ça peut pas rater de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

lundi 20 novembre 2017

Aujourd'hui, je vais vous parler du roman "ça peut pas rater" écrit par Gilles LEGARDINIER.

ça peut pas rater gilles legardinier


Après une histoire d'amour des plus décevantes (avec "L'homme idéal existe, il est québécois"), j'avais envie d'une lecture fraîche et qui me donne la patate. Je me suis tout de suite dirigée vers une valeur sûre : Gilles LEGARDINIER car il ne m'a pas encore déçu dans ce genre-là.

Dès le premier chapitre, j'ai été happée par l'histoire et j'ai souri bien que ça ait commencé au plus mal pour notre protagoniste : Marie vient de se faire larguer et virer de l'appartement commun après plus de 10 ans de relation.

Citation :

"Je suis sciée. ça fait deux fois que je suis sciée en moins de douze heures. Je vais finir en bûchettes. Une belle flambée avec la Marie sciée. Ce n'est pas grave, de toute façon je souhaite être incinérée."

(Gilles LEGARDINIER – ça peut pas rater)
Editions Fleuve - p 20.

Pour ce nouveau roman, je crois qu'il a utilisé la même recette magique que pour "Demain j'arrête" et ça marche! On a l'impression que c'est une femme qui a écrit l'histoire. Ouais, je sais, c'est quoi ces préjugés? (pardon..) Est-ce vraiment différent dans la tête d'un homme? On est tous humain avec nos peurs, doutes et espoirs... Bref, je m'égare. J'adore cette faculté à se mettre dans le peau de son personnage.

J'ai trouvé les personnages attachants et j'ai adoré les rencontrer, apprendre à les connaître ou même rire d'eux en les trouvant tarte! J'ai adoré les idées loufoques de Marie, ses réflexions un peu bizarres (mais exactement celles que je peux me faire) et le côté irréaliste par moment (tu le ferais pas en vrai mais ça fait du bien de braver les "interdits" pour de faux!). Et j'ai adoré les petites leçons de vie qui sont dispersées à droite et à gauche.

En bref, un roman frais qui fait du bien au moral. Un vrai bon moment de détente. Je ne regrette pas ma lecture et vous la conseille de tout coeur!

  

Si vous avez aimé ça peut pas rater, vous pourrez aussi aimer :

 


Bonne lecture !Signature Gloewen


L’homme idéal existe. il est québécois de Diane DUCRET - Avis littéraire

mardi 26 septembre 2017

Aujourd'hui, je vais vous parler d’une de mes lectures plus si récente que ça. Il s’agit du roman de Diane DUCRET intitulé « L’homme idéal existe. Il est Québécois. » (merci maman Noël!!!)

l-homme-ideal-existe-il-est-quebecois-DIANE-DUCRET

J’ai été tout de suite séduite par le synopsis et, comme j’avais envie d’une romance, je me suis lancée!

Bonne nouvelle : l’homme idéal existe ! Le hic, c’est qu’il vit au Canada. Mais quand on rencontre l’oiseau rare, un Apollon en chair et en os, en humour et en gentillesse, on fait le voyage. Même quand on est une phobique de l’engagement et qu’on a une peur bleue de l’avion. L’amour mérite bien quelques sacrifices et… quelques épreuves. Pas facile pour cette Parisienne sophistiquée de troquer ses robes et talons pour des boots fourrées et des tenues de camouflages. Mais comment résister à la perle rare ?

Installée sous ma couette avec les bêtes à poils autour de moi, cette lecture a démarré plutôt pas mal. Dès les premières pages, le ton humoristique et rythmé est donné. Il y a des nombreuses répliques assez drôles et des situations cocasses, on a bien envie de savoir la suiteJ’aime beaucoup les métaphores, c’est très très imagé et décalé, et les expressions québécoises amènent des quiproquos assez rigolos.

Bref, le livre commence bien, me plaît beaucoup et j’ai hâte de lire la suite. Le côté invraisemblable de l'histoire ne m'a pas dérangé. C'était même plaisant! On est dans une romance, que diable!

Extrait 1 :

Je me retourne, il va bien sentir mon désarroi. Non, il sourit sous son bonnet triple épaisseur, avec ses chaussures pleines de poils. 

(Diane DUCRET – L'homme idéal existe. Il est Québécois.)
Ed. France Loisir - p11.

Sauf que… ça ne dure pas. Je trouve que ça dégénère, ça devient "trop"...

   

Parfois, les expressions québécoises sont un peu compliquées à suivre mais ce n'est pas ce qui dérange. C'est même plutôt sympatique et dépaysant. Non, ce qui m'a gêné, ce sont les faux quiproquos. Je dis faux parce que même si on ne comprend pas ce que ça veut dire, on ne va pas aller l'interpréter de la même façon que l'héroïne. Je trouve ça exagéré, un peu lourdingue et pas forcément drôle.

Autant, au début, je trouvais très rigolo le rythme, les blagues et ses grandes réflexions intérieures (les questions existentielles du genre "Mais pourquoi il fait ça? Si ça se trouve il veut ci ou alors ça" ou les théories sur les comportements féminins et masculins et leurs relations) autant ça m’a gavé rapidement. C'est devenu "trop". J’ai l’impression que c’est allé de pire en pire, j'aurais souhaité que ça reste simple et léger comme le début.

Et, je l'avoue, à la moitié du bouquin, l'héroïne me saoule et je m’identifie de moins en moins. Je la trouve un peu con-con, elle m'agace. Elle a trop de problèmes qui se veulent « de filles » et c’est beaucoup trop cliché.

Au bout d'une centaine de page, je trouve que ça n’avance pas. Je suis déçue

   

Pourtant, tout n’est pas négatif, j'avais envie de connaître cette histoire et de plonger dans leur intimité. Gabriel, par exemple, le fameux québécois, il a l’air sympa et j’aimerais vraiment le connaître plus. Malheureusement, il est survolé comme les autres personnages. 

Extrait 2 :

Jeune homme, fonctionnel, entièrement meublé avec goût, trente-cinq ans, loi Carrez, clair et calme, vue dégagée, idéal pour jeune femme, professions libérales acceptées, collocation possible. Squatteuses ou locataires à la semaine s’abstenir. p32

(Diane DUCRET – L'homme idéal existe. Il est Québécois.)
Ed. France Loisirs - p32.

 
En bref, c’est une grosse déception, j’avais mis quelques espoirs dans ce livre. Vous ne serez peut-être pas de mon avis mais je ne m’attendais pas à ça et ce n'est malheureusement pas un livre que je conseille. Je me suis ennuyée sur toute la fin.

       

Si vous souhaitez une romance sympa, vous pouvez vous tourner vers des livres comme Complètement cramé de Gilles LEGARDINIER ou  L'Amour et tout ce qui va avec de Kristan HIGGINS.  

Bonnes lectures !Signature Gloewen

 

L’amour et tout ce qui va avec de Kristan HIGGINS - Avis littéraire

jeudi 5 novembre 2015

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre L’amour et tout ce qui va avec de Kristan HIGGINS que j’ai lu récemment.

C'est parti pour la chronique sans spoiler!

l'amour et tout ce qui va avec Kristan HIGGINS
Editions Masaïc - 464 pages
Traduit de l’américain par Jeanne DESCHAMP

   J’avais envie d’une lecture qui change et sans prise de tête alors je me suis dit qu’une romance irait très bien. Mon regard est vite tombé sur ce livre coloré et recouvert de Smarties. Je dois dire que je n’ai pas été déçue.

   Callie Grey, l’héroïne de ce roman, est toujours éperdument amoureuse de son patron avec qui elle a eu une brève histoire mais, contrairement à ce qu’elle veut croire, il semble être passé à autre chose. D’ailleurs, le jour même de ses trente ans, il lui annonce non pas qu’il veut l’épouser mais qu’il sort avec une autre, que c’est assez sérieux et qu’elle va venir travailler à l’agence.

   C’est le coup de massue pour Callie mais elle va devoir faire bonne figure surtout que, ce soir, sa mère lui organise une charmante petite fête d’anniversaire… dans le funérarium familial! A partir de maintenant, c’est décidé, elle va devoir passer à autre chose et essayer de rencontrer quelqu’un…

   Ce livre est une romance comme je les aime. La lecture est simple (mais pas trop non plus, hein) et fluide. Elle nous donne quelques fourmillements dans le cœur et, du rire aux larmes, nous fait passer par toute une palette d’émotions. C’est un roman qui a su trouver écho en moi. J’ai adoré le contexte, cette ambiance de petit village rend les choses plus proches et plus intimes. De plus, l’histoire est bien amenée, pas trop rapidement mais juste assez pour la rendre crédible.

   Le déroulement en lui-même est assez classique et prévisible mais, ce qui fait la différence, ce sont les personnages de Kristan HIGGINS qui sont bien construits et très attachants. Personnellement, je me suis parfaitement imaginée à la place de Callie, cette héroïne un peu givrée, un peu boulet mais très touchante. J’aurais tout à fait pu avoir bon nombre de ses réactions !

 

En bref, l’auteur a une plume très agréable. C’est un livre que je ne manque pas de vous conseiller pour passer un bon moment au coin du feu ou sous une couette moelleuse.

 

 

Bonne lecture!Signature Gloewen

A Mélie, sans mélo de Barbara CONSTANTINE – Avis littéraire

mercredi 13 août 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler de "A Mélie, sans mélo" écrit par Barbara CONSTANTINE (je suis vraiment vraiment vraiment en retard dans mes chroniques *oups* j’ai du mal à tenir mes bonnes résolutions de janvier).

En avant la chronique sans spoiler!!

a melie sans melo de barbara constantine
Editions Calmann-Levy : 244 pages
Editions Le Livre de Poche : 247 pages

Mélie, veuve de soixante-douze, a passé des examens médicaux et les résultats viennent d’arriver. Seulement, c’est l’été et sa petite fille va, pour la première fois, venir passer les vacances chez elle. Mélie compte bien profiter de chaque minute avec sa petite Clara, les résultats peuvent bien attendre...

Il ne faut pas se mentir, ce roman est dans la même lignée que "Et puis, Paulette..." donc, si vous ne l’avez pas aimé, passez votre chemin.

On entre dans l’histoire dès les premiers mots et c’est avec bonheur que l’on fait la connaissance des différents personnages. Le livre nous présente des petits morceaux de vie qui nous font sourire, tantôt émouvants, tantôt drôles et parfois farfelus.

Tout n’est pas toujours crédible mais c’est très agréable à lire. C’est un livre qui nous rend Bisounours. Le langage est simple, léger, parfois familier et les personnages sont attachants (peut-être auraient-ils mérité d’être un peu plus creuser mais c’est un détail et ce n’est pas vraiment ce que j’attendais de cette lecture).

On reconnaît bien le style de Barbara CONSTANTINE que j’avais découvert dans "Et puis, Paulette...". J’avais d’ailleurs l’impression de lire un peu la même histoire. Cela m’a un peu dérangé au début mais, au final, j’ai passé un délicieux moment en lisant ce roman.
(Pour info, " A Mélie, sans mélo" date de 2008 tandis que "Et puis, Paulette..." est de 2012)
  

En bref, j’ai aimé l’histoire, sa douceur et sa fraîcheur. C’est une lecture agréable, rapide et sans prise de tête que je vous conseille si vous aimé ce genre d’histoire.

    

Si vous avez lu ce livre et que vous cherchez d’autres histoires dans le même genre, je vous conseille Et puis, Paulette... du même auteur ou les romans de Gilles LEGARDINIER : Et soudain tout change, Demain j’arrête et Complètement cramé.

Bonne lecture !Signature Gloewen

Et puis, Paulette de Barbara CONSTANTINE – Avis littéraire

jeudi 5 juin 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un roman que j'ai lu récemment. Il s'agit du roman "Et puis, Paulette" écrit par Barbara CONSTANTINE.
(Et j'ai plein d'autres chroniques littéraires à vous écrire! J'ai pris du retard!)

Et puis Paulette de Barbara CONSTANTINE Avis littéraire
Editions Audiolib : 5h18
Editions Calmann-Levy : 306 pages
Editions Le Livre de Poche : 288 pages

 

  Ferdinand est dans sa voiture lorsqu’un chien se jette sous ses roues. Il l’évite de justesse, s’arrête et le reconnaît : c’est le chien de sa voisine Marceline. En le lui ramenant, il la découvre allongée sur son lit et une odeur de gaz règne, il la réveille à coup de claques.

Dès le premier chapitre, nous avons le sourire aux lèvres. Les personnages ont l’air sympathique et on a bien envie de les suivre pour un bout de leur histoire. C’est avec grand plaisir que l’on entre dans le livre.

Le point de vue du récit n’est pas toujours le même, nous passons d’une personne à une autre, du coup, connaissant les pensées de chacun on se rend compte des quiproquos et ça nous fait sourire.

Ce roman est un morceau de vie qui nous rend un peu Bisounours. On s’y sent chez nous. Il parle de moments simples et de petits vieux. On y rencontre une drôle d’équipe de bras cassés qui va franchement nous faire passer un bon moment. Avec leurs qualités et leurs défauts, les personnages sont très attachants et c’est avec regrets que je les ai quitté à la fin du livre.

Le langage est simple, un peu familier et léger. Je ne connaissais pas la plume de Barbara CONSTANTINE mais j’ai bien envie de découvrir ses autres livres.

J’ai découvert ce roman en version audio, il était lu par Daniel NICODEME et c’était un vrai bonheur à écouter : il a une voix fantastique et une belle façon de conter. Je vous le conseille!
  

En bref, si vous voulez passer un bon moment et vous détendre avec une jolie histoire qui fait du bien, lisez-le!

  

Et puis, comme je l’ai dans la tête à chaque fois que je pense à ce livre, voici pour vous la chanson de Yves MONTAND "La bicyclette" :

Si vous avez lu ce livre et que vous cherchez d’autres histoire dans le même genre, je vous conseille les romans de Gilles LEGARDINIER : Et soudain tout change, Demain j’arrête et Complètement cramé.

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Complètement Cramé de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

mercredi 2 avril 2014

Aujourd’hui, encore un livre. Oui, je vous ai dit que j’en avais des chroniques à rattraper pour tenir nos bonnes résolutions (promis on a bidouillé un peu ces derniers temps et on vous montre ça bientôt)! En plus, là, il s’agit d’un auteur dont je vous ai déjà parlé ici et dont je n’ai pas été déçue. Je veux parler de… Gilles LEGARDINIER!

Ok, trop facile, tout était dans le titre…

Eh bien, puisque vous savez, je peux maintenant vous parler de Complètement Cramé.

Chronique de Completement crame de Gilles Legardinier  

Le livre commence, on rencontre Andrew Blake. Cet anglais de la soixantaine est têtu, il refuse de venir chercher son prix et fait tourner son vieil ami Richard Ward en bourrique.

Le premier chapitre nous amène directement au milieu d’une scène, on fera les présentations plus tard! On se trouve aussitôt dans l’ambiance et on a un aperçu du personnage.

Maintenant que l’on est intrigué, le deuxième chapitre va nous permettre de faire plus ample connaissance avec le fameux Andrew. Son caractère, ses souvenirs, ses valeurs et, surtout, ce qu’il s’apprête à faire. On va reconnaitre, ici, la patte de Gilles LEGARDINIER.

Les chapitres sont courts, le livre se lit très facilement et très vite. Jusqu’au chapitre 10 à peu près c’est un chouya déprimant, légèrement maussade, un peu mélancolique. Puis, on retrouve le Andrew qu’on imagine parfaitement avec ses blagues à deux balles, sa repartie et son caractère de m… dans une une histoire rythmée!

Je me suis évidemment attachée aux personnages et j’étais triste de devoir les quitter une fois la dernière page tournée. Ils ont tous leur caractère et sont touchants. Comme dans la vraie vie, on se fait une première impression puis on apprend à les connaître. L’auteur, assurément, a énormément de talent!

Ce livre est dans la lignée de "Demain j’arrête", un peu farfelu et tellement proche de nous ("Et soudain tout change", même s’il reste frais, est un peu plus grave que les deux autres). J’ai aimé rire aux éclats toute seule derrière mon livre même si je passais pour une folle, héhé. Biensûr, tout n’est pas toujours crédible mais on aime s’imaginer que ça l’est. J'ai aussi aimé les réflexions sur la vie et sur le monde qui nous entoure. C'est vraiment un chouette bouquin!

En Bref, ce livre est une petite merveille, un coup de cœur! Une vraie bouffée d’air frais qui fait du bien au moral et qui nous fait incontestablement passer un super moment. Ruez-vous dessus!

 

C’est officiel, j’adore Gilles LEGARDINIER dans ce genre littéraire (je n’ai pas encore testé ses policiers)

 

 Si vous avez aimé Complètement Cramé, vous pourrez aussi aimer :

 

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Et soudain tout change de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

jeudi 13 février 2014

Encore un livre! Eh oui, je continue mes chroniques littéraires (c'est que j'ai des bonnes résolutions à tenir moi)!!

Ici encore, merci à Papa Noël! Aurait-il lu cette chronique et vu à quel point le roman « Demain j'arrête » a été un coup de cœur pour moi? En tout cas, il a fait une bonne pioche car j’ai été vraiment ravie de le découvrir au pied du sapin!!

Et encore plus ravie de le lire…

 

Bon, allez! Je me lance! Il s’agit de   Et soudain tout change   de Gilles LEGARDINIER (retenez bien ce nom c’est moi qui vous le dit).

Et soudain tout change de Gilles LEGARDINIER dans le coffre de Gloewen et Scrat

 

Extrait 1 :

Pourtant, ce n’est pas son nom le pire, c’est sa tête. Ce n’est pas qu’elle soit moche, mais je parie qu’elle se prépare sans même se regarder dans une glace. C’est peut-être un vampire. Cela expliquerait qu’elle soit incapable de se voir dans un miroir. C’est sans doute pour cela que, régulièrement, ses boutons de gilet son décalés. Ce matin, je pense qu’elle s’est en plus maquillée dans un train qui déraillait. Pour venir, elle est passée par la Cordillère des Andes, et la voie s’est effondrée parce que Léo et Axel ont fait sauter un pont. Seule rescapée : Mme Gerfion et sa tête d’épouvantail.

(Gilles LEGARDINIER – Et soudain tout change)

 

  • Si vous voulez quelque chose de frais : allez-y!
  • Si vous voulez rigoler : allez-y!
  • Si vous voulez de l’émotion : allez-y!
     

  L’héroïne de ce roman est une jeune fille comme les autres, peu sûre d’elle et qui se pose 35 000 questions. Elle se prénomme Camille et est au lycée en classe de terminale. Elle a une bande de copains très complices et soudés qui se connaissent depuis toujours. A quelques mois du bac, ils vont vivre des choses vraiment fortes qui vont les changer et les grandir.

La vie n’est pas toujours rose mais qu’est-ce qu’elle est belle! (Oui, je suis ressortie de cette lecture en gros Bisounours !^^)

Je n’avais pas pris connaissance du 4ème de couverture et lorsque j’ai lu qu’il s’agissait de lycéens,  j’ai eu peur d’avoir du mal à m’identifier. Que nenni! Ce roman vous transporte. Gilles Legardinier est un magicien des mots et il sait toucher juste.

Chacune de ses pages est remplie d’émotions, l’écriture est fluide et ses personnages ont l’air tellement vrai que j’ai l’impression de les avoir tous déjà rencontré! Un vrai délice!

Par contre je n’aurais pas dû commencer à le lire avant d’aller me coucher car il m’a été impossible de le lâcher! Ah ah!

 

J'aime sa façon de traiter les choses et de se fondre dans les personnages, on a l'impression qu'il a vraiment vécu toutes ses choses, qu'il est à la fois adolescente, prof, maman ou encore papi. J’aime sa philosophie et sa manière de nous faire réfléchir aux choses simples de la vie.

 

En bref, je conseille à tous ce bouquin ! Une histoire actuelle, touchante et avec beaucoup d’humour!
 

Extrait 2 :

C’est vrai, répond M. Rossi. Vous n’avez pas non plus demandé à naître, ni à être un garçon ou une fille, ou à grandir dans ce pays plutôt qu’un autre. Forts de ce constat, vous en arrivez à votre premier choix de la vie : soit vous vous considérez comme des victimes de ce qui vous est imposé, soit vous vous demandez ce que vous allez en faire. Quelle place voulez-vous tenir ? Que demandez-vous à ce monde ? Quelle sera votre contribution ? Et ces questions, vous devez vous les poser maintenant. C’est à votre âge que tout se joue. Si vous êtes capables de voir ce qui ne va pas, vous êtes probablement capables de l’améliorer.

(Gilles LEGARDINIER – Et soudain tout change)

J'espère que ça vous a donné envie! :-) Maintenant, j'ai hâte de me mettre à lire « Complètement cramé » que le Papa Noël m’a aussi apporté (et apparemment plusieurs de ses lutins avaient eu la même idée! merci!)
 


Bonus/clin d'oeil : You're Nobody til Somebody Loves You
Il y a de nombreux interprètes différents (voir ici)
J'ai choisi celle-ci car en plus elle est drôle!

  

Si vous avez aimé ce livre, retrouvez nos chroniques du même auteur :

   

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Demain j'arrête de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

mercredi 18 septembre 2013

Je vais vous parler aujourd’hui du dernier livre que j’ai lu, un véritable coup de cœur! Il s’agit du roman «Demain j’arrête» de Gilles LEGARDINIER.

Je ne savais pas qu'il avait ecrit
autant de livres et de senarios
(voir wiki ici)

Comme je vous l’ai déjà dit, pour choisir un livre à lire, je me fie souvent à la couverture. Oui, je sais, c’est parfaitement subjectif. Mais, que voulez-vous? Le nombre de livres à notre disposition est tel qu’il faut bien trouver un moyen de les sélectionner! Pour moi, c’est principalement la couverture et/ou le titre.

Demain j'arrete de Gilles Legardinier dans le coffre de gloewen et scrat

Dans ce cas précis, les deux ont joué!! Un chat avec un bonnet péruvien, ça intrigue quand même! Et ce titre, «Demain j’arrête», il est très parlant, non? Qui n’a jamais utilisé cette expression? Et dans quel contexte? Un titre comme celui-là annonce la couleur et on n’est pas déçu !!

L’héroïne de ce roman, car c’est une fille, s’appelle Julie Tournelle. Elle est une sorte de mélange entre Bridget Jones et Amélie Poulain. Ecrit à la première personne, il nous permet « d’entendre » très régulièrement ce que la demoiselle pense. C’est un véritable plus pour l’histoire car cela apporte énormément d’humour. Julie a des répliques très sarcastiques mais en jeune fille raisonnable (ou pas) se contente de les penser.

L'Histoire : Julie, 28 ans, nous raconte le truc le plus stupide qu’elle a fait de toute sa vie et elle en a fait un paquet de trucs stupide! 

 

Est-ce-que c’est parce que cet humour est vraiment tordant ou parce que j’ai le même que j’ai ri aux éclats durant la lecture ? Je ne sais pas, sûrement un peu des deux ! Les situations sont très cocasses, on dirait presque un sketch !!! J’imagine parfaitement des humoristiques décrire ces diverses scènes dans leur one-man-show. Un peu à la Florence Foresty !

De plus, ce roman est bien ancré dans son époque, il y a de nombreuses références (livres, musiques, films, personnages célèbre, etc…). Cela permet de le rendre proche de nous. Il regorge de minis anecdotes et de situations désopilantes que l’on côtoie régulièrement. Les personnages sont attachants et nous paraissent familiers, on s’y reconnait facilement.

Demain j'arrete de Gilles Legardinier - edition de noel - dans le coffre de gloewen et scratEdition de Noël

J’ai beaucoup aimé le fait que les mots ou expression employés soient extrêmement bien choisis. On ne peut pas les remplacer par d’autres, elles collent précisément avec le contexte. Cette justesse dans les termes et les tournures m’a parfois rappelé les textes de Renaud ou de Yves Jamait.

J’ai également beaucoup apprécier les réflexions sur la vie et le monde qui nous entoure.

 

En bref, un livre touchant et drôle à la fois, j’ai versé ma petite larme et beaucoup ri. La dernière page est tournée et je ne suis plus tout à fait la même. L’histoire n’est pas extraordinaire. Elle est simple, elle est fraiche, elle est juste comme il faut. C’est un livre que je vous conseille très fortement et que je vais aller porter à ma maman dès que possible!

ps: Merci à Belykhalil qui m'a
offert ce livre dans le cadre du
swap dont vous êtes le héros!

Si cette chronique ou ce livre vous a plu, rendez-vous sur "Et soudain tout change" ou "Complètement cramé" du même auteur. Vous pourriez également apprécier "Et puis, Paulette..." ou "A Mélie sans mélo" de Barbara CONSTANTINE.
 

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire et se fit la malle de Jonas JONASSON - Avis littéraire

mercredi 15 mai 2013

La grande vague des films, séries et livres suédois m’a touché! Tombée dessus par hasard en boutique, j’ai tout de suite eu envie de lire cette histoire absurde. Mais je ne l’ai pas acheté à ce moment là. C’est Belykhalil qui me l’a offert dans le cadre du swap dont vous êtes le héros.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 01Traduit du suèdois par Caroline BERG - 2011

 L'histoire :

Allan KARLSON a 100 ans. Le jour de son anniversaire, ce petit vieux va s’enfuir par la fenêtre de sa chambre en maison de retraite afin d’échapper au repas prévu en son honneur.
Lorsque son absence est découverte, on se questionne : S’est-il égaré? A-t-il fugué? A-t-il eu un accident? S’est-il fait enlever? La police part à sa recherche. Allan va se retrouver mêlé à une drôle d’aventure quelque peu farfelue.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 04   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 02   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 03

L’écriture est simple, le roman se lit facilement et Allan ainsi que les autres personnes qu’il va rencontrer tout au long de son périple sont aussi attachants que décalés.

Le livre comprend deux parties : l’aventure liée à la fuite d’Allan et l’histoire de sa vie. Ces deux parties sont alternées : un chapitre « présent », un chapitre « passé », etc… Même si, au début, on a l’impression que ce sont deux histoires totalement séparées, on se rend vite compte que connaître le passé d’Allan nous permet de mieux comprendre son présent, tant au niveau de son caractère que des anecdotes et les deux parties vont se rejoindre à la fin.

Il y a pas mal de clins d’œil historiques même si l’Histoire (avec le grand H) n’est pas forcément respectée dans ses moindres détails. Allan est un petit bonhomme à l’air naïf qui aime les choses élémentaires de la vie et qui ne se pose pas de questions existentielles. Il a un autre regard sur la vie qui nous fait nous poser des questions surtout lorsqu’il se retrouve dans des situations plus qu'improbables. Par moment, ce roman m’a d’ailleurs fait penser à Candide de Voltaire. J’ai beaucoup aimé ce côté.

J’ai également beaucoup aimé le fait que l’histoire soit bourrée d’humour et j’ai souvent ri en la lisant. On passe un bon moment! Ce que j’ai moins aimé sont les noms en suédois qui sont difficiles à lire et à retenir et des passages un peu longuets parfois.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 06   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 08   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 07

En bref, des personnages intéressants, décalés et attachants, une histoire loufoque et pleine de rebondissements et une bonne dose d’humour. C’est un livre que je vous conseille d'essayer! Ce n'est pas le meilleur du monde mais il pourrait vous plaire!

 

Et un petit bonus pour vous :  Au cours de mes recherches de couvertures je suis tombée sur les dessins suivants que j'ai beaucoup aimés. Les premiers viennent de l'association "Les cueille-mémoire" (allez voir leur concept très intéressant des livres voyageurs) et le dernier du blog "des passages".

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 10   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 09   Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 11

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire chez gloewen et scrat 05

Bonne lecture!Signature Gloewen