L'enfant de tous les silences de Kim EDWARDS - Avis littéraire

mercredi 28 janvier 2015

Aujourd’hui, je vais vous parler du roman ‘L’enfant de tous les silences’ de Kim EDWARDS.

L'enfant de tous les silences de Kim EDWARDS
Traduit de l’américain par Evelyne JOUVE

C’est une lecture qui faisait partie des trois livres choisis par Lauraline dans le cadre du challenge Livr’à deux pour Pal’addict et je dois avouer tout de suite qu’elle est parfaitement tombée.

1964. C’est l’histoire d’un couple, David et Norah, marié depuis peu et vivant à Lexington dans le Kentchuky (USA). Lui est docteur et elle femme au foyer.
 
Tout commence par une nuit de mars en pleine tempête de neige. David, aidé de Caroline, l’infirmière qui travaille avec lui, est obligé d’accoucher sa femme. Il y a d’abord un petit garçon en pleine santé puis, de façon inattendue, un deuxième enfant. C’est une fille et elle est trisomique.
 
David va alors prendre la décision qui lui parait la meilleure pour tous : il demande à Caroline d’amener la petite fille dans une institution spécialisée et annonce à sa femme qu’elle est morte-née.

En commençant ce livre, je me suis dit qu’il était pas mal car l’histoire est sympa et l’écriture agréable. Puis, petit à petit, les mots m‘ont accrochée et j’ai été complètement prise par l’histoire. Au début de l’histoire, on a l’impression que ce livre a été écrit dans les années 60, à l'époque du récit, et j’ai été étonnée de voir qu’il est paru en 2005.
  

Les personnalités des personnages sont parfaitement décrites, elles sont précises et on voit nettement leur évolution tout au long du livre. Les personnages eux-mêmes sont attachants et touchants on a envie de savoir ce qu’ils deviennent au fil du roman.

Très souvent, l’auteur nous présente ce que chacun d’eux pense ou ressent face à une même situation. C’est fait sans lourdeur, sans répétition et c’est vraiment intéressant de se confronter aux différents points de vue et de pouvoir interpréter toutes les incompréhensions qu'il y a entre les personnages. On se sent impliqué émotionnellement et on voudrait pouvoir faire quelque chose pour eux.
  

Intéressant mais, quelque part, c’est également effrayant car Kim EDWARDS met en évidence le poids des non-dits et les conséquences d’un secret ‘pour le bien de tous’. On se demande sans cesse comment les choses se seraient passées si David avait pris une autre décision ce jour là.
  

L’histoire est extrêmement bien construite. Dans son roman, l’auteur  nous présente des tranches de vie. On observe les personnages évoluer à des années différentes et on voit leurs changements et, quelques fois, leur métamorphose. J’ai aimé la façon l’histoire est bâtie et la façon dont l’auteur nous rapporte les événements qui se sont déroulés entre chaque ‘tranche de vie’. C’est fluide, sans cassure et sans longueur.

  

En bref, après un début ‘pas mal’, j’ai découvert un roman très prenant et très touchant. Je ne regrette absolument pas cette lecture car c'est une belle découverte et je vous la conseille vraiment.
  

Bonne lecture!Signature Gloewen


[Bande dessinée] Princesse Sara de Audrey ALWETT et Nora MORETTI - Avis littéraire

vendredi 23 janvier 2015

De retour avec une nouvelle Bande Dessinée découverte au mois de décembre. Il s’agit de « Princesse Sara » écrit par Audrey ALWETT et Nora MORETTI et paru dans la collection Blackberry des éditions Soleil.

Princesse Sara Bande dessinée
Princesse Sara aux éditions Soleil en 2009
Scénario : Audrey ALWETT - Dessin : Nora MORETTI - Couleurs : Claudia BOCCATO

Premier contact.

La BD est classique et comporte 48 pages. Pour le moment, 7 tomes sont parus (il ne me semble pas que la série soit finie mais je ne possède pas encore tous les tomes pour vous le confirmer).

  1. Pour une mine de diamants
  2. La princesse déchue
  3. Mystérieuses héritières
  4. Une petite princesse!
  5. Retour aux Indes
  6. Bas les masques
  7. Le Retour de Lavinia

L’Histoire.

La série est une adaptation de l’histoire imaginée par Frances Eliza HODGSON BURNETT : La petite princesse (histoire qui a été largement popularisée avec le dessin animé japonais des années 8o Princesse Sarah).

Sara Crew vit aux Indes avec son père jusqu’au jour où il décide de l’envoyer dans un pensionnat en Angleterre afin d’y parfaire son éducation. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies.

On y reconnait de nombreux éléments de l’histoire originale qui est bien respectée dans les grandes lignes. Les inventions que l'on retrouve sont plutôt sympas et on peut noter une originalité puisque les auteurs ont décidé d’y inclure des automates. C’est un peu curieux et déstabilisant au départ mais l’on s’y fait vite.

L’histoire est sympa et est contée de façon très agréable.

   

Les dessins.

Les illustrations de Nora NORETTI sont vraiment très jolies (j’adore ). Elles sont douces, tout en courbes, pleines de détails et les couleurs sont très tendres.

Princesse Sara Bande dessinée - Extrait

 Conclusion.

Une lecture très agréable. C’est une série que je vous conseille de bon cœur car j’ai vraiment apprécié.

 

Bonne lecture!Signature Gloewen

[Bande Dessinée] Au-delà des Merveilles de Yohann PUAUD et WYLLOW - Avis littéraire

lundi 19 janvier 2015

Aujourd’hui, nous allons vous parler de la Bande Dessinée « Au-delà des Merveilles » de Yohann PUAUD et WYLLOW puisque c’est l’une des découvertes du mois de décembre. Nous avons lu le premier tome, Pique, paru aux éditions Clair de Lune dans la collection Fantasmagorie (à noter qu’une version ’collector’ est aussi éditée).

Au delà des Merveilles de Yohann PUAUD et WYLLOW
Au-delà des Merveilles, Tome 1 : Pique aux éditions Clair de Lune en 2004.
Scénariste : Yohann PUAUD , Dessinateur : WYLLOW
Couleurs : Rann AUTECHAUD , Lettrage : Pierre LEONI

 Premier contact.

La BD est plutôt classique et comporte 48 pages. C’est la couverture qui nous a attiré par son côté féérique et l’idée d’un livre inspiré de l’univers de Lewis CARROLL qui nous a poussé à l’acheter.

   

L’Histoire.

On commence l’aventure au Pays des Merveilles (celui décrit par Lewis CARROLL dans « Alice au Pays des Merveilles »). C’est l’anniversaire de la Reine de Pique, une reine très capricieuse, mauvaise, égoïste et sans cœur. Elle va recevoir un  livre étrange qui contient les évènements du passé, du présent et du futur mais, malheureusement, il manque des pages qui ont été déchirées...

Le début du livre est un peu long, la mise en place de l’histoire prend un moment et il nous faut un peu de temps pour comprendre de quoi il retourne (qui est qui? où va l’histoire? comment fonctionne cet univers? etc…). Malgré celà, l’histoire est intéressante et originale, surtout lorsqu’on connait celle de Lewis CARROLL. C’est une bonne idée d’être parti de ce conte et de le mélanger avec d’autres, c’est d’ailleurs ce qui nous a attiré vers cette BD.

On peut également noter que le livre contient pas mal d’humour, de jeux de mots et diverses références, ce qui est un plus même s’il c'est parfois maladroit.

   

Les dessins.

Les illustrations sont réalisées par Wyllow (que vous pouvez retrouver sur son blog en cliquant sur le lien) et sont assez agréables et colorées. Le reproche que l’on aurait à faire concerne le bout de fesses qui dépasse de façon déplacée au début du livre. Il n’apporte rien à rien à l’image ni à l’histoire et dépareille avec le reste du personnage.

Au delà des Merveilles de Yohann PUAUD et WYLLOW 01

Conclusion.

Une lecture plutôt sympa même si elle n’est pas vraiment un coup de cœur. Si l’occasion se présente, nous lirons le prochain tome.

A noter que la bande-dessinée nous dit : "c’est le début d’une grande aventure en 4 tomes" mais il semble qu’il n’y en ait que deux parus pour le moment. Le tome 2, Cœur, est paru en 2005.

 

Bonne lecture!Signature Scrat et Gloewen

Disney Noël (Hachette BD) - Bande Dessinée/BD - Avis littéraire

lundi 29 décembre 2014

Période de Noël oblige, nous allons vous présenter une BD sur le thème très sympa de Walt Disney : Disney Noël (par Hachette BD).

Nous y retrouvons Mickey, Dingo, Donald, Oncle Picsou, Grand Loup et bien d'autres encore pour des aventures de Noël.

Disney Noël BD
Disney Noël par Hachette BD (Disney comics)

Description du livre :

  • Année d'édition : 1987
  • Editeur : Hachette
  • Collection : Hachette BD
  • Auteur de la préface : Michel R Mandry
  • Auteurs des bandes dessinées : se réfèrer aux histoires (cf. contenu)
  • Format : 35 cm sur 26 cm
  • Nombre de pages : 158 pages en couleur
  • Langue : Français / French

    C'est un format peu courant, il est très similaire à la BD Mickey Mouse Best Comic que nous vous avons déjà présentée ici. Le livre est très grand (!) et il y a 5 rangées de vignettes par feuilles. C'est peut-être un peu déconcertant lorsqu'on le lit pour la première fois mais super agréable au bout du compte!! C'est un confort de lecture très appréciable.

    Les dessins sont en couleur et beaucoup plus récents que Mickey Mouse Best Comic (de 1948 à 1985).

  

Contenu du livre :

Le livre est composé de 14 histoires précédées d'une préface de Michel R. MANDRY :

*N° histoire. TITRE français par NOM du sénariste et NOM du dessinateur (ANNEE de parution - TITRE original)*

  1. Une avalanche de cadeaux par Carl BARKS (1950 - You Can't Guess)
  2. Au plus haut des cieux par Bob GREGORY et Carl BARKS (1958 - Christmas In Duckburg)
  3. Un cha-cha endiablé par Bob GREGORY et Carl BARKS (1959 - The Christmas Cha Cha)
  4. Oncle Picsou a un coeur d'or par Del CONNELL et Tony STROBL (1954 - The Big Switcheroo)
  5. Le Roi du réveillon par Vic LOCKMAN et Tony STROBL (1955- Dinner at Grandma's)
  6. Le phare de la dernière chance par Carl BARKS (1962 - Northeaster on Cape Quack)
  7. Une dinde pour monsieur le Duc par Carl BARKS (1953 - Turkey with All the Schemings)
  8. Mickey contre le gang des sapins verts par Carl FALLBERG et Paul MURRY (1955 - The Big Christmas Tree Mystery)
  9. Dingo père Noël par Bill WRIGHT (1948 - Special Delivery)
  10. Grand Loup terreur du Grand Nord par Frank REILLY et Floyd GOTTFREDSON (1963 - Three Little Pigs' Christmas Story)
  11. Saint Nicolas n'est pas un ingrat par Wilma VAN DEN BOSCH et José COLOMER FONTS (1985 - Sinterklaaslijstje)
  12. Les Castors Junior à la rescousse par Joel KATZ, Les LILLEY et VICAR (1982 - A Worthy Cause)
  13. Un cadeau original par Nick GEORGE et Paul MURRY (1959 - The Moose Head Mystery)
  14. Le voleur de jouets par Claude MARIN (1982 - Le voleur de jouets)

Pour info : En cherchant les infos sur les années de parutions et les auteurs des différentes histoires, nous sommes tombés sur ce site très intéressant : COA I.N.D.U.C.K.S (World-wide database about Disney comics). Si les bandes dessinées de Disney vous intéressent, ce site est une mine d'or!!!

  

Notre avis sur la BD Disney Noël :

C'est un vrai plaisir de retrouver Picsou, Donald et leurs amis. Avoir regroupé les bandes dessinées sur le thème de Noël est une chouette idée. C'est une lecture parfaite pour le mois de décembre! Les différentes histoires se lisent bien et le grand format permet, en plus d'être agréable, de les lire à plusieurs!

  

En bref, on a aimé et on en veut encore!

Bonne lecture!Signature Scrat et Gloewen

 

Voilà le père Noël (livre enfant) - Avis littéraire

mercredi 3 décembre 2014

Aujourd'hui, nous allons vous présenter "Voilà le père Noël" dans le cadre du challenge "Il était deux fois Noël". C'est un album jeunesse proposé par les éditions Chantecler (il y a certainement un auteur derrière le livre mais son nom n'est pas mentionné).


La couverture du livre "Voilà le père Noël"

L'histoire :

Ce petit livre raconte l'histoire du père Noël, de la fabrication des cadeaux par les lutins jusqu'à la découverte de ces derniers par les enfants.

Description :

C'est un livre cartonné de 7 "feuilles" avec une ouverture sur chacune des pages qui offre une vue sur la suivante.

Les dessins très doux et colorés sont agréables à observer (là non plus pas de détail sur l'illustrateur). Chaque double-page ne contient que peu de texte (deux phrases en général, donc accessible aux plus jeunes) et les scènes offre une multitude de détails à explorer et décrire avec les enfants.

 


L'intérieur du livre "Voilà le père Noël"
Les couleurs sont un peu éclatées avec la lumière du jour...

En bref : De jolies illustrations et une histoire courte et sympa (surtout en cette période) que l'on peut lire aux plus jeunes. C'est un petit livre qui peut également servir de jeu (qu'y a-t-il dans le sac du père Noël? Où est le petit garçon? Combien y a-t-il de lutins? Etc...).

Bon mois de décembre à tous!
  

 A bientôt!Signature Scrat et Gloewen


Oscar et la Dame Rose de Eric-Emmanuel SCHMITT - Avis littéraire

vendredi 14 novembre 2014

Le livre du jour s’intitule Oscar et la dame rose et a été écrit par Eric-Emmanuel SCHMITT en 2002. Il est lu depuis un long moment et il était plus que temps que je vous en parle!!

Oscar et la dame rose Eric Emmanuel SCHMITT
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel SCHMITT
Edition Albin Michel - 100 pages
Illustrations de Marcellino TRUONG

 

« Ecrire, c’est rien qu’un mensonge qui enjolive »
Eric-Emmanuel SCHMITT (Oscar et la dame rose - p9)
  

C’est l’histoire d’Oscar, un petit garçon de 10 ans atteint d’un cancer et vivant à l’hôpital. Mamie Rose est une des dames venues de l’extérieur de l’hôpital et qui rendent visite aux enfants malades. Elle lui a conseillé d’écrire des lettres à Dieu.

Le roman est composé de ces lettres qui racontent le quotidien d’Oscar d’une façon assez originale. C’est un langage simple et assez familier car c’est un enfant qui parle. Il voit les choses de son regard naïf. Contrairement à ce que pourrait laisser penser le descriptif de l'histoire, ce livre ne parle pas de religion.
  

Eric-Emmanuel SCHMITT s’attaque à un sujet assez sensible et triste mais il le traite d’une si jolie façon et avec tant de poésie et de sensibilité qu’il n’y a aucun malaise. Il y a beaucoup d’humour et de clins d’œil. Par l’histoire de ce petit garçon condamné, il nous pousse à réfléchir sur la vie, sur la mort, sur la maladie. Il nous fait voir les choses par un angle différent.

C’est une belle histoire remplie d’émotion et les mots sont justes et touchants.

  
Remarque : Oscar et la Dame Rose se croque en une heure.
  

« Si tu dis ‘mourir’ dans un hôpital, personne n’entend. Tu peux être sûr qu’il va y avoir un trou d’air et que l’on va parler d’autre chose »
Eric-Emmanuel SCHMITT (Oscar et la dame rose - p17)
  

En bref, ce livre est une petite pépite d’émotion qui se lit très facilement. C’est un véritable coup de cœur que je vous conseille absolument. C’est le premier roman que je lis de cet auteur et c’est une agréable découverte. Depuis, j’en ai lu d’autres et je ne compte pas m’arrêter tout de suite!

 

« Si je m’intéresse à ce que pensent les cons, je n’aurais plus le temps pour ce que pense les intelligents »
Eric-Emmanuel SCHMITT (Oscar et la dame rose - p33)

 

 

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Le miroir de Cassandre de Bernard WERBER - avis littéraire

mardi 11 novembre 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre de Science-Fiction que j’ai lu il y a un long moment déjà. Il s’agit du Miroir de Cassandre écrit par Bernard WERBER.

lemiroir de cassandre vdb
Le Miroir de Cassandre - Bernard WERBER
Editions VDB - durée d'écoute : 21h15


C'est parti pour la chronique!

On commence par un suicide au premier chapitre. Un homme saute d’un immeuble parisien avec à son bras une montre indiquant la probabilité de mourir. Plus il s’approche du sol et plus la probabilité augmente.

Au deuxième chapitre, on retrouve Cassandre Katzenberg, l’héroïne de l’histoire. Elle est dans le bureau du directeur de son école car elle a attaqué une de ces camarades de chambre au visage en pleine nuit. Celle-ci n’avait pas voulu la croire lorsqu’elle s’était réveillée en hurlant qu’un attentat allait se produire dans les jours à venir.
Cassandre n’a pas l’air commode et ne s’en veut pas du tout de ce qu’elle a fait. Le principal aussi bizarre, il lui parle de la signification des prénoms et de leur influence sur le déroulement de la vie des personnes qui les portent. Il lui demande si elle est un monstre...

C’est un roman à la troisième personne. Une atmosphère étrange est mise en place dès les premiers chapitres.   

L’histoire de la jeune fille aux grands yeux gris clairs est très intéressante. On est vite pris dans le roman et embarqué dans l’action. On s’attache à Cassandre, son parcours et aux différents personnages qu’elle va rencontrer. Ils sont intrigants et on a du mal à les cerner. Sont-ils bons ou mauvais? On se sent un peu perdu, comme la jeune fille en quelque sorte.
J’ai aimé suivre Cassandre, cette jeune fille qui se cherche et observer son évolution au fil des mots. Elle change petit à petit pour grandir plus zen et avec moins de rancœur.
  

Le style de Bernard WERBER est bon.  J’aime la façon dont les éléments (des éléments que l’on n’aurait même pas soupçonnés) s’imbriquent entres eux. Il a joué avec les probabilités et les paradoxes et a beaucoup utilisé les réflexions et les rêves de Cassandre. Les mots et leurs significations se mélangent, le passé et l’avenir également. L’histoire est vraiment bien trouvée, je ne m’attendais pas à une telle tournure.

Dans ce roman, il est très intéressant de prendre un autre point de vue sur le monde dans lequel nous vivons, sur les gens qui vivent dans la rue, par exemple, ou sur le gâchis ou encore sur notre façon de vivre ou de se voiler la face. J’ai aimé cette réflexion sur la vie.

 

J’ai découvert cet ouvrage en audio book (si tu veux savoir pourquoi un livre-audio, tu cliques ici) mais j’ai eu l’impression que, par moment, il doit être un peu longuet à lire. Il est parfois un peu mou et on attend longtemps avant que ça bouge vraiment (une impatience de savoir la fin?). Il y a également, de temps en temps, des trucs un peu glauques (âmes très sensibles s’abstenir) [spoiler]Par exemple, le coma dans les poupées...[/spoiler]

La version audio est excellente. Le livre est lu par Véronique GROUX DE MIERI et Hervé LAVIGNE qui s’adaptent vraiment très bien aux personnages et qui mettent le ton comme il faut. Il y a également des musiques d’ambiance qui collent aux différentes situations (un peu comme dans les films à suspens) et des bruitages. Le tout nous offre un très très bon résultat que je ne regrette pas d’avoir découvert.

  

En bref, ce n’est pas un coup de cœur mais une belle découverte que je vous conseille particulièrement en version audio (aux éditions VDB).
  

 

Remarque : J’ai lu que Bernard WERBER était beaucoup critiqué pour faire référence à ses romans passés au cours de ses histoires. Ce n’est pas quelque chose qui me choque car c’est un univers qui lui est spécifique qu’il crée. Je trouve ça même plutôt bien de rester dans un même monde. Il n’est d’ailleurs pas le seul à l’utiliser, en commençant par TOLKIEN et sa mythologie de la Terre du Milieu.

Bonne écoute!Signature Gloewen

Animaux à bord de Marie-Haude ARZUR - Avis littéraire

vendredi 7 novembre 2014

« Animaux à bord » de Marie-Haude ARZUR est le livre du jour que nous avons lu dans le cadre de l'opération "Masse critique" organisée par le site Babelio. Pour une fois, c’est un recueil de chroniques et d’histoires de la vie maritime auquel nous nous attaquons.

Nous remercions les Editions Glénat et le site Babelio pour cette découverte.

Animaux à bord - Marie Haude ARZUR
Paru aux éditions Glénat, ce livre compte 240 pages.

C'est parti pour la chronique!
   

"Perroquets, poules, chiens, chats, cochons, vaches, mais aussi charançons, puces, rats, voire girafes, zébus, caméléons ou tortues, tous ont un jour pris la mer" tel est le début du quatrième de couverture. Le livre démarre par une très intéressante et très alléchante introduction sur les animaux vus sous un aspect maritime (mascottes, animaux de mauvaise augure ou espèces diverses). Peut-être un peu trop courte par rapport à la suite car elle nous a donné envie d'en savoir plus.

On entre ensuite dans le vif du sujet avec une description des animaux rencontrés et les chroniques qui y sont associées. Ces descriptions sont partagées en deux grands thèmes :
1) La distribution des rôles
2) Portraits animaliers
puis classées en différentes catégories (oiseaux, animaux, marins, mammifères, etc...). Ceci ne rend pas la lecture facile si on le prend comme un récit et que l'on souhaite le lire d'une traite. Ce serait plutôt un ouvrage qu'il faudrait consulter à la manière d'une encyclopédie.

On oublie trop souvent ces animaux qui ont voyagé, tantôt en passagers clandestins (rats, araignées, milles-pattes...), tantôt en tant qu'aide à la colonisation d'un pays (boeufs, chevaux, poules...) ou bien encore pour peupler les parcs zoologiques (tigres, girafes...). Tous les animaux (ou presque) ont déjà navigué de force ou de gré et nous les retrouvons à travers le récit de navigateurs les ayant embarqués. Le travail de recherche au sein des différentes chroniques maritimes est remarquable et le nombre d'animaux répertoriés est vraiment impressionnant. On y apprend beaucoup de choses sur la vie à bord des navires, essentiellement depuis les voyages des premiers grands explorateurs (Magellan, Vasco de Gamma, etc...) à nos jours.

Parfois assez cocasses ces anecdotes font passer un bon moment de lecture et nous apprennent pas mal de choses. Le fait que le livre soit classé par animal est un peu dommage car on aurait parfois aimé avoir une vue d'ensemble, quelques pages, sur la vie à bord de tel ou tel navire et des animaux qui l'ont accompagnés.
  

En bref, si vous aimez les histoires maritimes et les animaux vous serez ravis car ce livre en est truffé. Un petit bémol cependant sur la classification "encyclopédique", nous aurions préféré une lecture d'un type un peu plus récit pour une lecture plus agréable.

Bonne navigation!Signature Scrat et Gloewen

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 23:31 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Jane Eyre de Charlotte BRONTË - avis littéraire

vendredi 31 octobre 2014

Janvier, le temps des bonnes résolutions est looooin!! Je suis complètement à la bourre dans mes chroniques! Mais qu’à cela ne tienne, aujourd’hui, je vais vous parler de Jane EYRE de Charlotte BRONTË (traduit de l'anglais par Noëmi LESBAZEILLES SOUVESTRE).

En avant pour la chronique sans spoiler!

Jane Eyre de Charlotte BRONTE - livre audio
Durée d'écoute : 21h30   -   Lecture par Mélodie RICHARD
Si tu veux savoir pourquoi un livre audio, tu cliques ici.

Oui, ça y est, j’ai sauté le pas!

C’est un Classique archi-connu et j’étais curieuse de le lire pour parfaire ma culture littéraire (ouh, ouh, ouh, les grands mots) et pour vérifier un préjugé que le film m’a donné il y a quelques années. Autant vous le dire tout de suite : j’ai détesté le film! Peut-être était-ce dû à mon âge car j’étais encore bien jeune mais j’ai détesté Monsieur Rochester et je ne comprenais pas pourquoi Jane tenait tant à lui.

Je partais donc avec mes à-priori.
  

Heureusement, le livre original a revu mon avis à la hausse! Il y a pas mal de différences entre le film et le texte de Charlotte BRONTË (dues au besoin du film j’image) et les parties coupées manquent à l’histoire au même titre que les pensées et réflexions de Jane.

J’ai apprécié les divisions franches du roman en fonction des différentes étapes de sa vie et les descriptions de la vie et des mœurs de l’époque. Cependant, parfois les explications sont un peu longuettes.
Par exemple, lorsque Jane Eyre veut expliquer une anecdote, elle raconte des éléments passés quelques heures avant qui n’apportent rien à l’anecdote.
(Du genre : «Je me baladais dans la cour lorsque, sous la douce brise caressant mon visage, je me suis arrêtée pour admirer le jardin aux magnifiques couleurs de fins d’été. Le vent faisait vibre chacune des petites feuilles qui dansaient et me rappelaient le… blablabla…» Tout ça pour raconter que, quelques heures plus tard, elle a croisé machin qui faisait un truc suspect quand elle était dans la bibliothèque...)
L’avez-vous ressenti? Je comprends que ça puisse être utile pour cerner le personnage et son caractère, sa vison des choses et son esprit mais j’ai trouvé que c’était beaucoup trop pour chaque anecdote racontée par JE.

Par contre, j’ai apprécié l’histoire de cette femme et les diverses «aventures» qu’elle vit, même si cela ressemble un peu trop à un conte de fées [spoiler]( Il était une fois une pauvre petite fille malchanceuse qui doit lutter contre son statut et l’adversité [...] et ils se marièrent et eurent de beaux enfants... Fin. )[/spoiler], et la façon dont elle est contée. Les personnages que Jane rencontre sont aussi développés et on sait ce qu’ils deviennent par la suite même si cela n’a plus d’intérêt dans la vie de JE. C’est un bon point pour moi. Toutes nos questions trouvent des réponses.
  

En bref, cette lecture n’a pas été un coup de cœur mais je suis contente de connaître enfin cette œuvre. Si vous aimez les classiques, allez-y!

 


 Pour info :

Jane AUSTEN : Hampshire, Angleterre (1775- 1817, décédée à 41 ans)

Charlotte BRONTË : Yorkshire, Angleterre (1816-1855, décédée à 38 ans)

  • Jane Eyre en 1847
  • Shirley 1849
  • Villette 1853

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Les légumes ça me botte! de Brigitte NAMOUR - Avis

mardi 28 octobre 2014

Aujourd’hui, on va vous parler d’un livre spécial puisqu’il s’agit d’un livre de cuisine. Il s’appelle « Les légumes ça me botte! » par Brigitte NAMOUR et est paru dans la collection Mango de Fleurus Editions.

les legumes ça me botte

Description :

Il est simple, bien construit et agréable à l’œil. Il l’est également à manipuler. En couleurs, les 40 recettes proposées sont réparties sur une quatre-vingtaine de pages avec des explications claires, des photos appétissantes et quelques astuces.

Comme le titre l’indique, il s’agit de recettes à base de légumes : crumbles, clafoutis, tartes, purées, mousse, galettes, boulettes, cupcakes, DIPs, etc…

  

Ce qui le différencie des autres livres de cuisine :

Les recettes qu’il propose sont simples et originales et, surtout permettent de cuisiner avec des ingrédients que l’on possède couramment chez nous. Pas besoin d’utiliser d’ingrédients saugrenus que l’on ne saura pas comment utiliser par la suite! On y trouve de quoi cuisiner facilement les légumes, des plus courants au plus originaux et de les faire apprécier aux petits comme aux grands!

  

La recette que l’on a le plus souvent réalisée :

Celle des galettes de carottes car elle nous permet d’utiliser les restes de pâtes du repas précédent et plusieurs variations sont possibles!

  

En bref, c’est un livre qu’on l’on adore et celui que l’on utilise le plus, surtout en ce moment, car il nous faut des idées originales pour cuisiner les légumes d’hiver qui arrivent de façons différentes histoire de varier les repas !

  

  

Alors, qu’est-ce-que vous mangez ce soir?Signature Scrat et Gloewen