, je me suis rendue compte que chacun des trois volets avait son style bien particulier et sa propre histoire bien que l’ensemble soit dans la même continuité. Parmi les trois, c’est sans conteste ce dernier volume que je préfère.

 

Bref, un dernier volet à la hauteur de mes attentes avec des surprises et des clins d’œil que je vous laisse découvrir par vous-même. N’attendez plus pour le lire!

Comme les deux premiers volumes, ce troisième tome est déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans. Voir mon avis: Chronique : Kaleb - saison I de Myra ELJUNDIR.

 

Bonne lecture à tous!Signature Gloewen

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 18:06 - - Permalien [#] - Bafouilles [4]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,

Kaleb, saison II : Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR - Avis littéraire

mardi 11 février 2014

Souvenez-vous, il y a peu je vous parlais d’un des livres que Papa Noël m’a apporté au pied du sapin. Il s’agissait du premier tome de Kaleb : C’est si bon d’être mauvais écrit par Myra Eljundir.

Eh bien, il a de nouveau craqué puisqu’il m’a offert des deux tomes suivants de cette trilogie. Mais c'est fini Noël, non?
  

Aujourd’hui, je vais donc vous parler du deuxième volet :
 

Kaleb, tome 2 : Le mâle dans la peau

Paru aux éditions Robert Laffont en 2013, ce deuxième volume compte 320 pages
soit 120 pages de moins que le premier.

Kaleb saison II Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR

 

 

 

Attention spoilers! =>  Cette chronique devoile des informations du premier tome.
Si vous ne l'avez pas lu, rendez-vous ICI.

 

 

 

   L’histoire commence. Kaleb est dans un avion, il survole l’Islande, le pays d’origine de sa mère. Il découvre ce pays vu du ciel et va bientôt atterrir.

Avant d’en savoir plus, l’auteur nous offre un flash back. Que s’est-il passé depuis que nous avons laissé le jeune homme?

   Souvenez-vous, à la fin du premier tome, nous quittions un Kaleb que plus rien de retenait en France et bien décidé à retrouver sa mère et ses origines. Il se dirigeait vers l’Irlande sur les conseils d’Abigail dans le but de rejoindre un groupe d’EDV planqués et, surtout, la jolie rousse qui a hanté ses rêves.

Ici,  on se replonge tout de suite dans l’action, retrouvant avec bonheur les aventures du garçon. Myra Eljundir nous fait pas mal de rappels concernant les événements du premier volet. Ils sont très appréciables, surtout si ça fait longtemps que l’on a lu le bouquin, et passent tous seuls.

On va apprendre à connaître plus intimement les personnages déjà rencontrés dans la partie précédente : Kaleb bien sûr, Abigail, le colonel Bergson et d’autres dont on n’aurait pas pensé qu’ils auraient une telle importance. On va pouvoir mieux les cerner, comprendre leurs choix et les apprécier…  ou non! Puis, on va également découvrir de nouveaux personnages mais, là, je vous laisse la surprise.

Personnellement, j’aime beaucoup Kaleb mais, bon ou mauvais, qui est-il vraiment? Comment va-t-il tourner?
 

Tout au long de l’histoire, nous apprenons énormément de « secrets » plus ou moins importants, des intentions ou des actes cachés des divers personnages. Pour nous les présenter et créer un suspense (et l’envie de savoir plus), l’auteur nous les présente morceau par morceau et, pour utiliser l’expression consacrée, elle en dit trop ou pas assez! C’est d’ailleurs un des petits bémols que j’y verrai : Il y en a vraiment beaucoup!!! C’est embêtant dans le sens où on peut être obligé de relire les passages pour être certain d’avoir tout compris et savoir qui est quoi. Ça peut vite devenir agaçant...

Comme dans le premier tome (c'est si bon d'être mauvais), j’ai grandement apprécié le jeu sur le bien et le mal. La frontière est mince et on ne sait pas trop où elle se situe. On ne sait pas dans quels camps sont les gens. Est-ce qu’ils jouent un double (ou un triple?) jeu? On ne sait pas trop qui croire, on est un peu perdu comme les personnages qui naviguent dans le brouillard. On pense avoir compris certaines choses et, dans le chapitre suivant, tout bascule pour une version à laquelle nous n’aurions pas pensé. En gros, on se fait manipuler comme des bleus et ça nous plait!

Le style est toujours aussi simple avec un côté "jeunesse" assez déstabilisant par rapport aux propos mais on l'oublie très vite car l'histoire nous emmène complètement.

 

En bref, un deuxième tome dans la lignée du premier et que j’ai dévoré en une seule fois. Je vous le conseille. J’accroche beaucoup à cette histoire, elle est bien trouvée! Maintenant, je n’ai qu’une hâte : connaître la suite car la fin nous laisse… sur notre faim!

Comme le premier volume, ce deuxième tome est déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans. Voir mon avis ICI.

Retrouvez également le troisème tome : Kaleb, saison 3 : Tout est bien qui finit mal - Myra ELJUNDIR

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 21:09 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,

Kaleb - saison I de Myra ELJUNDIR - Avis littéraire

mardi 7 janvier 2014

Je vais vous parler, aujourd’hui, d’un livre que le Papa Noël m’a apporté au pied du sapin. Il s’agit de Kaleb de Myra ELJUNDIR et il est inscrit "saison I" ce qui présage d’autres livres à suivre.

Ce que j’aime bien avec les livres que l’on reçoit en cadeau, c’est que ce ne sont pas souvent des livres vers lesquels on aurait été attirés soit-même et j’avoue qu’ici la couverture ne me fait aucun effet positif…

Bref, paru aux éditions Robert Laffont en 2012, ce roman de 440 pages est suivi de deux autres saisons qui, après recherches, se sont révélées déjà éditées puisqu’elles étaient en vente pour les fêtes.

Kaleb saison 1 de Myra Eljundir dans le coffre de Gloewen et Scrat

 

Je classerais ce livre comme un thriller fantastique. Il est déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans, ce qui peut se comprendre car il y a quelques scènes un peu violentes et quelques scènes de sexe. En lisant la mise en garde sur le livre, mon enthousiasme a été légèrement refroidi car je m’imaginais quelque chose de vraiment trash ce qui n’est pas tout à fait le cas. Cependant, ce livre ne s’adresse pas aux plus jeunes.

   Kaleb est un adolescent qui vit avec son père car sa mère est morte lorsqu’il était bébé. Durant toute sa vie, ils n’ont cessé de déménager, ne restant jamais plus de deux ans au même endroit. Ils ont vécu principalement aux Etats-Unis mais, depuis peu, sont de retour au pays d’origine du père : la France.
  A 19 ans et comme beaucoup de jeunes, Kaleb subit de nombreux changements aussi bien dans son corps que dans son caractère. Petit à petit, il va également se découvrir un don d’empathie, c’est-à-dire la capacité de ressentir ce que les gens ressentent. Plus ce don devient fort et plus l’empathe peut influencer les autres. C’est le gros dilemme pour Kaleb : va-t-il s’en servir pour faire le bien ou pour faire le mal? Peut-il lutter contre sa nature?

En commençant la lecture de ce roman, je me suis trouvée déstabilisée par le style d’écriture assez simple de l’auteur. C’est un style qui fait très « jeunesse » pour des propos qui ne le sont pas vraiment.
J’ai également trouvé la police d’écriture un peu trop grosse, du coup, les 440 pages sont un peu exagérées, mais ça c’est plutôt un problème d’édition!

Très vite, je suis passée au dessus de ça car l’histoire est très prenante. Je trouve le personnage principal très attachant avec toutes les questions qu’il se pose et ce qui lui arrive. Nos sentiments envers lui font le yoyo sitôt que l’on pense qu’il penche du bon ou du mauvais côté. Un peu comme Docteur House, s’il est mauvais, on lui voit tout de même un bon fond à l’intérieur. De manière générale, on s’attache facilement aux personnages même si ceux-ci ne sont qu’éphémères par rapport à l’histoire.

! Si vous ne voulez vraiment aucun spoiler, ne lisez pas le rectangle ci-dessous et courrez acheter le livre. Sinon, ce que je vous y raconte vous l'apprenez au début du roman donc ce n'est pas un vrai spoiler!

   Vous l’avez compris, les empathes sont potentiellement dangereux comme tous ceux qui ont un don. Depuis des siècles, une organisation s’est créée pour les surveiller. Dans le livre, cette organisation est la force opposée. On ne sait pas dans quel « camp » est Kaleb et on ne sait pas vraiment non plus dans quel camp elle est. Où est le bien? Où est le mal?

J’ai  beaucoup apprécié le suspense créé par toutes ces inconnues et cette histoire qui n'est pas toute tracée. Kaleb est-il bon ou mauvais? Dans quel « camp » sont les personnages qui apparaissent au fur et à mesure de l’histoire?

L’auteur n’a pas choisi de raconter uniquement le point de vue de Kaleb. Selon le chapitre ou le paragraphe, on apprend l’histoire, les pensées ou les sentiments des divers personnages. Petit à petit, on pourra faire des « liens » entre eux et leur imaginer un « camp ». De plus, le lecteur sait des choses que les personnages ignorent, ça permet de faire monter un peu la tension.

Jusqu’à la fin du livre on va de révélation en révélation. Il m’a plutôt fait l’effet d’une introduction, comme si l’histoire allait commencer maintenant, dans les prochains livres.

En bref, une histoire prenante et originale, différente de ce que j’avais imaginé. Le livre se lit très vite et facilement et donne envie de savoir la suite.
  

Retrouvez nos chroniques sur les deux autres tomes de la trilogie :

 

 

Malheureusement pour moi, je suis retournée en Angleterre la suite va donc attendre un peu!

Bonne lecture!!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 14:29 - - Permalien [#] - Bafouilles [8]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,

Autre-Monde, Tome 1 L'alliance des trois de Maxime CHATTAM - Avis littéraire

mardi 21 mai 2013

Une nouvelle chronique littéraire sur le premier volume de la série "Autre-Monde" de Maxime CHATTAM sorti en 2008.

maxime chattam tome 1 autre monde l'alliance des trois chez gloewen et scratEdition Le Livre de Poche - 457 pages

 

C’est un ami, que l’on va nommer Mister P (oui, ça fait penser à Mister T mais ça n’a rien à voir. Quoi que…), qui me l’a passé.

J’avais des à-priori sur l’auteur, Maxime CHATTAM, que je ne connaissais absolument pas mais dont les couvertures de livres ne me sont guère inspirantes. L’image que je m’en faisais était essentiellement due au fait qu'il est (ou était??) l’auteur fétiche de France Loisir. Alors, même si je sais que ce n’est pas (plus?) le cas, j’ai toujours cette image d’un public féminin d’un certain âge, Barbara Cartland, Nous-deux, Harlequin et compagnie. Encore une fois je connais très mal, ce ne sont que des idées reçues contre lesquelles il faut que je lutte! Surtout que c’est n’importe quoi!

Bref, je disais donc que je n’étais que très moyennement emballée par cet auteur. Lorsque Mister P m’a filé ce bouquin en me disant que c’était génialissime, je me suis dit : « mouaif, j’sais pas, faut voir ». La couverture ne m’enthousiasme vraiment vraiment pas! (A toi, éditeur Albin Michel, France Loisir, Le Livre de Poche, si tu passes par là : Mais qu'est-ce-que c’est que cette couverture toute moche? Es-tu sûr d’avoir lu le bouquin?!!) Mais...

 

L’histoire

Encore un quatrième de couverture tout pourri qui raconte toute l’histoire. Editeurs, si vous passez par là!! Petite rectification : chez Le Livre de Poche, ça va!
Comme je n’aime pas les spoilers, je vous fais un début d’histoire à ma sauce qui en dit un peu mais pas trop!

Manhattan, New-York. Trois amis vivent leur vie d’adolescents. Ils aiment les choses de leur âge, les jeux vidéo, les jeux de rôles, le Seigneur des Anneaux… L’histoire débute. Ils commencent à remarquer des petits trucs étranges qui se produisent parfois. Puis un jour, une tempête. Elle n’est pas comme les autres. Tout ce qu’ils connaissent va changer.

 

Mon avis

J’ai été capté par le livre dès les premiers mots! C’est génial! Même pour Harry Potter ou Assassin Royal il a fallu que j’attende le deuxième chapitre! Je ne sais pas comment il fait mais c’est un très bon point. Pas de présentation à rallonge, pas de plantation ennuyeuse du décor : On entre tout de suite dans le vif du sujet, les éléments viendront petit à petit.

C’est un roman Fantastique qui nous envoie dans un univers se rapprochant énormément de celui de la Fantasy.

Les personnages sont bien décrits, on s’attache très vite et facilement. Leur évolution, tout au long de l’histoire est intéressante, on les voit gagner en réflexion et en maturité. Les décors sont très faciles à s’imaginer. L’histoire est très rythmée, il n’y a pas vraiment de temps mort. D’ailleurs, il y en a tellement peu que j’ai englouti le bouquin en une seule fois! Miam! C’était super bon!

Ah oui, j’allais oublier un point (qui peut être bon ou mauvais, à vous de voir) : C’est une série!! Ah ah ah! Maxime CHATTAM prévoit apparemment sept tomes et je crois qu’il y en a 5 parus pour le moment. Vivement que je mange la suite de menu!

En bref, Ce bouquin est génial! Un coup de cœur! Je vous le conseille fortement (même si la couverture ne vous parle pas)! 

trilogie illustrée de autre monde de maxime chattam chez scrat et gloewenAh ah ah! Petits coquins chez Albin Michel!
Ils ont sorti la trilogie illustrée des premiers bouquins.
Pas vue donc je ne peux rien vous en dire.

 

Petit bonus : Si vous voulez lire le bouquin en musique voici la bande son crée par Sébastien PAN!

Bonne lecture!Signature Gloewen