BD : Un océan d'amour de LUPANO et PANACCIONE - Avis littéraire

mardi 14 avril 2015

Aujourd’hui je vais vous parler de la BD Un océan d'amour de Wilfrid LUPANO et Grégory PANACCIONE, parue aux éditions Delcourt.

BD un océan d'amour   BD un océan d'amour

Cette année encore, le site Priceminister organisait l’opération "La BD fait son festival" en rapport avec le festival d’Angoulême. Il s’agissait de chroniquer l’une des BD de la sélection 2015 afin d’en établir un classement de préférence.
Ne connaissant aucun des titres proposés, je me suis tout naturellement dirigée vers Lupano dont les talents de scénariste dans le singe d’Hartlepool et l’homme qui n’aimait pas les armes à feu m’ont beaucoup plus. Une fois encore je ne suis pas déçue.

la BD fait son festival

J'ai été séduite dès le premier contact car c’est un ouvrage magnifique. Il est assez atypique par son nombre de pages, d’une part, et par sa forme, d’autre part, puisque cette BD ne contient aucun texte écrit ou extrêmement peu. Cela peut-être déstabilisant au début mais on s’y habitue très vite et au final c’est vraiment appréciable et participe à l’atmosphère de l’histoire. De plus, j’ai l’impression que l’on fait beaucoup plus attention à tous les détails.

L’histoire débute en Bretagne avec un couple dont le mari est marin. Un matin, il part en mer et sa femme, prévenante, lui glisse une boite de ces fichues sardines. Arrive une tempête et le chalutier se retrouve pris au coeur de tourmente...

Les différents personnages vont se retrouver dans des situations incongrues. On y retrouve beaucoup de clichés, en particulier sur la Bretagne, mais cela semble nécessaire puisqu’il n’y a pas de paroles écrites et qu’il faut donc pouvoir tout comprendre à partir des dessins. L'histoire est très touchante (je ne dis pas ça parce que je suis bretonne) et parfois cocasse. Elle présente une lutte ou des luttes selon son ressenti (mais je vous laisse le soin de découvrir tout ça par vous même). Il en ressort certaines valeurs, dont le respect de l’environnement avec, en point, fort l’océan.

Les dessins de Panaccione sont très jolis même si ce n'est pas le style que j'affectionne le plus et ils correspondent pile poil à l’univers de cette Bande Dessinée.

En bref, c'est une BD à découvrir et je remercie le site Priceminister et les éditions Delcourt pour cette belle découverte! Puisqu'il faut noter cette BD, je lui donnerais la note de 19/20.

 

Bonne lecture!Signature Gloewen


[Bande Dessinée] L'homme qui n'aimait pas les armes à feu de Wilfrid LUPANO et Paul SALOMONE - Avis littéraire

lundi 2 février 2015

Aujourd'hui, je vais vous présenter une Bande Dessinée reçue pour mon anniversaire. Il s'agit du tome 1 de "L'homme qui n'aimait pas les armes à feu" aux dessins de Paul SALOMONE, scénario de Wilfrid LUPANO et couleurs de Lorenzo PIERI. Sorti en 2011 aux éditions Delcourt, c'est le premier d'une trilogie.

L homme qui n'aimait pas les armes à feu, tome 1 : Chili con carne
Un anglais bien habillé à l'heure du thé sur fond de bandis
dans le désert de l'arizona, voici le décor planté.

L'histoire se déroule dans l'Ouest américain avec pour principaux personnages Maître Byron Peak (l'anglais en couverture), Knut Hoggaard son associé dans ce voyage, Margot la Garine jeune aristocrate Franco-russe et Tim Bishop le bagagiste.

On est tenu en haleine dès les premières pages avec plusieurs intrigues qui s'entremèlent sur fond d'humour anglais. Tout commence quand Tim le bagagiste, tombe sous le charme de Margot au départ d'un train. Tim va embarquer clandestinement pour la suivre, mais ce train va se faire attaquer quelques temps plus tard... Difficile d'en dire plus sans dévoiler l'histoire. Tous les destins de ces personnages se retrouvent autour d'un même but mais pour des raisons différentes.

J'avais déja découvert Wilfrid LUPANO avec Le singe d'Hartlepool et, ici, côté scénario, on n'est pas déçu non plus. Ce n'est pas une aventure à la Lucky Luke où tout est posé depuis le début. Dans cette BD, c'est au fil de l'aventure que nous découvrons les relations entre tout ce petit monde et les rapport entre les évènements.

J'ai aimé la façon dont les pièces du puzzle vont se mettre en place petit à petit. Tous les personnages sont rapidement présentés, mais les liens ne sont pas dévoilés tout de suite. Le décalage de Byron par son flegme anglais, Knut par son coté barbare, Tim par son insouciance et Margot par sa beauté sauvage font sourire tout au long de l'histoire.
  

Graphiquement, cet album est très beau. Les Illustrations de Paul SALOMONE sont sympas et les couleurs, dans les tons bleu ciel, ocre, rouge et marron en fonction des personnages et décors présents, sont agréables et correspondent parfaitement au style.

Je remercie Kyt and Cats pour ce beau cadeau d'anniversaire !
  

En bref, c'est une Bande Dessinée à découvrir. Maintenant, j'attends avec impatience de pouvoir découvrir les deux prochains tomes.
  
  

ps : Si vous voulez voir d'autres Bandes Dessinées, cliquez sur le lien.

Bonne lecture!

Signature Scrat

[Bande Dessinée] Le singe d'Hartlepool de Wilfrid LUPANO et Jérémie MOREAU - Avis littéraire

mercredi 20 mars 2013

Comme nous vous l’avions dit dans un précédent article, nous avons participé à l’évènement « La BD fait son festival » organisé par le site Priceminister. Destiné aux blogueurs, cet événement  va permettre de faire un classement des BD présentées cette année au Festival d’Angoulème selon les préférences des bloggueurs.

Pour cela, il nous fallait choisir un ouvrage parmi la sélection officielle du festival. Notre choix s’est porté sur « Le singe de Hartlepool » paru aux éditions Mirages de Delcourt.

 

Le singe d'hartlepool édition delcourt - chez scrat et gloewenSénariste : Wilfrid LUPANO
Dessinateur : Jérémie MOREAU

 

Cette BD nous présente une légende anglaise qui a eu lieu dans la Ville de Hartlepool, ici:

la ville d'hartlepool chez scrat et gloewen


L’histoire se déroule en 1814, durant les guerres napoléoniennes, et commence par le naufrage d’un navire français sur les côtes de la ville.

Attention, spoiler! La suite dévoile des éléments de l'histoire!

[spoiler]     Le seul survivant fut un singe portant un uniforme français (qui devait avoir pour rôle de distraire l’équipage durant les longues traversées). Les habitants du village, convaincu d’avoir à faire à un français, le traînèrent en justice et décidèrent finalement de le pendre.

Cette légende est encore bien présente aujourd’hui en Angleterre puisque les habitants de Hartlepool sont surnommés Monkey Hanger (pendeur de singe) ou Chimp Choker (étrangleur de chimpanzé).     [/spoiler]

En savoir plus.


Premier contact.

La BD est légèrement différente de celles que nous avons l’habitude de lire. Plus petite (26 sur 20cm), elle présente une couverture et des pages plus épaisses et mates ce qui la rend très douce et très agréable au touché. Elle comporte 96 pages.
C'est un très beau livre de la collection Mirages (éditions Delcourt)

 

Les dessins.

Ils sont complètement différents de ceux qui nous attirent généralement : il n’y pas de couleurs vivent, « pétantes », les tons sont bleus, gris, ocres, délavés et les dessins ne sont pas « assurés », ils sont construits de petites touches, de petits traits…
Pour autant, ce n’est pas un point négatif ! Ces illustrations collent parfaitement à l’histoire. Elles lui donnent un côté ancien, comme des souvenirs, et lui amènent beaucoup de sensibilité. Cette manière de dessiner et cette sélection de couleurs contribuent énormément à l’atmosphère de l’histoire et sont très bien choisies. Nous avons été étonnés d’apprendre que c’est la première publication de ce jeune dessinateur. Jérémie MOREAU a été lauréat du Prix Jeunes Talents au Festival d'Angoulême en 2012! Bravo!

Extrait de la BD le singe d Hartlepool chez scrat et gloewen

L’Histoire.

Basée sur une légende anglaise, l’histoire est présentée comme une sorte de conte philosophique. Les personnages y apparaissent assez caricaturés, aux tons parfois cinglants comparés à la situation. cela donne une allure comique à cet événement tout en accentuant son aspect tragique ou dramatique. Sous couvert du récit avec un ton plus ou moins lèger, elle met en évidence la bêtise humaine. Elle dénonce la haine due à l’ignorance, la peur de l’autre, l’effet de groupe et le nationalisme primaire. Wilfrid LUPANO, qui a choisi de rire de cette stupidité, nous propose une histoire simple et très convaincante.

 

Conclusion.

Une très belle découverte et un gros coup de cœur! Merci au site Priceminister pour avoir organisé cet évènement sans lequel nous ne serions sans doute pas allés vers cet ouvrage et merci aux éditions Delcourt pour nous avoir permis de découvrir ce petit bijou!

Puisque les organisateurs nous demandent de noter la BD (ce qui va aider à classer les titres selon les préférences de blogueurs) nous avons choisi de lui donner la note de 19/20 car ce livre est un véritable coup de cœur que nous vous conseillons très fortement de lire!

le singe d hartlepool chez scrat et gloewenSignature Scrat et Gloewen