Vipère au poing de Hervé BAZIN - Avis littéraire

samedi 17 mai 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre Classique que vous connaissez sûrement, au moins de nom : Vipère au poing d’Hervé BAZIN.

Ce livre a été écrit en 1947 et envoyé chez l’éditeur dès janvier 1948. Son succès fût immédiat. C’est une fiction mais elle est très très largement inspirée de son enfance dans les années 1920.

Hervé Bazin Vipère au poing   Vipère au poing Hervé Bazin
Editions Grasset - 249 pages
Editions Le livre de poche
- 255 pages

Editions Naïve - 5 heures 38

Le livre commence avec une anecdote. Jean Rezeau, un petit garçon, attrape par le cou une vipère dormant au soleil. Il la tue avec sa petite main et la ramène chez lui. Sa famille et les serviteurs croyant la bête en vie sont effrayés. C’est une image mais elle dit beaucoup du livre.

Il y a ensuite une sorte de petite introduction où l’auteur nous parle de la famille de Jean, ses ancêtres et leur statut (qui ressemblent étrangement à ceux de sa famille, les noms ont à peine été modifiés). C’est un peu lent et fastidieux, il faut s’accrocher.
  

Puis, l’histoire commence enfin.

   Jean et son frère Fernand vivent avec leur grand-mère dans le domaine familial de la Belle-Angerie. Leurs parents ne vivent pas avec eux, ils sont de l’autre côté du monde en Chine. Mais tout ça va changer le jour où la grand-mère décède.
   En effet, ses parents reviennent habiter au manoir et ramènent avec eux un petit frère. La mère est sèche et autoritaire et le père effacé. Dès le premier instant, le ton est donné. Il va y avoir de nouvelles règles et elles seront dures et rigides.

Ce roman nous présente l’évolution de Jean et la façon dont il se construit dans un cadre difficile plein de haine. Paule Pluvignec, cette mère retrouvée est étroite d’esprit, autoritaire, avec de vieux principes figés et avare de sentiments. A l’instar de ses fils, nous la détestons tout de suite. Elle est souvent injuste et abusive et, même si leur père Jacques Rezeau n’est pas vraiment d’accord avec elle, il préfère se taire et éviter la confrontation.

Tout au long du livre, nous assistons à la colère et la révolte du garçon et, même s’il elle n’est pas toujours physique, il y a beaucoup de violence dans ce livre et certains passages sont difficiles. Par moment, on se trouve même mal à l’aise.

Cependant, il y a quand même quelques scènes et tournures assez drôles.

Ce n’est pas un roman facile à lire. Il est d’une autre époque et le vocabulaire a changé. Malgré cela, l’histoire reste très parlante et trouve un écho au fond de nous.

Dès qu’elle ouvre la bouche, j’ai l’impression de recevoir un pied au cul. Ce n’est pas étonnant avec ce menton en galoche.

(Hervé BAZIN – Vipère au poing)

Pour ma part, je l’ai emprunté à la médiathèque en livre audio car je n’étais pas sûr de réussir à le lire (je crois avoir déjà tenté de le lire il y a quelques années sans succès). C'est Pierre VANECK qui a prêté sa voix à l'histoire. Il était très doué pour faire passer les sentiments et les émotions.

Selon moi, c’est surtout dans le début du livre qu’il faut s’accrocher. Une fois qu’on est entré dans l’histoire, on a envie de connaître la suite car elle est très prenante et il y a beaucoup de leçons à en tirer.
  

En bref, je n’ai pas adoré ce roman mais je peux dire qu’il m’a touché. C’est un classique à lire au moins une fois dans sa vie.
  

[Spoiler] (pour ceux qui ont lu le bouquin et qui voudraient en discuter)
Dans le début du roman, on s’attache beaucoup à Brasse-Bouillon et à son frère, on est de leur côté. Face à eux, et il y a Folcoche, c’est l’ennemi, le diable en personne. A la fin du roman j’étais mal à l’aise vis à vis de Brasse-Bouillon. Folcoche, c’est l’ennemi… et Brasse-Bouillon? Finalement, c’est comme si on relativisait. Le jeune garçon a changé est n’est pas devenu un tendre. Brasse-Bouillon sait que les choses qu’il fait ne sont pas toujours bonnes mais il les fait quand même. Ils sont un peu pareils tous les deux et, par son attitude, Folcoche l’a en quelques sortes gâché. Il n’est plus que Haine.
[/Spoiler]

 

NB : Il y a deux adaptations cinématographiques de Vipère au poing (que je n'ai pas vues) :

1971 - Réalisée par Pierre Cardinal, avec Alice Sapritch ("La Vielle" dans "La folie des grandeurs") dans le rôle de Folcoche. Vipère au poing Pierre de Broca
2004 - Réalisée par Philippe de Broca, avec Jacques Villeret jouant Jacques Rezeau et Catherine Frot qui y interprète Folcoche. Vipère au poing Philippe de Broca

Bonne lecture!Signature Gloewen


Les deux gredins de Roald Dahl – Avis Littéraire

lundi 12 mai 2014

Si vous lisez les articles de ce blog, vous aurez compris à quel point j’affectionne l’écriture de Roald DAHL. Il avait un talent fou pour conter les histoires aux enfants (et aux grands enfants).

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre intitulé « Les deux gredins » qu'il a écrit en 1980. Il n'est pas tout jeune mais toujours au goût du jour!

les deux gredins par Roald Dalh 02
Traduit de l'anglais par Marie-Raymond FARRE
Folio Junior Collector - 112 pages

Par le titre, vous l’aurez compris, il s’agit ici de deux gredins : le compère et la commère. Ils sont sales, affreux, malodorants et surtout… méchants. Ils passent leur temps à se faire des mauvaises farces et à torturer leur monde. Un jour, cela va leur retomber dessus… pour notre plus grand fou-rire!

Dans cette histoire, il arrive plein de petites aventures au couple de gredins. C’est très amusant surtout lorsqu’il s’agit de méchantes personnes qui n’ont que ce qu’elles méritent après tout! ;)

C’est encore un très bon livre de Roald Dahl, simple et fluide. Il avait une grande habileté pour la narration. Il savait parler aux enfants, les impliquer dans ses histoires en peu de mots et attiser leur curiosité par des éléments simples empruntés à la vie de tous les jours et dans les choses que les enfants aiment. On se demande où il allait chercher ses idées farfelues!

En bref, un livre hilarant qui ravira les enfants à partir de 7/8 ans!

les deux gredins par Roald Dalh 01

Ici encore, nous retrouvons les illustrations du très talentueux Quentin Blake.

 

Bonne lecture!Signature Gloewen

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mardi 6 mai 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que j'ai reçu par Little (voir notre Swap Disney en cliquant sur le lien). Il s'agit de "L’étrange vie de Nobody Owens" écrit par Neil GAIMAN. Il était dans ma wish-list et m'avait attiré par son titre et sa couverture.

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Traduit de l’américain par Valérie Le Plouhinec.
Edition J'ai Lu - 258 pages

 Je trouve la couverture magnifique (illustration par Sofk) et, selon moi,
elle correspond parfaitement à l’ambiance qui règne dans ce roman.
A l'intérieur du livre, on trouve également de nombreuses illustrations signées par Dave Mc Kean.

 

 La peur c’est contagieux. Ça s’attrape. Parfois, il suffit que quelqu’un vous dise qu’il a peur pour que cela devienne réel.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

 

 

 

 C'est parti pour la chronique!

L’histoire commence, il fait nuit et on se trouve dans une maison où un drame est en train de se dérouler : l’assassinat d’une famille entière. Le petit dernier réussit à y échapper et se retrouve dans un cimetière. C’est ici que le jeune Nobody Owens, dit Bod, sera élevé.

C’est une chose assez terrible mais surtout étrange qui se passe en ce début de roman. De plus, un enfant élevé dans un cimetière, c’est loin d’être courant! Heureusement, après le drame, la vie reprend son cours. Le ton est plus joyeux, serein et vivant comme une sorte de Happy Endding dès le début du livre. Pourtant, de temps à autre au détour d’une phrase, nous avons quelques mots qui nous amènent des interrogations, des sortes de grains de sables dans l’engrenage. Mais nous n’y faisons pas vraiment attention... pour le moment.
[Spoiler] Pourquoi les gens que cimetière lui disent-il : "Il est dangereux de sortir du cimetière, tu y es plus en sécurité pour le moment car nous pouvons t’y protèger."

Qui sont les gens qui vivaient avant les Romains? Pourquoi le père de Scarlett à l’air coincé lorsqu’elle pose la question?
Qui est dans la grotte?
Qui est Silas? Que part-il faire régulièrement? [/Spoiler]

Le livre, comme l’indique son titre, va nous parler de la vie de Nobody. Son éducation, son évolution et ses expériences à différents âges. Il lui arrive plein d’aventures et on en apprend plus sur le monde dans lequel il vit. On a l’impression de se retrouver dans l’univers de Tim Burton et, pour une fan comme moi, c’est vraiment un très bon point.

L’auteur adapte très bien son style d’écriture à la scène, au lieu et aux personnages présents. C’est très agréable à lire! J’ai particulièrement apprécié les passages avec les enfants. Ils sont légers et innocents. La façon dont ils sont contés me fait penser à de la littérature enfantine (en parfaite adéquation avec les personnages).[Spoiler] Par exemple, lorsque les parents de Scarlett pensent que Bod est un ami imaginaire. La petite fille vient à le penser également et, du coup, tout ce qui se passe devient "normal" comme le fait que Scarlett ne voit pas les amis fantômes de Bod. [/Spoiler]

Certains passages ressemblent à des contes. Les aventures du petit garçon sont comme des expériences initiatiques. Comme dans les contes, elles font réfléchir et avancer dans la vie.

L’histoire se passe dans un cimetière mais il n’y a rien de glauque. On y a un autre rapport avec la mort, très poétique et très agréable. De plus, cela permet des décalages dans la façon de penser et d’agir de Bod par rapport aux autres enfants de son âge. J’ai beaucoup aimé![Spoiler] Jouer sur le fait que le garçon vive dans un cimetière et soit élevé par des morts qui ne sont pas de la même génération ou de la même période historique est une super idée. [/Spoiler]

Illustration l'étrange vie de Nobody OwensIllustration de "l'étrange vie de Nobody Owens" réalisée par Clotaire

[parlant du suicide]

- Et ça marche? Ils sont plus heureux une fois mort?

- Parfois. La plupart du temps, non. C’est comme les gens qui s’imaginent qu’ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu’on aille, on s’emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

En bref, j’ai apprécié cette lecture, ce fût une agréable découverte et je vous la conseille grandement surtout si vous aimé cet univers!

 

PS : Je me pose une question :
Dans l'édition J'ai Lu, à la page 109, il y a un petit 1.
Quelqu'un sait à quoi il se rapporte?

Bonne lecture!Signature Gloewen

La Petite Sirène et autres contes de Hans Christian ANDERSEN - Avis littéraire

dimanche 27 avril 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre reçu au cours du swap disney avec Little :

~ La Petite Sirène et autres contes ~

Il s’agit d’un recueil de 9 contes de tailles différentes et écrits par le Danois Hans Christian ANDERSEN. Ses contes sont célèbres mais peu de gens connaissent le véritable dénouement de leurs histoires.

La Petite Sirène et autres contes de Hans Christian ANDERSEN

Dans la version Librio 2012 que j’ai lu, ils ont été traduits par Jacques PRIVAT.

  1. La Petite Sirène
    L’adaptation par Walt Disney a largement contribué à sa renommée mais l’histoire d’origine est légèrement moins édulcorée que le dessin animé. Enfant, j’écoutais souvent le 33 tours mais je l’aimais moins car peu joyeux. Maintenant je sais apprécier cette histoire de 29 pages.
      
  2. Les Habits neufs de l’empereur
    Plus léger et plus joyeux, ce conte de 6 pages est moins connu. Je l’aime beaucoup!
      
  3. La Princesse au petit pois
    Celui-ci est très connu mais il est aussi ultra court! une page et demi seulement!! Etes-vous une véritable princesse?
       
  4. Le Vaillant Petit Soldat de plomb
    Souvent reprise en film (dont le Disney Fantasia 2000), c’est la jolie histoire touchante d'un soldat de plomb à qui il manque une jambe. Elle fait 6 pages.
       
  5. Le Vilain Petit Canard
    Un classique des contes racontés aux enfants!! Voici l’histoire originale sur presque 13 pages.
     
  6. La Bergère et le Ramoneur
    Je ne connaissais que l’adaptation cinématographique de Paul Grimault (Le Roi et l’oiseau) que j'adore. J’aime beaucoup ce conte. Il comporte un peu plus de 6 pages.
      
  7. La petite Fille aux allumettes
    Histoire courte, triste et belle. Elle serait, apparemment, en mémoire à sa grand-mère. Elle fait 3 pages.
      
  8. Ib et la petite Christine
    J’ai trouvé ce conte plus compliqué à lire que les autres avec des phrases tarabiscotées et des noms difficilement prononçables. Il fait 14 pages.
      
  9. Le Dernier Rêve du vieux chêne
    Sur le coup j’ai moins accroché que les autres mais en y repensant je le trouve très beau. C’est le dernier conte de ce recueil et il compte 8 pages.
      

Je ne connaissais pas Hans Christian ANDERSEN mais j’ai bien envie de découvrir le reste de son œuvre (je crois qu’il a écrit autour de 150 contes alors il y a de quoi faire^^)!

Ses histoires sont parfois tristes, parfois tragiques, parfois drôles, mais toujours belles!

En bref, je vous le conseille!

J’ai énormément apprécié cette lecture. C’est très intéressant de passer de l’autre côté du miroir et d’apprendre les véritables fins! J’ai toujours aimé les contes, ce sont de belles histoires qui font travailler l’imaginaire, généralement avec de la magie dans l’air et une belle morale pour finir. Ils nous font rêver et réfléchir.
  

D’ailleurs, la lecture de ce livre et l’échange Disney m’a inspiré et m’a donné envie de découvrir les autres œuvres qui ont inspirés les films Disney…

Bonne lecture!Signature Gloewen

Le secret des Pierres de Brigitte VAREL - Avis littéraire

vendredi 25 avril 2014

Me voilà de retour avec une nouvelle chronique : Le secret des Pierres de Brigitte VAREL. J’essaye de tenir mes bonnes résolutions et ne pas trop prendre de retard (j’insiste sur le « pas trop » parce que le retard est déjà là… hem hemm).

Le secret des Pierres – Brigitte VAREL
Calmann-Lévy 2012

Voici une histoire de sorcières mais pas des sorciers comme dans Harry Potter avec leurs balais et leurs baguettes. Si c'est ce que vous cherchez, vous risquez d'être déçu. Ici, ce sont les sorcières que l’on retrouve dans les croyances populaires, les panseurs et autres rebouteux. C'est la vie, au siècle dernier, de ces "sorcières" et des paysans que le livre raconte.

Tout commence en milieu rural, en France et, plus précisément, en Chartreuse au début du 20ème siècle avec une lignée de femmes possédant un don spécial. Celui-ci est exacerbé lorsque leur prénom commence par un M et qu’elles portent la marque mais il est loin d’être une bénédiction…

Dans le livre, on est entraîné dans une sorte d’énorme malédiction. Le temps passe (on parle en générations) et on se demande quand tout cela va s’arrêter. Cette lignée de femmes, soupçonnées de pratiquée la sorcellerie avec le diable en personne, est mal vue et rejetée par la population. C'est le récit de leur combat pour s'en sortir et pour briser la malédiction.

Dans ce roman, les sentiments sont vraiment bien décrits. Il en va de même pour les différentes relations entre les personnages. D’ailleurs, on s’y attache énormément ou alors on les déteste. Certains sont là, immobiles, passifs et on aimerait qu'ils se bougent et agissent. Ils vivent de belles choses comme des choses horribles et, lorsque certains meurent sans prévenir (de mort pas toujours naturelle vous pensez bien), c’est un "choc". On ressent le vide perdre une personne à qui on était attaché et on se demande pourquoi.

Malgré cela, je lui ai trouvé quelques longueurs mais peut-être avais-je seulement hâte que s’arrête cette série de drames et cette malédiction. Je l'ai lu en deux fois avec une énorme pause entre les deux.

En fermant le livre, j’ai un sentiment assez étrange, je ne sais pas trop qu'en penser. Plein de regrets sur ce qui s’est passé et ce qui aurait pu être. Il y a un certain malaise et je n’ai pas autant adoré que les précédents livres que j’ai lu (mais c’est vrai que la barre était très très haute)!

En bref, un avis assez mitigé. Une histoire avec de bonnes idées mais un style assez lent. Pour moi, il manque un petit quelque chose à ce roman.
 

Bonne lecture!Signature Gloewen


Complètement Cramé de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

mercredi 2 avril 2014

Aujourd’hui, encore un livre. Oui, je vous ai dit que j’en avais des chroniques à rattraper pour tenir nos bonnes résolutions (promis on a bidouillé un peu ces derniers temps et on vous montre ça bientôt)! En plus, là, il s’agit d’un auteur dont je vous ai déjà parlé ici et dont je n’ai pas été déçue. Je veux parler de… Gilles LEGARDINIER!

Ok, trop facile, tout était dans le titre…

Eh bien, puisque vous savez, je peux maintenant vous parler de Complètement Cramé.

Chronique de Completement crame de Gilles Legardinier  

Le livre commence, on rencontre Andrew Blake. Cet anglais de la soixantaine est têtu, il refuse de venir chercher son prix et fait tourner son vieil ami Richard Ward en bourrique.

Le premier chapitre nous amène directement au milieu d’une scène, on fera les présentations plus tard! On se trouve aussitôt dans l’ambiance et on a un aperçu du personnage.

Maintenant que l’on est intrigué, le deuxième chapitre va nous permettre de faire plus ample connaissance avec le fameux Andrew. Son caractère, ses souvenirs, ses valeurs et, surtout, ce qu’il s’apprête à faire. On va reconnaitre, ici, la patte de Gilles LEGARDINIER.

Les chapitres sont courts, le livre se lit très facilement et très vite. Jusqu’au chapitre 10 à peu près c’est un chouya déprimant, légèrement maussade, un peu mélancolique. Puis, on retrouve le Andrew qu’on imagine parfaitement avec ses blagues à deux balles, sa repartie et son caractère de m… dans une une histoire rythmée!

Je me suis évidemment attachée aux personnages et j’étais triste de devoir les quitter une fois la dernière page tournée. Ils ont tous leur caractère et sont touchants. Comme dans la vraie vie, on se fait une première impression puis on apprend à les connaître. L’auteur, assurément, a énormément de talent!

Ce livre est dans la lignée de "Demain j’arrête", un peu farfelu et tellement proche de nous ("Et soudain tout change", même s’il reste frais, est un peu plus grave que les deux autres). J’ai aimé rire aux éclats toute seule derrière mon livre même si je passais pour une folle, héhé. Biensûr, tout n’est pas toujours crédible mais on aime s’imaginer que ça l’est. J'ai aussi aimé les réflexions sur la vie et sur le monde qui nous entoure. C'est vraiment un chouette bouquin!

En Bref, ce livre est une petite merveille, un coup de cœur! Une vraie bouffée d’air frais qui fait du bien au moral et qui nous fait incontestablement passer un super moment. Ruez-vous dessus!

 

C’est officiel, j’adore Gilles LEGARDINIER dans ce genre littéraire (je n’ai pas encore testé ses policiers)

 

 Si vous avez aimé Complètement Cramé, vous pourrez aussi aimer :

 

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Autre-Monde, Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Avis littéraire

Aujourd’hui, je vais vous parler de Malronce, le deuxième tome de la saga Autre-Monde écrite par Maxime CHATTAM. J’avais vraiment aimé le premier et je suis bien contente d’apprendre la suite de l’histoire!
nb : J’essaye de rattraper mon retard au niveau chronique pour tenir nos bonnes résolutions littéraires!

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Petit Format

* * * Attention cet article chronique le deuxième tome de la saga Autre-Monde et peut donc contenir des spoilers sur le premier tome. * * * Retrouvez la chronique du premier épisode l'Alliance des trois en cliquant sur le lien. * * *

  

J’ai lu le livre il y a un moment déjà et j’avais un peu oublié les évènements. Heureusement, le livre est bien fait ! Après un bref prologue nous offrant un aperçu des ennemis, nous retrouvons nos trois amis, Matt, Tobias et Ambres, dès le premier chapitre qui va nous rappeler les événements marquants du tome 1. Formant l’Alliance des trois et accompagnés de la chienne Plume, ils ont quitté l’île au Manoir, les autres Pans et se dirigent maintenant vers le Sud pour découvrir ce qui s’y trame.

Le résumé est mixé avec l’action et passe tout seul sans aucune lourdeur. L’altercation, les Pans, les Cyniks, les Longs Marcheurs, les Echassiers, le Raupéroden et bien d’autres mots reprennent sens dans notre esprit en très peu de temps.

Comme le premier tome, ce livre est rythmé. Il y a beaucoup d’action et de découvertes, on rencontre d’autres individus et de nouveaux territoires et on ne s’ennuie pas une seule seconde. D’ailleurs, je l’ai lu d’une traite.

J’ai cependant trouvé un peu rapide certains passages qui auraient mérité d’être creusés un peu plus.

Spoiler tome 2 :
Par exemple chez les Chloropanphylles. J’ai été déçue par la découverte (avec trop de facilités) du fameux « secret » dont je ne voyais d’ailleurs pas trop l’intérêt mise à part un moyen de faire partir les trois de la cité. Cette idée me parait un peu brouillon ou survolée. ///

Nos trois héros sont toujours aussi attachants et j’ai aimé le fait qu’ils se questionnent et qu’ils soient remis en questions.

La fin est mouvementée et les nombreux mystères qui planent ouvrent sur le troisième tome et nous donne envie de connaître la suite !

Autre Monde Tome 2 Malronce de Maxime CHATTAM - Grand Format

En bref, un tome assez palpitant et une lecture agréable. Comme le premier, je vous conseille ce second volet si vous aimez ce genre de lecture.

Voir aussi la chronique de l'Alliance des trois (Autre-Monde, Tome 1)
   

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 10:32 - - Permalien [#] - Bafouilles [7]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Six ans déjà de Harlan COBEN - Avis littéraire

lundi 31 mars 2014

Bonjour, bonjour,

Aujourd’hui, une petite chronique vite fait sur le thriller Six ans déjà d’Harlan Coben.

Chronique de six ans deja de Harlan Coben
Traduit de l'Américain par Roxane Azimi - 384 pages.
Ce thriller est paru en avant première chez France Loisir.
  

 L'histoire commence par le mariage de Nathalie. Jake y assiste, impuissant : l’amour de sa vie se marie avec un autre. Elle lui fera ensuite promettre de ne plus jamais la contacter et il tiendra sa promesse... pendant six ans.

  
Ce roman se lit vite. Pas de présentation longue et inutile, par une action, on entre tout de suite dans le sujet. On commence par quelque chose qui nous intrigue et nous donne envie d’en savoir plus, Harlan Coben sait nous emmener.

Le livre est écrit à la première personne. Jake, le personnage principal, nous parle directement, il nous raconte ses pensées, nous interpelle, nous pose des questions. J’ai beaucoup aimé ce bonhomme que j’ai tout de suite pris en affection car j’ai été touchée par son histoire et par son caractère. Les autres personnages sont aussi intéressants et on les soupçonne à peu près tous d’être coupables ou de mèche avec le coupable!! Harlan Coben nous balade où il veut de rebondissement en rebondissement.

J’ai entendu pas mal de gens lassés par l’écriture de l’auteur mais ce n’est pas mon cas. Dans celui-là comme dans ses autres romans, il y a énormément d’action et de suspense. Il y a aussi pas mal d’humour et j’avoue que c’est ce qui me plait!

 

En bref, je vous le conseille vraiment si vous aimez les intrigues policières bien ficelée et où ça bouge!


Et si vous voulez lire un autre livre de Mister Coben, je vous conseille aussi
Une chance de Trop!

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Druide de Oliver PERU - Avis littéraire

mercredi 12 mars 2014

Nouvelle chronique littéraire du jour : Druide d’Oliver PERU. Ce livre de Fantasy m’a été offert par le papa Noël Ambre que je remercie encore une fois!

Druide d'Oliver PERU dans le Coffre de Gloewen et Scrat
En version poche chez J’ai Lu, ce livre compte 602 pages.

Pour entrer directement dans l’ambiance et dans ce nouvel univers, l’auteur a choisi de nous présenter en premier lieu le Pacte Ancien :

LE PACTE ANCIEN

De ce jour et jusqu’à la fin des temps, nous, rois d'une nouvelle ère, promettons de toujours obéir aux lois de ce pacte. Et à genoux, nous implorons nos fils, les fils de nos fils et tous nos descendants de défendre ces paroles.

Inviolable est la forêt.
Jamais ses frontières ne seront menacées.
Ni les flammes, ni l’acier d’aucune bannière
ne se dresseront à ses portes.
Elle n’appartient qu’aux seigneurs druides.
Ils en sont les gardiens.
Par la voix et le poing, ils ont tous droits
en leur vert royaume.
L’ennemi de la forêt est l’ennemi de tous.

Les seigneurs loups et corbeaux, amis de hommes,
unissent la forêt et le Monde.
Les seigneurs cerfs et ombres, amis des hommes,
unissent l’Arbre-vie et la forêt.
Les hommes, amis des druides,
jurent de respecter ce pacte.
Qu’il soit roi ou servant, fou ou sain d’esprit,
fort ou faible, nul n’est au-dessus de ces mots.

 

(Oliver PERU – Druide)

Ce Pacte définit la règle primordiale de la société et est donc la base du livre.
 

Au début du livre, on trouve également une carte des lieux. Placée sur une double-page dans l'édition de poche J'ai Lu, celle-ci est mal faite car, n’étant pas coupée en son milieu, on trouve des éléments en double (et j’avoue que je n’ai pas tout de suite tilté). C’est peu pratique, jugez par vous-même :

Plan de Druide - Oliver PERU - J'ai Lu

 L’histoire :

Le livre  commence avec Maître Obrigan Yslain, un serviteur de la forêt dont le visage est tatoué de quatre griffures verticales indiquant son appartenance à l’Ordre des Loups. Le druide se rend à la forteresse de Wishneight pour enquêter sur le drame violent et sanguinolent qui s’y est déroulé la veille. Il va devoir élucider les circonstances du crime pour tenter de préserver une paix plus que fragile dans les royaumes du Nord.

 

Mon ressenti :

On sent par la tournure des phrases et le vocabulaire employé que ce n'est plus de la littérature jeunesse. Cela reste tout de même léger. Pas d’introduction trop longue, la mise en place du décor se fait parallèlement à l’action. On entre directement dans le vif du sujet : le crime perpétré à la forteresse du Wishneight.

La lecture de ce roman est très agréable et j’ai adoré les personnages. On apprend à les découvrir et à les connaître, on les voit évoluer en bien ou en mal, on voit leur dualité et leurs doutes et on comprend leurs motivations. J’ai beaucoup apprécié la place importante faite aux relations entre les divers personnages.
 

L’histoire est super bien ficelée, un peu à l’image des policiers. Des événements ou des faits qui nous ont semblé anodins dans un premier temps se révèlent être importants pour la suite. L’auteur nous fait nous poser des questions, on essaye de comprendre le fin mot de l’histoire qui n’est pas vraiment comme on l’imagine. Le  combat y a également une place notable avec de belles descriptions telles que l’on s’y croirait. On sent le stress monter en nous au fil des mots. Va-t-on s’en sortir ?

Si vous lisez le livre (faites-le) vous saurez que les choses pressent. Cela ajoute à ce stress. On ressent le poids du temps comme une course contre la montre. Le danger est omniprésent et la menace plane.

 

En Bref, Druide est un roman de Fantasy que je vous conseille (surtout si vous n’avez pas envie de vous engager dans une saga car c'est un tome unique). Il n’est pas dans mon Top Ten Tuesday mais il est quand même très bien placé! Une chouette lecture, merci Ambre!

 


La Couverture de Druide chez Gloewen et ScratNb : C’est Oliver PERU en personne qui a réalisé l’illustration de la couverture! Son nom c'est Olivier PERU (avec un "i"). Il a anglicisé son prénom pour se démarquer des autres choses qu'il a fait avant (ou alors pour que son roman ait plus de chance de s'exporter mais *chut* faut pas le dire) car il en a fait le bougre! Illustrateur, scénariste et dessinateur de BD, scénariste ciné et tv, romancier... Tu cliques ICI pour voir son site et sur l'image pour l'aggrandir.

 

Nb : Oliver PERU sera présent au festival Zone Franche : Littérature de l'imaginaire qui se déroulera à Bagneux (région parisienne) les 4,5 et 6 avril 2014. L'entrée est gratuite. Pour plus d'infos, tu cliques ICI.

Le Festivel Zone Franche 2014 chez Gloewen et Scrat

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 11:34 - - Permalien [#] - Bafouilles [8]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Divergente, tome 1 de Veronica ROTH - Avis littéraire

mardi 18 février 2014

Aujourd’hui, c’est lecture avec une nouvelle chronique littéraire.

Ce livre, ce n’est pas vraiment le papa Noël qui me l’a apporté mais je l’ai découvert au pied du sapin alors c’est tout comme! Il m’a été envoyé par La tête dans les livres suite à un concours sur son blog (Merci!!).

Ce roman s’appelle Divergente (c’est le premier tome) et il a été écrit par Veronica ROTH. Je n’en avais jamais entendu parler avant le jeu et c’est en lisant un extrait pour répondre aux questions que j’ai été tentée. En plus, LTDLL a des goûts super proches des miens et elle a adoré!

Bref, j’ai remporté ce livre, j’en suis ravie et je vais vous dire pourquoi!
 

Chronique du livre Divergente de Veronica ROTH chez gloewen et scrat
Je n'aime pas la couverture de ce livre.
Je n'aurais pas acheté le bouquin moi-même à cause d'elle car
j'aurais imaginé un autre style d'histoire.

Traduit de l'américain par Traduit par Anne Delcourt.
Editions Nathan - 436 pages.
 

Comme d’hab, pas de spoiler ici mais avant de commencer, voici l’histoire :

   L’héroïne est une jeune fille de 16 ans au visage enfantin. Le monde où elle vit est divisé en 5 factions : Altruistes, Sincères, Erudits, Fraternels et Audacieux qui suivent les codes et les valeurs morales qui leurs sont associées et qui passent avant les envies personnelles.
 
   L’histoire commence la veille de la Cérémonie du Choix qui a pour but de placer les lycéens de 16 ans dans l’une des factions qui se chargera alors d’achever leur formation. Béatrice Prior a été élevé chez les Altruistes et, malgré le fait que ses camarades soient tous excités par la journée de tests qui arrive, elle est inquiète.
   Dans quelle faction va-t-elle aller? Et si elle se retrouvait parmi les Sans-Factions qui vivent en marge de la société dans la misère et la pauvreté? Ces tests aussi l’angoissent car il n’y a aucun moyen de s’y préparer!
 
   Comme vous pouvez l’imaginer, les choses ne vont pas se passer totalement comme prévu car notre héroïne est un peu «spéciale»...

 
Le roman est écrit à la première personne et le style de l’auteur est simple. Les mots défilent sous nos yeux sans que l’on ait l’impression de lire. C’est agréable.

Les personnages sont bien travaillés et attachants. L’héroïne se pose pas mal de questions, à 16 ans, pas facile de choisir ce qu’on veut faire pour le reste de sa vie.  Elle est plus jeune que moi mais pourtant je n’ai eu aucun mal à m’identifier. C’est d’ailleurs impressionnant de voir à quel point je me suis identifiée! J’ai l’impression d’avoir vécu en partie son histoire!

Ce bouquin nous procure vraiment beaucoup d’émotions de toutes sortes et c’est très très rare qu’un livre m’en donne à ce point!!

Je voudrais vous expliquer tout ce que j’ai adoré dans cette histoire mais je ne voudrais pas vous gâcher la surprise. J’ai aimé tout le déroulement du début à la fin, les différents évènements, les rapports entre les différents personnages, leurs caractères (enfin, il y en a que j’ai détesté mais ils sont bien faits^^).

Ce n’est pas un livre rose bonbon car l’univers est plutôt dur mais on est complètement pris par l’histoire. Je l’ai lu d’une seule traite car plus on avance dans l’histoire et moins on peut le lâcher le livre. La tension monte petit à petit. Plus on s’approche de la fin, plus on est collé aux pages et plus on lit vite. Même une fois fini, mon esprit est toujours dedans. Merci à Veronica ROTH son auteur, à Anne Delcourt sa traductrice et à La tête dans les livres pour cette magnifique découverte !!!

 

En bref, ce livre est une tuerie! Je vous le conseille absolument!

 

Nb : Il faut savoir que l’auteur est née en 1988 et elle a écrit ce bouquin à 23 ans au lieu de suivre ses cours à la fac! Ben c’est du propre (mais je ne vais pas m’en plaindre)! Il y a une suite que j’ai vraiment hâte de lire!

Nb : Il y a une adaptation au cinéma qui doit sortir sur les écrans en avril 2014. Je suis donc allée voir les photos sur internet (après avoir lu le livre, je ne voulais pas être influencée) mais je ne suis pas du tout convaincu par les personnages qui font un peu trop héros d’une super production américaine à mon goût (dans ma tête, ils sont beaucoup plus subtiles que ça)!

 

Voilà, je suis vraiment ravie d’avoir autant aimé les derniers livres que j’ai lu! =)

Bonne lecture à tous!Signature Gloewen