Coraline de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mercredi 20 mai 2015

Nouvelle chronique littéraire sur le roman jeunesse Coraline écrit par Neil GAIMAN. Ça fait un moment que je me disais qu'il falait que je le lise et que j'allais adorer, surtout après avoir lu L’étrange vie de Nobody Owens du même auteur…

Coraline de Neil GAIMAN
Traduit de l'Américain par Hélène COLLON

 A la base, c’est un bouquin qu’il n’était pas prévu que je lise, ou plutôt si, mais plus tard parce que j’ai 30 000 livres en attente...
 Et puis on est allés faire les boutiques.
 C’est que tout a dérapé. Vous savez ce que c’est, on se balade innocemment, « juste pour voir » et… hop ! Y’en a un, voir même plusieurs, qui nous saute dans les bras ! Oups…

C'est parti pour la chronique sans spoiler!
  

L'histoire :

D'abord, c'est Coraline et pas Caroline. Cette petite fille vient d’emménager dans l’un des appartements d’une grande et vieille maison avec ses parents. Ce qu’elle aime, c’est jouer à l’exploratrice et elle a de quoi faire avec l’immense jardin. Et puis il y a aussi cette porte qui donne sur rien depuis qu’elle a été murée pour diviser l’étage en deux appartements…

  

Mon avis :

Encore une fois, c’est un livre que j’ai adoré. Il est simple et se lit très rapidement (pour information, ma version poche de J’ai Lu compte 155 pages).

Les personnages sont chouettes (enfin, certains beaucoup moins...) et c’est très sympa de suivre Coraline dans son exploration.  L’intrigue est originale et cet univers fantastique fascinant ! Neil GAIMAN nous a créé un conte qui mélange savamment  l'univers de Tim BURTON et celui de Lewis CARROLL. Comment résister ?

C’est une merveille et j’ai adoré me laisser embarquer par tant de poésie et de magie. Tout de suite, on se prend à l’histoire. L’auteur a tellement d’imagination et d’idées saugrenues que l’on veut tout découvrir et comprendre le pourquoi du comment. Mais les infos nous sont données au compte-goutte et tous ces mystères nous tiennent en haleine. En plus, ce qui ne gâche rien, Neil GAIMAN a une plume ma-gni-fique !

Si j'avais quelque chose à reprocher à cette histoire, c'est son déroulement parfois rapide (j'aurais aimé passer plus de temps explorer, moi aussi, cet univers) mais il ne faut pas oublier non plus qu'il s'agit d'un conte jeunesse.

  

En bref, c'est un livre et un auteur que je vous conseille de bon cœur!! Si vous ne connaissez pas encore, prenez le temps de la découverte !
   

ps: Et, si vous avez d’autres idées de lecture dans le même genre, je suis super preneuse !!!

  

  

Du même auteur : L’étrange vie de Nobody Owens

Bonne lecture!Signature Gloewen


L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN - Avis littéraire

mardi 6 mai 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un livre que j'ai reçu par Little (voir notre Swap Disney en cliquant sur le lien). Il s'agit de "L’étrange vie de Nobody Owens" écrit par Neil GAIMAN. Il était dans ma wish-list et m'avait attiré par son titre et sa couverture.

L'étrange vie de Nobody Owens de Neil GAIMAN
Traduit de l’américain par Valérie Le Plouhinec.
Edition J'ai Lu - 258 pages

 Je trouve la couverture magnifique (illustration par Sofk) et, selon moi,
elle correspond parfaitement à l’ambiance qui règne dans ce roman.
A l'intérieur du livre, on trouve également de nombreuses illustrations signées par Dave Mc Kean.

 

 La peur c’est contagieux. Ça s’attrape. Parfois, il suffit que quelqu’un vous dise qu’il a peur pour que cela devienne réel.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

 

 

 

 C'est parti pour la chronique!

L’histoire commence, il fait nuit et on se trouve dans une maison où un drame est en train de se dérouler : l’assassinat d’une famille entière. Le petit dernier réussit à y échapper et se retrouve dans un cimetière. C’est ici que le jeune Nobody Owens, dit Bod, sera élevé.

C’est une chose assez terrible mais surtout étrange qui se passe en ce début de roman. De plus, un enfant élevé dans un cimetière, c’est loin d’être courant! Heureusement, après le drame, la vie reprend son cours. Le ton est plus joyeux, serein et vivant comme une sorte de Happy Endding dès le début du livre. Pourtant, de temps à autre au détour d’une phrase, nous avons quelques mots qui nous amènent des interrogations, des sortes de grains de sables dans l’engrenage. Mais nous n’y faisons pas vraiment attention... pour le moment.
[Spoiler] Pourquoi les gens que cimetière lui disent-il : "Il est dangereux de sortir du cimetière, tu y es plus en sécurité pour le moment car nous pouvons t’y protèger."

Qui sont les gens qui vivaient avant les Romains? Pourquoi le père de Scarlett à l’air coincé lorsqu’elle pose la question?
Qui est dans la grotte?
Qui est Silas? Que part-il faire régulièrement? [/Spoiler]

Le livre, comme l’indique son titre, va nous parler de la vie de Nobody. Son éducation, son évolution et ses expériences à différents âges. Il lui arrive plein d’aventures et on en apprend plus sur le monde dans lequel il vit. On a l’impression de se retrouver dans l’univers de Tim Burton et, pour une fan comme moi, c’est vraiment un très bon point.

L’auteur adapte très bien son style d’écriture à la scène, au lieu et aux personnages présents. C’est très agréable à lire! J’ai particulièrement apprécié les passages avec les enfants. Ils sont légers et innocents. La façon dont ils sont contés me fait penser à de la littérature enfantine (en parfaite adéquation avec les personnages).[Spoiler] Par exemple, lorsque les parents de Scarlett pensent que Bod est un ami imaginaire. La petite fille vient à le penser également et, du coup, tout ce qui se passe devient "normal" comme le fait que Scarlett ne voit pas les amis fantômes de Bod. [/Spoiler]

Certains passages ressemblent à des contes. Les aventures du petit garçon sont comme des expériences initiatiques. Comme dans les contes, elles font réfléchir et avancer dans la vie.

L’histoire se passe dans un cimetière mais il n’y a rien de glauque. On y a un autre rapport avec la mort, très poétique et très agréable. De plus, cela permet des décalages dans la façon de penser et d’agir de Bod par rapport aux autres enfants de son âge. J’ai beaucoup aimé![Spoiler] Jouer sur le fait que le garçon vive dans un cimetière et soit élevé par des morts qui ne sont pas de la même génération ou de la même période historique est une super idée. [/Spoiler]

Illustration l'étrange vie de Nobody OwensIllustration de "l'étrange vie de Nobody Owens" réalisée par Clotaire

[parlant du suicide]

- Et ça marche? Ils sont plus heureux une fois mort?

- Parfois. La plupart du temps, non. C’est comme les gens qui s’imaginent qu’ils seront plus heureux en allant vivre ailleurs mais qui apprennent que ça ne marche pas comme ça. Où qu’on aille, on s’emmène avec soi. Si tu vois ce que je veux dire.

(Neil GAIMAN – L'étrange vie de Nobody Owens)

En bref, j’ai apprécié cette lecture, ce fût une agréable découverte et je vous la conseille grandement surtout si vous aimé cet univers!

 

PS : Je me pose une question :
Dans l'édition J'ai Lu, à la page 109, il y a un petit 1.
Quelqu'un sait à quoi il se rapporte?

Bonne lecture!Signature Gloewen