La fille du loup de Barbara WOOD - Avis littéraire

vendredi 3 février 2017

Aujourd'hui, je vais vous parler du roman "La fille du loup" de Barbara WOOD, sorti sous le titre "The divining" en 2012. Eh oui, j'ai enfin pris le temps de mettre en forme mes petites notes de lecture.

La fille du loup barbara wood
Traduit de l'Américain par Florence BERTRAND

L'histoire commence à Rome, en 54 après JC, sous le règne de Néron. Ulrika, 19 ans, vit avec sa mère, son père étant mort lorsqu'elle était petite. Un jour, elle fait un rêve étrange avec un loup. Elle y voit un signe car son père portait le nom de "Wulf". Peu après, sa mère va lui avouer qu'il n'est pas mort mais qu'il a fondé une famille en Germanie et qu'il ignore qu'elle est sa fille. Ulrika décide alors de partir retrouver son père…

Le livre traînant chez ma mère, je me suis mise à le lire sans avoir pris connaissance du résumé (ou alors vaguement et il y a longtemps). Je ne m'attendais pas du tout à ce genre d'histoire mais "La fille du loup" est une lecture sympa. Le déroulement est original et je n'aurais pas imaginé que ça prendrait cette direction. Il est, certes, parfois difficile à suivre mais ça reste une agréable surprise.

Globalement, l'histoire est prenante et les personnages sont attachants même si je ne me suis identifiée à personne. Toutefois, certaines situations sont trop prévisibles et se règlent un peu facilement à mon goût. C'est un peu (beaucoup) cliché mais on va dire que c'est contre-balancé par l'originalité du déroulement. Par certains côtés, les personnages sont aussi trop parfaits (ou trop imparfaits, c'est selon). Ils sont caricaturés et perdent de leur crédibilité.

J'ai bien aimé l'ouverture (d'esprit) du livre, le fait que l'on puisse apprendre de chacun même (et surtout) s'il est différent et la tolérance qui en ressort face à diverses croyances que l'on y rencontre.

Par contre, je n'ai pas vraiment apprécié la place faite aux femmes. Par exemple, [spoiler]Il peut coucher sans problème avec une autre même s'il est "follement amoureux" d'Ulrika. L'une serait pour le plaisir alors que l'autre c'est toute son âme... Euh... Et dans l'autre sens? Ben non, Ulrika attend son aimé sagement. Bref, pour moi, c'est gênant. On pourrait me dire "oui mais c'est l'époque qui veut ça"... Ok mais, paradoxalement, Ulrika se rebelle contre la place de femmes comme un reflet de la femme "moderne". Elle aurait pu être plus libérée. De plus, je trouve ça en contradiction avec les sentiments et leur relation spéciale décrite dans tout le livre. C'est assez déplacé.[/spoiler]

En bref, pour moi, ce n'est pas l'histoire du siècle. Il y a de bonnes idées mais elle aurait méritée d'être plus approfondie. Je ne sais pas si j'en garderai un souvenir impérissable, néanmoins, j'ai passé un agréable moment en lisant ce livre.

   

Bonne lecture!Signature Gloewen