Le miroir de Cassandre de Bernard WERBER - avis littéraire

mardi 11 novembre 2014

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre de Science-Fiction que j’ai lu il y a un long moment déjà. Il s’agit du Miroir de Cassandre écrit par Bernard WERBER.

lemiroir de cassandre vdb
Le Miroir de Cassandre - Bernard WERBER
Editions VDB - durée d'écoute : 21h15


C'est parti pour la chronique!

On commence par un suicide au premier chapitre. Un homme saute d’un immeuble parisien avec à son bras une montre indiquant la probabilité de mourir. Plus il s’approche du sol et plus la probabilité augmente.

Au deuxième chapitre, on retrouve Cassandre Katzenberg, l’héroïne de l’histoire. Elle est dans le bureau du directeur de son école car elle a attaqué une de ces camarades de chambre au visage en pleine nuit. Celle-ci n’avait pas voulu la croire lorsqu’elle s’était réveillée en hurlant qu’un attentat allait se produire dans les jours à venir.
Cassandre n’a pas l’air commode et ne s’en veut pas du tout de ce qu’elle a fait. Le principal aussi bizarre, il lui parle de la signification des prénoms et de leur influence sur le déroulement de la vie des personnes qui les portent. Il lui demande si elle est un monstre...

C’est un roman à la troisième personne. Une atmosphère étrange est mise en place dès les premiers chapitres.   

L’histoire de la jeune fille aux grands yeux gris clairs est très intéressante. On est vite pris dans le roman et embarqué dans l’action. On s’attache à Cassandre, son parcours et aux différents personnages qu’elle va rencontrer. Ils sont intrigants et on a du mal à les cerner. Sont-ils bons ou mauvais? On se sent un peu perdu, comme la jeune fille en quelque sorte.
J’ai aimé suivre Cassandre, cette jeune fille qui se cherche et observer son évolution au fil des mots. Elle change petit à petit pour grandir plus zen et avec moins de rancœur.
  

Le style de Bernard WERBER est bon.  J’aime la façon dont les éléments (des éléments que l’on n’aurait même pas soupçonnés) s’imbriquent entres eux. Il a joué avec les probabilités et les paradoxes et a beaucoup utilisé les réflexions et les rêves de Cassandre. Les mots et leurs significations se mélangent, le passé et l’avenir également. L’histoire est vraiment bien trouvée, je ne m’attendais pas à une telle tournure.

Dans ce roman, il est très intéressant de prendre un autre point de vue sur le monde dans lequel nous vivons, sur les gens qui vivent dans la rue, par exemple, ou sur le gâchis ou encore sur notre façon de vivre ou de se voiler la face. J’ai aimé cette réflexion sur la vie.

 

J’ai découvert cet ouvrage en audio book (si tu veux savoir pourquoi un livre-audio, tu cliques ici) mais j’ai eu l’impression que, par moment, il doit être un peu longuet à lire. Il est parfois un peu mou et on attend longtemps avant que ça bouge vraiment (une impatience de savoir la fin?). Il y a également, de temps en temps, des trucs un peu glauques (âmes très sensibles s’abstenir) [spoiler]Par exemple, le coma dans les poupées...[/spoiler]

La version audio est excellente. Le livre est lu par Véronique GROUX DE MIERI et Hervé LAVIGNE qui s’adaptent vraiment très bien aux personnages et qui mettent le ton comme il faut. Il y a également des musiques d’ambiance qui collent aux différentes situations (un peu comme dans les films à suspens) et des bruitages. Le tout nous offre un très très bon résultat que je ne regrette pas d’avoir découvert.

  

En bref, ce n’est pas un coup de cœur mais une belle découverte que je vous conseille particulièrement en version audio (aux éditions VDB).
  

 

Remarque : J’ai lu que Bernard WERBER était beaucoup critiqué pour faire référence à ses romans passés au cours de ses histoires. Ce n’est pas quelque chose qui me choque car c’est un univers qui lui est spécifique qu’il crée. Je trouve ça même plutôt bien de rester dans un même monde. Il n’est d’ailleurs pas le seul à l’utiliser, en commençant par TOLKIEN et sa mythologie de la Terre du Milieu.

Bonne écoute!Signature Gloewen


Voyage Angleterre : première virée à Oxford

dimanche 9 novembre 2014

[Nous sommes un chouyat en retard dans le récit de nos aventures anglaises mais on se rattrape!!]

Samedi 30 novembre 2013, nous avons décidé de faire une petite virée à Oxford (c'est seulement à 1h de chez nous).

Après s’être garés sur l’un des grands parkings extérieurs de la ville, nous avons pris le bus pour nous rendre dans le centre. Oxford, célèbre pour son université, est une petite ville très agréable avec beaucoup de maisons en pierre et une architecture fort sympathique. C’est également une ville touristique (on a d'ailleurs vu beaucoup de personnes proposant divers tours guidés dans la ville) mais ce n’est pas aussi pesant que ce qu’on pourrait s’imaginer. D’ailleurs, nous avons adoré!

Cornmarket street à Oxford
Vue du centre ville d'Oxford un samedi matin de novembre.

Nous aurions aimé visiter Christ Church puisque c’est l'un des lieux de tournage du film Harry Potter mais, malheureusement, les visites n'ont lieux qu'en semaine. On y retournera donc!

Retrouvez les lieux Harry Potter ICI.

Pour information, Christ Church est un des collèges de l'Université d’Oxford qui en compte 38 en tout.
Il faut savoir qu’un collège en Angleterre n’est pas la même chose qu’en France.

Un collège est une entité qui compose l’Université. L’Université d’Oxford n’est donc pas un campus défini géographiquement, ni un ensemble de bâtiments éparpillés à travers la ville comme on peut le voir en France. C’est plutôt un ensemble d’ « écoles ».
Les collèges ne sont pas définis par des matières ou des spécialités différentes. Plusieurs collèges peuvent très bien proposer les mêmes formations. Ce qui les différencie sont plutôt leurs popularités, leurs tuteurs, enseignants ou leurs méthodes.

Ce qu’il faut retenir : une Université est un ensemble de Collèges.

Trois collèges se disputent le titre de « plus ancien » : Univesity College, Merton College et Balliol College qui datent du milieu du XIIIème siècle. En nous promenant dans les rues, nous sommes tombés sur l’un d’eux :  Balliol College que nous avons visité. Ce n’était pas une visite guidée, nous avions seulement avec nous un plan avec quelques anecdotes et histoires numérotées. Les bâtiments sont magnifiques et les jardins doivent aussi l’être aux beaux jours (il y a moins de verdure à cette saison).
Depuis, nous nous sommes renseignés sur internet et il y a des photos vraiment sympas qui donnent envie de revenir aux beaux jours! 

Balliol College à Oxford, Angleterre
Différentes vues de Balliol College à Oxford.

Balliol College à Oxford, Angleterre   Balliol College à Oxford, Angleterre

Comme ce n’était pas encore l’heure du repas nous avons pu accéder à la salle à manger. C’est une pièce magnifique qui fait énormément penser à Poudlard (mais ce n’est pas là que ça a été tourné) et les étudiants ont beaucoup de chance de vivre dans des bâtiments tels que celui-ci! Le midi même, ils allaient prendre le repas de Noël. La salle était en préparation et nous avons pu voir un menu alléchant. On se serait bien fait passer pour des étudiants!

Grande salle à Balliol College à Oxford, Angleterre
La table de Noël de Balliol College à Oxford.

Grande salle à Balliol College à Oxford, Angleterre
La salle à manger de Balliol College à Oxford.

Bref, Balliol College un lieu bien sympathique à visiter. En plus, l’entrée coûte seulement 1£.

 

Nous nous sommes ensuite baladés à travers les rues de la ville. Nous avons pu remarquer la quantité impressionnante de vélos. Nous nous sommes demandés s’il y avait un évènement spécial mais, non, c’est habituel par ici. C’est un centre ville plutôt cycliste et on y trouve très peu de voitures. Peut-être dû aux grands parkings à l’extérieur de la ville. Nous n’avons pas vu le prix des parkings dans le centre mais dans les autres villes ils sont très rebutants!

Oxford visite 1 (3) - Copie
Une vue des boutiques d'Oxford la nuit.

Oxford visite 1 (4) - Copie
Une pâtisserie de noël recouverte de pâte à sucre.

Oxford visite 1 (5) - Copie
Une vitrine multicolore décorée pour Noël.

Puis, nos pas nous ont menés à l'église "The University Church Of St. Mary The Virgin" où un orchestre classique était en répétition pour un concert le soir même. Nous n’avions jamais entendu un concert de ce genre dans une église et avec la très bonne acoustique et le lieu lui-même, c'était très agréable!! Nous avons même eu quelques frissons bien que ce n’était qu’une répèt. Le concert doit vraiment être sympa!

Oxford visite 1 (1) - Copie   Oxford visite 1 (2) - Copie
Deux vues de l'église "The University Church Of St. Mary The Virgin".

Saviez-vous qu’il existait une boutique Alice au pays des merveilles spécialisée en produits dérivés de l'univers créé par Lewis CARROLL ? La petite Alice Liddell, qui a réellement existé, y achetait ses friandises. La boutique apparaît dans le roman « Alice à travers le miroir ». Nous ne pouvions pas manquer ça et sommes allés y faire un tour.

 

En fin de journée, nous nous sommes rendus au pub "The Eagle and Child" où un certain Ron (aussi connu sous le nom JRR TOLKIEN) aimait se rendre très régulièrement avec son ami Charles (lui, on le connait comme CS LEWIS). Nous avons pu y boire de la bière mais aussi manger un morceau. Ça fait du bien après une journée comme ça!

Oxford visite 1 (7) - Copie

C'est amusant de voir que le public des pubs n'est pas du tout le même qu'en France. Suivant les horaires, le pub est un lieu de sortie entre collègues (à la fin du boulot vers 17-19h), en famille (pour un repas ou juste après vers 18-21h), ou tout simplement entre potes pour aller boire une bière et écouter de la musique. Il y règne une ambiance particulière et très convivale.

Oxford_visite_1__6____Copie   Oxford visite 1 (8) - Copie
Le célèbre pub "The Eagle and Child" de Oxford.

En bref, une journée très agréable dans la ville et une grosse envie d'y retourner! Heureusement, c'est prévu! Ouf!

 
 

A bientôt pour de nouvelles aventures!!Signature Scrat et Gloewen

Animaux à bord de Marie-Haude ARZUR - Avis littéraire

vendredi 7 novembre 2014

« Animaux à bord » de Marie-Haude ARZUR est le livre du jour que nous avons lu dans le cadre de l'opération "Masse critique" organisée par le site Babelio. Pour une fois, c’est un recueil de chroniques et d’histoires de la vie maritime auquel nous nous attaquons.

Nous remercions les Editions Glénat et le site Babelio pour cette découverte.

Animaux à bord - Marie Haude ARZUR
Paru aux éditions Glénat, ce livre compte 240 pages.

C'est parti pour la chronique!
   

"Perroquets, poules, chiens, chats, cochons, vaches, mais aussi charançons, puces, rats, voire girafes, zébus, caméléons ou tortues, tous ont un jour pris la mer" tel est le début du quatrième de couverture. Le livre démarre par une très intéressante et très alléchante introduction sur les animaux vus sous un aspect maritime (mascottes, animaux de mauvaise augure ou espèces diverses). Peut-être un peu trop courte par rapport à la suite car elle nous a donné envie d'en savoir plus.

On entre ensuite dans le vif du sujet avec une description des animaux rencontrés et les chroniques qui y sont associées. Ces descriptions sont partagées en deux grands thèmes :
1) La distribution des rôles
2) Portraits animaliers
puis classées en différentes catégories (oiseaux, animaux, marins, mammifères, etc...). Ceci ne rend pas la lecture facile si on le prend comme un récit et que l'on souhaite le lire d'une traite. Ce serait plutôt un ouvrage qu'il faudrait consulter à la manière d'une encyclopédie.

On oublie trop souvent ces animaux qui ont voyagé, tantôt en passagers clandestins (rats, araignées, milles-pattes...), tantôt en tant qu'aide à la colonisation d'un pays (boeufs, chevaux, poules...) ou bien encore pour peupler les parcs zoologiques (tigres, girafes...). Tous les animaux (ou presque) ont déjà navigué de force ou de gré et nous les retrouvons à travers le récit de navigateurs les ayant embarqués. Le travail de recherche au sein des différentes chroniques maritimes est remarquable et le nombre d'animaux répertoriés est vraiment impressionnant. On y apprend beaucoup de choses sur la vie à bord des navires, essentiellement depuis les voyages des premiers grands explorateurs (Magellan, Vasco de Gamma, etc...) à nos jours.

Parfois assez cocasses ces anecdotes font passer un bon moment de lecture et nous apprennent pas mal de choses. Le fait que le livre soit classé par animal est un peu dommage car on aurait parfois aimé avoir une vue d'ensemble, quelques pages, sur la vie à bord de tel ou tel navire et des animaux qui l'ont accompagnés.
  

En bref, si vous aimez les histoires maritimes et les animaux vous serez ravis car ce livre en est truffé. Un petit bémol cependant sur la classification "encyclopédique", nous aurions préféré une lecture d'un type un peu plus récit pour une lecture plus agréable.

Bonne navigation!Signature Scrat et Gloewen

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 23:31 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Jane Eyre de Charlotte BRONTË - avis littéraire

vendredi 31 octobre 2014

Janvier, le temps des bonnes résolutions est looooin!! Je suis complètement à la bourre dans mes chroniques! Mais qu’à cela ne tienne, aujourd’hui, je vais vous parler de Jane EYRE de Charlotte BRONTË (traduit de l'anglais par Noëmi LESBAZEILLES SOUVESTRE).

En avant pour la chronique sans spoiler!

Jane Eyre de Charlotte BRONTE - livre audio
Durée d'écoute : 21h30   -   Lecture par Mélodie RICHARD
Si tu veux savoir pourquoi un livre audio, tu cliques ici.

Oui, ça y est, j’ai sauté le pas!

C’est un Classique archi-connu et j’étais curieuse de le lire pour parfaire ma culture littéraire (ouh, ouh, ouh, les grands mots) et pour vérifier un préjugé que le film m’a donné il y a quelques années. Autant vous le dire tout de suite : j’ai détesté le film! Peut-être était-ce dû à mon âge car j’étais encore bien jeune mais j’ai détesté Monsieur Rochester et je ne comprenais pas pourquoi Jane tenait tant à lui.

Je partais donc avec mes à-priori.
  

Heureusement, le livre original a revu mon avis à la hausse! Il y a pas mal de différences entre le film et le texte de Charlotte BRONTË (dues au besoin du film j’image) et les parties coupées manquent à l’histoire au même titre que les pensées et réflexions de Jane.

J’ai apprécié les divisions franches du roman en fonction des différentes étapes de sa vie et les descriptions de la vie et des mœurs de l’époque. Cependant, parfois les explications sont un peu longuettes.
Par exemple, lorsque Jane Eyre veut expliquer une anecdote, elle raconte des éléments passés quelques heures avant qui n’apportent rien à l’anecdote.
(Du genre : «Je me baladais dans la cour lorsque, sous la douce brise caressant mon visage, je me suis arrêtée pour admirer le jardin aux magnifiques couleurs de fins d’été. Le vent faisait vibre chacune des petites feuilles qui dansaient et me rappelaient le… blablabla…» Tout ça pour raconter que, quelques heures plus tard, elle a croisé machin qui faisait un truc suspect quand elle était dans la bibliothèque...)
L’avez-vous ressenti? Je comprends que ça puisse être utile pour cerner le personnage et son caractère, sa vison des choses et son esprit mais j’ai trouvé que c’était beaucoup trop pour chaque anecdote racontée par JE.

Par contre, j’ai apprécié l’histoire de cette femme et les diverses «aventures» qu’elle vit, même si cela ressemble un peu trop à un conte de fées [spoiler]( Il était une fois une pauvre petite fille malchanceuse qui doit lutter contre son statut et l’adversité [...] et ils se marièrent et eurent de beaux enfants... Fin. )[/spoiler], et la façon dont elle est contée. Les personnages que Jane rencontre sont aussi développés et on sait ce qu’ils deviennent par la suite même si cela n’a plus d’intérêt dans la vie de JE. C’est un bon point pour moi. Toutes nos questions trouvent des réponses.
  

En bref, cette lecture n’a pas été un coup de cœur mais je suis contente de connaître enfin cette œuvre. Si vous aimez les classiques, allez-y!

 


 Pour info :

Jane AUSTEN : Hampshire, Angleterre (1775- 1817, décédée à 41 ans)

Charlotte BRONTË : Yorkshire, Angleterre (1816-1855, décédée à 38 ans)

  • Jane Eyre en 1847
  • Shirley 1849
  • Villette 1853

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Les légumes ça me botte! de Brigitte NAMOUR - Avis

mardi 28 octobre 2014

Aujourd’hui, on va vous parler d’un livre spécial puisqu’il s’agit d’un livre de cuisine. Il s’appelle « Les légumes ça me botte! » par Brigitte NAMOUR et est paru dans la collection Mango de Fleurus Editions.

les legumes ça me botte

Description :

Il est simple, bien construit et agréable à l’œil. Il l’est également à manipuler. En couleurs, les 40 recettes proposées sont réparties sur une quatre-vingtaine de pages avec des explications claires, des photos appétissantes et quelques astuces.

Comme le titre l’indique, il s’agit de recettes à base de légumes : crumbles, clafoutis, tartes, purées, mousse, galettes, boulettes, cupcakes, DIPs, etc…

  

Ce qui le différencie des autres livres de cuisine :

Les recettes qu’il propose sont simples et originales et, surtout permettent de cuisiner avec des ingrédients que l’on possède couramment chez nous. Pas besoin d’utiliser d’ingrédients saugrenus que l’on ne saura pas comment utiliser par la suite! On y trouve de quoi cuisiner facilement les légumes, des plus courants au plus originaux et de les faire apprécier aux petits comme aux grands!

  

La recette que l’on a le plus souvent réalisée :

Celle des galettes de carottes car elle nous permet d’utiliser les restes de pâtes du repas précédent et plusieurs variations sont possibles!

  

En bref, c’est un livre qu’on l’on adore et celui que l’on utilise le plus, surtout en ce moment, car il nous faut des idées originales pour cuisiner les légumes d’hiver qui arrivent de façons différentes histoire de varier les repas !

  

  

Alors, qu’est-ce-que vous mangez ce soir?Signature Scrat et Gloewen


DIY : les chaussures de Oui-Oui pour une soirée costumée

mercredi 22 octobre 2014

On continue dans les costumes car nous sommes de grands enfants et, récemment, nous avons été invités à un anniversaire déguisé dont le thème était :

"le héros de votre enfance"

C'est donc, tout naturellement, que Scrat a choisi Oui-Oui, le petit bonhomme qui secoue la tête!

 

Aujourd'hui, on va donc vous montrer de quelle manière nous avons customisé des chaussures. Car, oui, si la petite marionnette est si fière de sa belle voiture jaune et rouge, elle pourrait tout aussi bien l'être de ses chaussures!

TUTO - déguisement de Oui-oui - les chaussures

Eh oui, on peut se déguiser sans se ruiner, c'est possible! Pour les chaussures, soit vous en avez des rouges chez vous qui feront l'affaire, soit vous en prenez des vieilles que vous retapez. Nous, on a fait le tri il y a quelques mois alors pas de chaussures sous la main. Nous sommes donc allés en récupérer chez Emmaüs.

les chaussures de ouioui (2)

Puis, nous avons sorti nos tubes de peintures jaune et rouge (pas de prise de tête, nous avons utilisé ce qu'on avait sous la main, c'est à dire de la peinture acrylique). Au bout de quelques couches, le résultat est très parlant!! Non?

les chaussures de ouioui (3)  les chaussures de ouioui (4)

Mais pour que ça tienne (surtout avec l'accrobranche prévu, aha), nous avons recouvert le tout de vernis. Maintenant, elles brillent!!

les chaussures de ouioui (5)

Enfin, le dernier détail : les lacets bleus! Là, nous avons simplement tressé des fils de laine que nous avions chez nous mais nous aurions pu utiliser un sac poubelle bleu coupé en lamelles par exemple.

les chaussures de ouioui (1)

Et voilà une belle paire de chaussures à la Oui-Oui!

La prochaine fois, dès que les photos sont prètes, on vous montre le costume de Oui-Oui au complet!

ps : Si vous voulez voir nos autres déguisements, suivez le lien!

A bientôt!!Signature Scrat et Gloewen

Tuto couture : Déguisement Disco facile - DIY

mercredi 8 octobre 2014

Je suis de retour avec un méga tuto car je vais vous apprendre à coudre un déguisement disco super facile. Aujourd'hui, chez Boris, c'est soirée disco. Alors sortez vos boules à facettes et vos pantalons pattes d'eph'!

Costume disco facile - TUTO DIY

Si vous êtes une vraie couturière : Fuyez! Car, je ne vais pas vous apprendre comment coudre une vraie tenue disco belle sous toutes les coutures mais plutôt comment vous débrouiller pour faire votre costume à la Boris en très peu de temps!

Il vous faudra, au minimum :

  • Du tissu à paillette ou brillant : Disco, quoi!
    (le top de chez top c'est de trouver un tissu extensible qui ne file pas -sinon prévoir ourlets et surfilage un peu partout - ce qui est, en général, le cas sur ce genre de tissu... ouf)
  • Du fil
  • Une paire de ciseaux
  • Un feutre
  • Des épingles à nourrice
  • Une longue fermeture éclair

En bonus :

  • Une machine à coudre (c'est quand même plus rapide)
  • De l'élastique
  • Un corps de déesse grecque

En image, voici donc la marche à suivre pour fabriquer très facilement votre déguisement :

NB : On travaille le tissu sur l'envers!!!

Fabriquer un déguisement disco très facilement (2)   Fabriquer un déguisement disco très facilement (3)

Une fois que vous avez coupé et cousu votre tenue, enfilez-la (toujours à l'envers)! Vous allez alors tracer au crayon les contours de votre cou ou décolleté qui seront ensuite découpés afin que vous soyez à votre aise.

NB : Si vous portez un haut de la bonne forme dessous, vous pouvez décalquer directement les courbes.
  

Ensuite, vous placerez des épingles le long du tissu de chaque côté afin d'ajuster la tenue. L'idéal étant de se faire aider. Puis, vous découperez une ouverture dans le dos (en partant du haut) jusqu'à pouvoir sortir de la tenue (là aussi, faites-vous aider).

NB : Attention à ne pas vous blesser ou couper les vêtements du dessous en même temps.
   

Découpez la tenue au niveau des traits que vous avez tracés, cousez au niveau des épingles et enlevez une partie du "surplus" de tissu (laissez au moins 1 cm) puis cousez la fermeture éclair.

NB : Si vous êtes seul, faites l'étape du "découpage de dos et pose de la fermeture" avant d'enfiler la tenue.

Fabriquer un déguisement disco très facilement (4)   Fabriquer un déguisement disco très facilement (5)

Voilà, votre costume disco est prêt!
ou presque!

N'oublions pas les accessoires essentiels : les pattes d'éph! Ici, j'ai été obligée de changer de corps de déesse car, bien que très beau, il lui manquait bras et jambes.

Procédez comme suit :

Fabriquer un déguisement disco très facilement (6)

Le petit arc doit être de la circonférence de votre jambe en dessous du genou ou de votre bras au dessus du coude.
NB : un conseil, commencez à couper le petit arc et vérifier que ça passe au niveau du mollet.

Deux cas se présentent :

  1. Votre tissu est élastique : Hourra! Suivez uniquement étape 1. Le petit doit être légèrement plus petit que votre mollet. Ainsi, vous pouvez glisser le tissu sur votre jambe jusqu'au genou et il ne glissera pas.
      
  2. Votre tissu n'est pas élastique : Snif! Malheureusement, vous devrez passer un élastique. Faites l'étape 1 en prenant un petit arc plus grand que votre tour de mollet et repliez (puis cousez) comme sur l'étape 2.

    NB : N'oubliez pas de coudre l'élastique pour le fermer à la bonne mesure.

Fabriquer un déguisement disco très facilement (1)
Et voici un méga costume disco facile à réaliser!!
Elle est pas belle la vie?
  

Et, avant de vous laisser, voici une superbe photo en situation! On peut remarquer que la robe a été rallongée par une jupe parce j'ai eu la main un peu lourde au moment de couper... Non, je ne suis pas un boulet!

Soirée disco2

ps : Si vous voulez voir nos autres déguisements, suivez le lien!

A bientôt!Signature Gloewen

Tentation de Stephenie MEYER - Avis littéraire

vendredi 19 septembre 2014

Quelques mots, vite fait, sur le deuxième tome de la saga Twilight : "Tentation" de Stephenie MEYER (traduit de l'américain par Luc RIGOUREAU).

Tentation de Stephenie MEYER - Twilight
Hachette black moon : 570 pages
Le livre de poche : 576 pages
Audiolib : 13h30

 

Voici donc ma chronique sans spoiler sur ce tome (mais, attention, elle peut comprendre des spoilers sur le tome précédent).

Isabella est au toujours au lycée et vit avec son père dans la petite ville de Forks. Depuis quelques mois, elle sort avec Edward, un vampire à la beauté fascinante. Personne, hormis les autres vampires, ne connait la véritable nature de son compagnon. Son histoire d'amour est dangereuse et serait condamnée par ses proches. Jusqu'à quand pourra-t-elle continuer? Pourrait-t-elle se passer de lui?

Comme je le disais lors de ma chronique concernant le premier volume "Fascination", ce n'est pas un roman fantastique comme on a l'habitude de se l'imaginer. Ce n'est pas un roman de vampire avec une histoire d'amour à l'intérieur mais bien l'inverse. Il s'agit principalement d'un roman d'amour, plus ou moins impossible, avec des êtres surnaturels : les vampires.

Je ne m'étendrai pas sur l'histoire elle-même de peur de vous gâcher la surprise (ça enleverait un grand intérêt au roman) mais je peux vous dire que l'on y retrouve les personnages découverts dans le premier tome, que l'on y développe notre connaissance sur les vampires et que l'on y apprend même des choses assez surprenantes.

Ce roman est composé de la même façon que le précédent volume : un texte très très accessible avec une touche d'action en dernière partie.

J'ai, tout de même, apprécié ma lecture mais je suis déçue, pour moi, il manque un truc. J'aurais aimé un petit quelque chose en plus, peut-être des relations entre les différents personnages plus fortes et plus développées, qu'il me fasse vivre un peu plus d'émotions car, au final, il ne s'y passe pas énormément de choses (ok, dans le premier non plus et pourtant j'ai adoré mais les émotions étaient là) et j'ai l'impression d'un survol.
  

En bref, ce livre ne m'a pas touché de la même façon que le précédent volume, même un peu déçue, mais cela reste une lecture à l'eau de rose agréable. J'ai prévu de lire la suite.

  

Retrouvez le tome 1 de Twilight : Fascination de Stephenie MEYER en cliquant sur le lien.

Bonne lecture!Signature Gloewen

Peinture : Un tableau pour la chambre d'une petite fille - Cadeau de naissance

mercredi 17 septembre 2014

J'ai repris mes pinceaux le temps d'une naissance. Je voulais fêter l'arrivée d'une petite fille parmis nous et ai imaginé de quoi décorer sa chambre. J'espère que cela lui plaira lorsqu'elle sera en âge d'apprécier! ;)

Illustration jeunesse - l'enfant et l'oiseau

Ce tableau aurait pu s'appeler "l'enfant et l'oiseau". Il a été réalisé par technique mixte (peinture acrylique, crayons de couleur, feutres et crayon-gel pailleté).

Voici quelques photos prises durant la réalisation :

Illustration jeunesse princesse (1)   Illustration jeunesse princesse (2)

Illustration jeunesse princesse (3)   Illustration jeunesse princesse (4)

Nous souhaitons tout plein de bonheur aux heureux parents et au petit frère!

 

Illustration jeunesse princesse (5)

 

Si vous voulez voir d'autres de mes dessins publiés, cliquez sur le lien!

A bientôt!Signature Gloewen

 

Fabriquer un porte bijoux maison : Bricolage/ DIY

vendredi 12 septembre 2014

Mercredi, c'était l'anniversaire de Miss Magenta et, pour cette occasion, je lui ai fabriqué un porte-collier!

Je me suis beaucoup creusée la tête pour savoir à quoi il allait ressembler et, finalement, les jolis paysages ensoleillés de ces derniers jours m'ont inspirée!

Vous vous souvenez sûrement du premier porte-bijoux que je vous ai proposé il y a quelques temps. Celui-ci est un peu différent car, d'une part, il porte uniquement les colliers (mais si vous voulez en faire un, vous pouvez l'adapter pour les boucles d'oreilles, les bracelets ou encore les bagues) et, d'autre part, il a une forme de branche!!

Tuto Porte-bijoux (1)

Tuto Porte-bijoux (2)

Bonne journée!Signature Gloewen