Tuto: Couverture patchwork facile à réaliser - DIY couture

mercredi 26 septembre 2012

Comme je vous le disais sur mon article concernant les sapins de noël, j'ai l'intention d'offrir à ma petite cousine Leenaë une couverture en patchwork facile à réaliser.
  

L'idée m'est venue grâce à mon amie Claire qui avait elle-même réalisé une couverture en patchwork pour sa petite nièce et grâce au blog de Bab.

Attirée par tant de jolies couleurs, j'ai décidé de me lancer. Je précise que je n'avais jamais réalisé quoi que ce soit en patchwork auparavant et que je suis novice au niveau couture. Cet article est donc dédié à toutes celles qui se disent : "je suis débutante en couture mais je veux quand-même tenter le plaid patchwork"!!! ;)



Etape 1 - Le tissu.

Aidée par mon amie Claire, je me suis rendue au magasin de tissus pour choisir mes coupons.

Je n'ai pas choisi le tissu spécial patchwork (même si c'est vrai qui il y a beaucoup de choix) car il n'est pas très large (une cinquantaine de centimètres) et coûte plus de 5/6 euros le mètre. J'ai choisi parmi le tissu normal en rouleau (souvent 1m40 de largeur) en prenant la longueur minimale de coupe (dans les magasins de tissus où je vais c'est 20cm). Du coup, pour une longueur équivalente, cela me revient à moins cher!! Pour un premier essai, j'ai préféré être raisonnable!

J'ai choisi du tissu non extensible, plutôt du coton d'ailleurs, en veillant à ce qu'ils aient environ la même épaisseur. Cela me facilitera le travail.

Au niveau des couleurs, j'ai choisi les plus pétantes sans faire attention au fait qu'elles se marient entre elles ou non. C'est l'aventure!!!

 

Couverture patchwork facile pour leenae (1)
Oh les jolis tissus que voilà!


Etape 2 - Les carrés.

Etant novice, je n'ai pas fait d'investissement autre que le tissus pour cette couverture en patchwork (on ne sait jamais, si je n'y arrive pas, si c'est la première et la dernière fois que je fais du patchwork...). Du coup, tracé des carrés et découpe à la main! Youpi! C'est un petit peu LOOONNG!

Mais, avant ça, il vous faut savoir la taille de vos carrés et le nombre. Cela dépend du résultat que vous voulez rendre avec votre patchwork et de la taille de votre couverture.

J'ai voulu des carrés de 8x8cm sur le patchwork donc pour la découpe des carrés on ajoute 2cm afin de laisser 1 cm de chaque côté pour la couture. J'ai donc découpé des carrés de 10x10cm.

Pour la longueur j'ai prévu environ 1 mètre sur 1mètre30, ce qui représente 12 carrés (96cm) sur 16 carrés (128cm) avec un cadre d'une seule couleur d'environ 15/20cm. Mais je me poserai la question plus tard, voyons d'abord le patchwork!

 

Couverture patchwork facile pour leenae (2)
La découpe à la main, c'est looooonnng!

 

Etape 3 - L'arrangement des carrés.

Maintenant que les 192 petits carrés sont tous découpés (ENFIN!!!), il va falloir les organiser! Je les ai tous posés sur le sol pour essayer de les agencer correctement entre eux.

La première solution que j'ai trouvée m'a semblé un peu fouillis:

 

Couverture patchwork facile pour leenae (3)
Que pensez-vous de cette combinaison?

J'ai donc réfléchi un peu et décidé de les organiser en version arc-en-ciel. Le résultat me convient beaucoup plus!!!

 

Couverture patchwork facile pour leenae (4)
Oh! Un arc-en-ciel! On se croirait dans "mon petit poney"!

 

Etape 4 - La couture des 192 petits carrés.

ça y est! J'ai défini mon plan de couture!

Afin de ne pas le perdre en mélangeant les carrés, j'ai empilé les carrés de chaque ligne les uns sur les autres en respectant le même ordre qui sera aussi mon ordre pour les coudre. Puis j'ai empilé la colonne en séparant chaque tas par un petit papier (chacun sa technique! ^^).

Après les avoir repassé, place à la couture! On coud d'abord chaque ligne indépendamment les unes des autres puis on aplatit les coutures vers le tissu le plus foncé (merci le fer à repasser!!).

Ensuite, on peut assembler les lignes entre elles. Pour éviter d'avoir des petits décalages entre vos carrés, l'astuce est de bien associer les coutures des deux bandes en les fixant avec des épingles.
  

Quelle joie quand c'est fini!! =)

 

Couverture patchwork facile pour leenae (5)
C'est magnifaïque ma chérie!

 

Etape 5 - La pose du cadre.

L'assemblage du cadre était la partie visible de l'iceberg! Ce beau quadrillage n'est qu'une petite partie et la couverture en patchwork n'est pas encore finie!

Je suis donc retournée au magasin de tissu pour trouver la couleur qui va bien pour le tour et pour le dessous. Ce sera donc du rose à coeurs sur le dessus et du violet à fleurs en dessous!!

 

Couverture patchwork facile pour leenae (6)
Je trouve ce tissu magnifique!!
(pas encore repassé, on ferme les yeux sur ce petit détail!!)
Quand je l'ai vu, j'ai su que c'était lui!!
Qu'en pensez-vous?

Le résultat me plaît beaucoup! =D

 

Etape 6 - Assemblage des trois parties.

C'est là que j'ai vraiment galèré!

Comme je l'ai déjà dit au début de cet article, je suis novice en couture et ceci est mon premier patchwork. Je ne savais pas trop de quelle façon mis prendre pour assembler mon patchwork (début), mon tissu polaire (milieu) et mon tissu violet fleuris (dessous).

 

J'ai eu du mal à trouver des explications sur les blogs, du coup, j'ai cherché en vidéo. En force d'en regarder, j'ai fini par me faire une idée du "comment faire".

Voilà donc ce que j'en ai compris :

  • D'abord, trouvez un large espace plat pour étaler votre ouvrage (une grande table ou même le sol).

  • Ensuite, superposez vos différentes couches dans le sens que vous désirez en vous assurant qu'elles ne font pas de plis. ça, c'est balèze! Surtout pour celle du dessous!!!
    NB : Une couturière donne l'astuce de fixer celle-ci bien tendue à la table à l'aide de grandes pinces (style pinces de peintre). Vous étalez ensuite votre deux autres couches plus facilement dessus.

  • Puis, après vous être assuré qu'il n'y a aucun plis, posez des épingles à nourrice sur tout votre ouvrage en le quadrillant régulièrement.
    NB : Le but est de solidariser les trois parties entre elles. Il vous faudra donc beaucoup beauoup d'épingles, surtout si votre couverture en patchwork est grande!

  • Enfin, vous allez pouvoir faire ce qui s'appelle, je crois, le matelassage ou le quiltage (qui vient du mot anglais) en commençant bien par le milieu de votre plaid.

  

Pour info : Je me suis demandée s'il fallait vraiment un pied spécial pour la machine. Pour tout ce qui est arabesques, entrelacs, et formes courbes diverses, il vaut mieux car, sinon, pour chaque virage, il vous faudra lever le pied, tourner le tissu, reposer le pied... avec un résultat pas forcément aussi joli et beaucoup de temps passé. Pour les lignes droites, vous pouvez aussi utiliser un pied spécial, mais je n'en ai pas et ça a bien fonctionné.

J'ai voulu faire simple et j'ai cousu au niveau des coutures de chaque ligne. J'adore le résultat!

 

Voici le dessous de la couverture en patchwork: le violet fleuri! Celui-là aussi est très joli, vous ne trouvez pas?

 

Couverture patchwork facile pour leenae (7)
Je suis amoureuse de ce tissu! J'ai presque envie de le garder pour moi!

Après avoir solidarisé la partie patchwork de ma couverture, je suis passée au quiltage du cadre. J'ai d'abord coupé la polaire à la distance voulu, puis j'ai rabattu le cadre (la partie rose) que j'ai cousu au bord comme sur la photo suivante.

 

Couverture patchwork facile - tuto
Je suis fan de ces tissus!

Une fois ce travail fait, j'ai plié la partie violette à bonne mesure (l'extrémité vers l'intérieur) et j'ai cousu les deux parties ensembles. Afin que le tour soit bien solidaire et solide, j'ai fait une couture tous les 1 cm sur le cadre.

Et voilà donc le résultat! =D

 

Couverture patchwork facile pour leenae (9)
Mademoiselle chat aime énormément mais ce n'est pas pour elle!
Et vous? Qu'en pensez-vous?

 

Conclusion :

C'est mon premier travail de cette importance en couture! J'ai pas mal galèré mais je suis très contente du résultat!! J'espère que Leenäe le sera aussi!

  • Si d'autres débutants lisent mon article, j'espère qu'il aura pu vous aider! J'y ai mis toutes les difficultés que j'ai rencontrées.
  • Si vous avez des conseils à me donner, n'hésitez pas, je suis preneuse! J'ai très envie de m'améliorer!!! Merci d'avance!

Couverture patchwork facile pour leenae (8)
Rêve ta vie en couleur c'est le secret du Bonheur

 

A très bientôt, je l'espère, pour d'autres créations en couture!Signature Gloewen

 


Train de noel : Le petit train du père noël . . .

mardi 25 septembre 2012

Pour continuer sur notre lancée (voir article "sapins de noël" pour connaître le pourquoi du comment) voici notre recherche concernant les Petits Trains du Père Noël!

Si vous êtes bien attentif, vous en verrez un au pied de l'un des sapins sur les photos que nous vous avons proposé. C'est celui-là qui à provoqué la lumière!! ;) Après nous nous sommes mis en recherche de photos pour en avoir une meilleure idée! Nous vous proposons donc ces photos.

Train de Noël

De plus, coup de chance pour nous, le week-end dernier, il y avait une grande braderie dans notre ville! Nous nous sommes donc mis en quète d'un petit train de noël et, ayant fait au préalable une recherche sur leboncoin, nous avions un ordre de prix en tête. Après quelques stands, quelques milliers de personnes, quelques achats à retaper et quelques déceptions ferroviares, nous avons finalement trouver! \o/ Un petit train de noël en bois, pas de toute première jeunesse et avec quelques pièces manques... Tout juste ce qu'il me fallait!! Une locomotive et cinq wagons à retaper! Super! Par contre, la Honte sur nous, nous n'avons pas pensé à le photographier "avant", il est déjà en pièces détachées avec les impefections poncées... Nous vous feronsi tout de même part de sa deuxième jeunesse dans un prochain article!

En attendant, nous espèrons que les photos suivantes vous donnerons des idées!

 

Signature Scrat et Gloewen

 

 

 

Train de Noël (1)

Train de Noël (2)

Train de Noël (3)

Train de Noël (4)

Train de Noël (5)

Train de Noël (6)

Train de Noël (7)

Train de Noël (8)

Train de Noël (9)

Train de Noël (10)

Train de Noël (11)

Train de Noël (1)

Le petit train s'en va dans la campagne,

Va et vient, poursuit son chemin,

Serpentin de bois et de feraille,

Rouille et vert de gris sous la pluie...

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 19:45 - - Permalien [#] - Bafouilles [0]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,

La fille de l'alchimiste de Kai MEYER - Avis littéraire

lundi 24 septembre 2012

L'autre jour, me promenant dans ma bouquinerie préférée, je suis tombée sur ce bouquin. Etant très attiré par les romans de Fantasy, je me suis dit "pourquoi pas?". Il me semble que c'est le dessin de la couverture qui m'a le plus séduit, merci donc à Marc SIMONETTI.

Fille Alchimiste Kai MEYEREditions Le Livre de Poche
642 pages

En un seul tome, La Fille de l’Alchimiste de Kai MEYER a été traduit de l’allemand par Françoise PERIGAUT. L'histoire est divisée en deux parties qui se déroulent à 7 ans d'intervalle.

L’histoire commence avec un jeune adolescent orphelin, Christopher, qui vient d'être adopté par les INSTITORIS. Il arrive dans un chateau isolé sur une île de la Baltique afin d'y rencontrer sa nouvelle famille quelque peu excentrique... (il vaut mieux que je n'en dise pas plus et que vous découvriez la suite de l'histoire par vous-même! Si je vous en raconte trop cela va gâcher la surprise de la découverte!)

Deux rivals, un assassinat, des sercrets... Intrigues et dangers pour partir sur les traces de l'Immortalité!

C'est un bon livre captivant et dense : on ne peut s'arrèter avant de l'avoir fini. J'ai été emportée dès le début du livre et j'ai beaucoup aimé la façon qu'à utilisé l'auteur pour nous présenter et introduire les différents personnages. Kai MEYER nous présente dans ce livre une famille très... particulière disons... On se prend très vite au jeu du mystère. Les personnages sont profonds, bien travaillés, très attachants et l'énigme est bien ficelée.

J'ai donc eu un grand plaisir à découvrir et lire ce livre. Le seul petit bemol que j'y verrais serait sa fin : pour certaines choses, le dénouement se fait un peu rapidement à mon goût après tout ce qu'ils ont enduré.

Par contre, s'il vous tente de le lire, je dois vous prévenir qu'il s'y passe des choses peu ragoûtantes et parfois même qui peuvent choquer la morale et l'éthique. (Qu'est-ce-qu'on ne ferait pas pour l'Immortalité!!!) Donc âme très sensible : méfiez-vous!

 

Avant de vous laisser, je vous montre quelques couvertures originales:

la fille de l'achimiste chez crat et gloewen 1

la fille de l'achimiste chez crat et gloewen 2

la fille de l'achimiste chez crat et gloewen 3Qu'en pensez-vous?

Personellement, je préfère
la couverture française de Livre de Poche!

 

Bonne lecture!

Signature Gloewen

 

Oui, les OGM sont des poisons . . .

dimanche 23 septembre 2012

Bonjour à tous, 

Aujourd'hui un article spécial sur le Scandale de OGM :

Le Scandale des OGM! On en parle enfin!!

 

Voici les liens et les différents articles (nous vous avons fait un copié du contenu des articles des fois qu'ils seraient supprimés et/ou censurés en cours de route) :



OMG poisons

Article paru aujourd'hui dans le Nouvel Observateur.

Lien pour y accèder :

http://tempsreel.nouvelobs.com/ogm-le-scandale/20120918.OBS2686/exclusif-oui-les-ogm-sont-des-poisons.html

EXCLUSIF : Oui, les OGM sont des poisons

Des chercheurs français ont étudié secrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes… une hécatombe. Et une bombe pour l'industrie OGM.

C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié.

Lourdement toxique et souvent mortel

Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. A tel point que, s’il s’agissait d’un médicament, il devrait être suspendu séance tenante dans l’attente de nouvelles investigations. Car c’est ce même OGM que l’on retrouve dans nos assiettes, à travers la viande, les œufs ou le lait.

En 2006, c’est comme un véritable thriller que commence cette recherche, dont le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, divulgue lui-même les conclusions dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine ("Tous cobayes !", Flammarion, en librairie le 26 septembre 2012).

Nom de code In Vivo

Jusqu’en 2011, les chercheurs ont travaillé dans des conditions de quasi-clandestinité. Ils ont crypté leurs courriels comme au Pentagone, se sont interdit toute discussion téléphonique et ont même lancé une étude leurre tant ils craignaient un coup de Jarnac des multinationales de la semence.

Le récit de l’opération – nom de code In Vivo - évoque la très difficile récupération de semences de maïs OGM NK 603, propriété brevetée de Monsanto, par le truchement d’un lycée agricole canadien. Puis la récolte et le rapatriement des "gros sacs de jute" sur le port du Havre fin 2007, avant la fabrication de croquettes dans le secret le plus total et la sélection de deux cents rats de laboratoires dits "Sprague Dawley". Bilan ? Glaçant : "Après moins d’un an de menus différenciés au maïs OGM, confie le professeur Séralini, c’était une hécatombe parmi nos rats, dont je n’avais pas imaginé l’ampleur".

Pathologies lourdes, tumeurs mammaires

Tous les groupes de rats, qu’ils soient nourris avec le maïs OGM traité ou non au Roundup, l'herbicide de Monsanto, ou encore alimentés avec une eau contenant de faibles doses d’herbicide présent dans les champs OGM, sont frappés par une multitude de pathologies lourdes au 13e mois de l’expérience. Chez les femelles, cela se manifeste par des explosions en chaine de tumeurs mammaires qui atteignent parfois jusqu’à 25% de leur poids. Chez les mâles, ce sont les organes dépurateurs, le foie et les reins, qui sont atteints d’anomalies marquées ou sévères. Avec une fréquence deux à cinq fois plus importante que pour les rongeurs nourris au maïs sans OGM.

Comparaison implacable : les rats nourris au maïs OGM déclenchent donc de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats nourris sans OGM quel que soit leur sexe. Au début du 24e mois, c’est-à-dire à la fin de leur vie, de 50% à 80% des femelles nourries aux OGM sont touchées contre seulement 30% chez les sans-OGM.

Surtout, les tumeurs surviennent nettement plus vite chez les rats nourris aux OGM : vingt mois plus tôt chez les mâles, trois mois plus tôt chez les femelles. Pour un animal qui bénéficie de deux ans d’espérance de vie, l’écart est considérable. A titre de comparaison, un an pour un rongeur, c’est à peu près l’équivalent d’une quarantaine d’années pour un homme…

Exiger des comptes

C’est forte de ces conclusions que Corinne Lepage, dans un livre qui paraît vendredi 21 septembre ("La vérité sur les OGM, c’est notre affaire", Editions Charles Léopold Mayer), entend bien exiger des comptes auprès des politiques et des experts, français et européens, des agences sanitaires et de la Commission de Bruxelles, qui se sont si longtemps opposés et par tous les moyens au principe d’une étude de longue durée sur l'impact physiologique des OGM.

Cette bataille, l’ex-ministre de l’Ecologie et première vice-présidente de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire à Strasbourg, la mène depuis quinze ans au sein du Criigen (Comité de Recherche et d’Information indépendantes sur le Génie génétique) avec Joël Spiroux et Gilles-Eric Séralini. Une simple association 1901 qui a pourtant été capable de réunir de bout en bout les fonds de cette recherche (3,2 millions d’euros) que ni l’Inra, ni le CNRS, ni aucun organisme public n’avaient jugé judicieux d’entreprendre.

Une étude financée par Auchan et Carrefour

Comment ? Autre surprise : en sollicitant la Fondation suisse Charles Léopold Mayer. Mais aussi les patrons de la grande distribution (Carrefour, Auchan..), qui se sont réunis pour l'occasion en association. Depuis la vache folle, ces derniers veulent en effet se prémunir de tout nouveau scandale alimentaire. A tel point que c’est Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan, qui a débloqué les premiers financements.

L’étude du professeur Séralini laisse donc présager une nouvelle guerre meurtrière entre pro et anti-OGM. Les agences sanitaires exigeront-elles de toute urgence des études analogues pour vérifier les conclusions des scientifiques français ? Ce serait bien le moins. Monsanto, la plus grande firme mondiale de semences transgéniques, laissera-t-elle faire ? Peu probable : sa survie serait en jeu. Pour une seule plante OGM, il y a une centaine de variétés. Ce qui impliquerait au moins une dizaine d'études de 100 à 150 millions d’euros chacune !

Le temps de la vérité

Sauf que, dans cette nouvelle confrontation, le débat ne pourra plus s’enliser comme par le passé. Dés le 26 septembre, chacun pourra voir au cinéma le film choc de Jean-Paul Jaud, "Tous Cobayes ?", adapté du livre de Gilles-Eric Séralini, et les terribles images des rats étouffant dans leurs tumeurs. Des images qui vont faire le tour de la planète et d’internet, puisqu'elles seront diffusées sur Canal+ (au "Grand Journal" du 19 septembre) et sur France 5 (le 16 octobre dans un documentaire). Pour les OGM, l’ère du doute s’achève. Le temps de la vérité commence.



Article paru aujourd'hui dans Marie-Claire :

Lien pour y accèder :

http://www.marieclaire.fr/,ogm-le-scandale-revele,20123,644463.asp

OGM : le scandale révélé

Une étude effectuée sur trois ans, la plus longue jamais réalisée à ce jour, révèle les dangers effectifs de la consommation d’OGM sur l’être vivant. Les rats utilisés pour l’expérience ont tous montré des signes de mortalité accrue…

L’expérience menée par Gilles-Eric Seralini, professeur à l'Université de Caen, provoque un véritable tollé. Elle révèle les dangers mortels liés à la consommation de maïs OGM sur le long terme. Les rats -utilisés comme cobayes- démontrent de graves séquelles allant de la surmortalité à l’apparition de tumeurs d’une grosseur hors norme : près de 10 % du poids total de l’animal ! Les images sont choquantes, les conclusions le sont encore plus.

Les Organismes Génétiquement Modifiés, notamment le maïs OGM NK603 seraient donc gravement dangereux pour l’être humain. Problème : bien que leur production soit interdite en France, leur importation est autorisée. Nous en consommons tous les jours, parfois même sans le savoir ! Ce type de maïs est par exemple présent dans nos céréales, dans l’huile de colza, les chips …et la viande (les OGM sont généralement la base de l’alimentation des animaux). Et aucun système d’étiquetage n’est prévu pour permettre au consommateur de le savoir. C’est ce que José Bové dénonce depuis des années, et le gouvernement pourrait bien, enfin, le prendre au sérieux.

Pourquoi cette étude anti-OGM est elle plus importante que les nombreuses précédentes ?

Nous avons vu passer pléthores d’études et d’expériences menées sur les OGM pour découvrir si oui ou non ils sont dangereux pour l’être humain. Pourtant, celle-ci provoque une prise de conscience encore inégalée. Les raisons de son impact sur notre société sont simples :

  • Il s’agit de la première étude impartiale menée sur le sujet.

  • C’est la plus longue expérience au monde menée à ce jour sur les OGM. Avant celle-ci, jamais l’une d’entre elles n’avait dépassé quelques mois d’expérimentation. Hors nous ingurgitons ces organismes tout au long de notre vie. Dirigée en secret sur trois années consécutives, l’étude démontre que la consommation à long terme de ce maïs génétiquement modifié peut avoir de graves conséquences.

Le gouvernement annonce des mesures d’urgences :

Les ministres Marisol Touraine (Santé), Delphine Batho (Environnement) et Stéphane Le Fol (Agriculture) ont dû réagir vite. Ils ont annoncé, ce jeudi 20 septembre, la saisie de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'Alimentation et du Haut Conseil des Biotechnologies. Par ailleurs, les résultats de l’étude vont être transférés en urgence à l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) pour expertise du document.



Article paru aujourd'hui dans Femme actuelle :

Lien pour y accèder :

http://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/les-ogm-nouveau-scandale-sanitaire-03464

Les OGM, nouveau scandale sanitaire ?

Un pavé dans le champ de maïs ! Une bombe qui devrait faire vaciller la toute puissante entreprise agro-alimentaire Monsanto… Une étude secrète menée pendant deux ans (nom de code "In vivo"), par le professeur Gilles-Eric Seralini, professeur de biologie moléculaire de Caen, démontre, preuves à l’appui, que le maïs transgénique est dangereux pour la santé, et encore le mot est faible, il est toxique, voire parfois mortel…

200 rats ont servi de cobayes à l’étude. Pendant un an, un certain nombre d'entre eux ont été nourris avec du maïs transgénique (le NK 603, brevet déposé par Monsanto), les autres avec du maïs normal. Résultat : "Après moins d’un an de menus différenciés au maïs OGM, explique le professeur Séralini, c’était une hécatombe parmi nos rats, dont je n’avais pas imaginé l’ampleur". Les rats nourris au maïs OGM déclenchent deux à trois fois plus de tumeurs que les rats non-OGM. Au bout de deux ans, de 50 à 80 % des femelles sont touchées, contre seulement 30% chez les non OGM.

Le professeur et son équipe sont même allés plus loin, ils ont testé non seulement le maïs transgénique, mais également le maïs traité au round up, ce pesticide redoutable. Là, c’est encore plus flagrant : tumeurs mammaires, abdominales, faisant parfois 25% du poids de l’animal… Les images du documentaire qui sera diffusé sur France 5 le 16 octobre sont explicites : on y voit des rats blancs étouffés par leurs propres tumeurs. Des images parfois difficiles à soutenir..

Une enquête clandestine

Les chercheurs de l'équipe de Caen ont travaillé pendant deux ans dans la clandestinité, cryptant leur courriels, évitant de se parler au téléphone, et faisant même semblant de travailler sur une autre étude pour détourner les soupçons. Et les pressions éventuelles de la puissante multinationale Monsanto. L’enquête a été financée par les patrons de la grande distribution (Auchan et Carrefour), et la Fondation suisse Charles Leopold Mayer.

"Le grand scandale, déclare le professeur Séralini dans une interview au Nouvel Observateur, c’est que les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité longue durée…" En effet, les tests, lorsqu’ils ont lieu, ne courent que sur une période de trois mois. Or, les tumeurs développées par les rats étudiés lors de l’étude "In vivo" ne sont apparues que quelques mois après le début de leur alimentation "transgénique".)

Réaction du gouvernement

Les conclusions de l'étude ont fait l'objet d'une saisine immédiate de la part des ministres Marisol Touraine, Delphine Batho et Stéphane Le Foll auprès de l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES). Elles feront également l'objet d'une analyse par le Haut Conseil des Biotechnologies. Elles seront également transmises en urgence à l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments.

Pour aller plus loin :
  • Deux livres : "Tous cobayes" du Pr Gilles-Eric Séralini (Ed Flammarion) et "La vérité sur les OGM, c’est notre affaire" de Corinne Lepage (Ed. Charles Leopold Mayer)

  • Deux films : au cinéma "Tous cobayes" de Jean-Paul Jaud (sortie le 26 septembre), adapté du livre du Pr Séralini ; à la télé un documentaire diffusé le 16 octobre à 20h40 sur France 5, "Le monde en face", de Carole Gaessler, une enquête signée François Le Bayon et Clément Fonquernie qui ont suivi pendant deux ans, les expériences de l’équipe de Caen.



Paru hier dans Terrafemina

Lien pour y accèder :

http://www.terrafemina.com/vie-privee/sante/articles/17535-tous-cobayes---lenquete-choc-qui-revele-le-scandale-sanitaire-des-ogm.html

"Tous cobayes !" : l'enquête-choc qui révèle le scandale sanitaire des OGM

Il s'agit d'une véritable bombe : la revue Food and Chemical Toxicology publie une étude qui révèle les impacts désastreux des OGM à long terme sur la santé. Menée de manière quasiment clandestine par l'équipe du Français Gilles-Éric Séralini, cette enquête réalisée depuis 2006 a porté sur 200 rats nourris exclusivement au maïs génétiquement modifié. Les résultats sont glaçants.

C’est une enquête sanitaire qui ressemble à un thriller, avec tout ce que cela comporte de secrets, de noms de code et de cadavres dans les placards. Des cadavres de rats en l’occurrence. Tout commence en 2006, lorsque Gilles-Éric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, lance une étude quasiment clandestine sur les OGM qui pulvérisera une vérité officielle : celle de l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Sous le nom de code In Vivo, l’équipe de chercheur va mener cette enquête, visant à démontrer les effets lourdement toxiques et souvent mortels sur les rats. Les résultats sont divulgués par Gilles-Éric Séralini dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine (« Tous cobayes ! », Flammarion, parution le 26 septembre) et sont d’ores et déjà publiés dans la très sérieuse revue américaine « Food and Chemical Toxicology ». Des révélations détonantes, qui arrivent après plusieurs années de recherches menées dans le plus grand secret, où toute conversation téléphonique entre chercheurs était proscrite et où les mails étaient cryptés. L’équipe a d’abord dû récupérer des semences de maïs OGM NK 603, propriété brevetée de Monsanto, avec la complicité d’un lycée agricole canadien, avant de les rapatrier en 2007 et de les transformer en croquettes destinées à nourrir les 200 rats du laboratoire.

Une hécatombe parmi les rats

« Après moins d’un an de menus différenciés au maïs OGM, confie le professeur Séralini au Nouvel Observateur, c’était une hécatombe parmi nos rats, dont je n’avais pas imaginé l’ampleur ». Dès le 13e mois de l’expérience, tous les groupes de rats étudiés sont touchés par des pathologies lourdes et de multiples tumeurs. Les chiffres sont clairs : les rats nourris aux OGM déclenchent de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats « non OGM » quel que soit leur sexe. Par ailleurs, au début du 24e mois, soit la fin de vie pour un rat, entre 50% et 80% des femelles sont touchées par des tumeurs, contre un tiers des non OGM. Autant de révélations glaçantes dont compte bien s’emparer Corinne Lepage, ex-ministre de l’Écologie, qui se bat depuis quinze ans au sein du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique) avec Joël Spiroux et Gilles-Éric Séralini pour avoir le droit de mener des études de longue durée sur l'impact physiologique des OGM. La première vice-présidente de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire à Strasbourg publie un livre à paraître le 21 septembre où elle exige des comptes auprès des politiques et des experts des agences sanitaires et de la Commission de Bruxelles.

Rats ayant mangé OMG



Article paru sur Newsring hier :

Lien pour y accéder :

http://www.newsring.fr/planete-sciences/34-faut-il-autoriser-les-cultures-dogm-en-france/16610-ogm-corinne-lepage-evoque-un-possible-scandale-detat

OGM : Corinne Lepage évoque un possible scandale d'État

L'étude dévoilée mercredi 19 septembre démontrant les effets néfastes du maïs OGM sur les rats a rapidement fait réagir la classe politique. Cette étude était financée par le Criigen, que Corinne Lepage a créé et présidé. L'ancienne candidate à la présidentielle, qui publie le 21 septembre un ouvrage intitulé «La vérité sur les OGM, c’est notre affaire», est revenu sur ces résultats pour Newsring.

«Je ne suis pas contre les OGM, car on ne condamne pas une technologie. Je suis contre les OGM tels qu’ils existent dans le domaine alimentaire, tout simplement parce que je ne vois pas les avantages qu’ils apportent, et parce que je crains les risques qu’ils comportent», a-t-elle déclaré.

«L’étude qui a été menée sous la responsabilité de Gilles-Eric Séralini a été financée par le Criigen, association que j’ai fondée en 1998 et présidée jusqu’en 2009. Comment comprendre et justifier que ce soit une petite association qui réalise une première mondiale, alors que les États et les grands firmes semencières se sont toujours refusés à faire une telle étude, menée sur deux ans –et pas 90 jours. Les résultats de cette étude sur des rats nourris aux OGM sont très inquiétants», précise Corinne Lepage.

Si l'élue se réjouit de voir une étude enfin menée sur le sujet, elle s'inquiète au contraire des résultats. «Si les effets des OGM sur les rats, mis en lumière par Gilles-Eric Séralini, s’avéraient aussi importants aussi sur les humains, nous serions devant un scandale : depuis 15 ans, nous consommons ces OGM sans que ces études aient été faîtes» ajoute-t-elle.

De son côté, l'eurodéputé vert José Bové a rapidement réagi à l'annonce des résultats de cette étude, demandant directement «l'arrêt des autorisations de mise en culture».



Article paru sur Newsring hier :

Lien pour y accéder :

http://www.newsring.fr/planete-sciences/1234-pour-ou-contre-les-ogm/16608-ogm-jose-bove-demande-larret-des-autorisations-de-mise-en-culture

OGM : José Bové demande l'arrêt des autorisations de mise en culture

Après la publication d'une étude montrant les effets néfastes des OGM sur les rats, l'eurodéputé vert José Bové a réclamé la «suspension pure et simple des autorisations de mise en culture».

«Je demande solennellement au Commissaire européen John Dalli, chargé de la protection des consommateurs européens, de suspendre immédiatement les autorisations de mise en culture accordées à la variété de maïs MON 810 de Monsanto et à la pomme de terre Amflora de BASF, ainsi que les autorisations d'importer du maïs et soja transgénique», a déclaré José Bové dans un communiqué, repris par le NouvelObs.com.

Des déclarations qui font suite à la publication d'une étude démontrant la dangerosité des OGM. «Cette étude montre enfin que nous avons raison et qu'il est urgent de revoir rapidement tous les processus d'évaluation des OGM. Les données fournies par Monsanto et les autres multinationales sont tout simplement biaisées et ne reposent pas sur des travaux scientifiques sérieux et fiables. Les agences nationales et européennes de sécurité alimentaire doivent réaliser de nouvelles études financées par des fonds publics pour garantir aux consommateurs européens une alimentation saine», a ajouté l'élu écologiste.

De son côté, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé qu'il voulait revoir les procédures d'homologation des OGM. «On va agir à l'échelle de l'Europe pour que les conditions des protocoles d'autorisation soient modifiées dans un sens beaucoup plus strict qu'aujourd'hui, pour faire en sorte qu'on tienne vraiment compte des risques qui sont encourus sur ce type d'OGM», a-t-il annoncé à l'issue du conseil des ministres.



Article paru aujourd’hui sur Le Blog Qui Dérange :

Lien pour y accéder :

http://www.zinfos974.com/blogquiderange/OGM-le-scandale--Oui-les-OGM-sont-des-poisons-_a72.html

Une étude choc démontre la toxicité des OGM

Une étude publiée par des chercheurs français relance le débat sur la toxicité des OGM.

Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM du géant américain Monsanto: une étude choc de chercheurs français relance le débat sur les organismes génétiquement modifiés, au moment où la France se bat contre leur culture en Europe.

Compléments : Le site du film "Tous cobayes"

“Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Or les résultats sont alarmants”, résume Gilles-Eric Séralini, professeur à l'université de Caen, pilote de l'étude.

Dans le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu'ils ont répartis en trois grands groupes: le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide.

Le maïs était introduit au sein d'un régime équilibré dans des proportions représentatives du régime alimentaire américain.

“Le premier rat mâle nourri aux OGM meurt un an avant le premier témoin. La première femelle huit mois avant. Au 17e mois, on observe cinq fois plus de mâles nourris avec 11% de maïs (OGM) morts”, détaille le professeur, qui a déjà signé plusieurs études sur le sujet, mais sur la base de données sur 90 jours fournies par les industriels.

L'étude devait être mise en ligne mercredi à 15H00 par la revue “Food and Chemical Toxicology ”, qui a déjà publié des études de Monsanto affirmant la non toxicité des OGM.

Si les chercheurs ont travaillé en même temps sur le maïs OGM NK603 et le Roundup, deux produits commercialisés par Monsanto, c'est que les OGM agricoles sont modifiés pour tolérer ou produire des pesticides: 100% des OGM cultivés à grande échelle en 2011 sont des plantes à pesticides, selon M. Séralini.

Mortalité deux à trois fois plus élevée

“Les résultats révèlent des mortalités bien plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits”, résume le chercheur, qui fait ou a fait partie de commissions officielles sur les OGM dans 30 pays.

Les universitaires ont observé par exemple une mortalité deux à trois fois plus élevée chez les femelles traitées et deux à trois fois plus de tumeurs chez les rats traités des deux sexes.

“A la dose la plus faible de Roundup (...) on observe 2,5 fois plus de tumeurs mammaires”, souligne le professeur.

“Le crime, c'est que ça n'ait pas été testé avant, que les autorités sanitaires n'aient pas exigé des tests plus longs alors qu'on est à 15 ans de commercialisation des OGM dans le monde”, a commenté M. Séralini.

Selon lui, le NK603 n'avait jusqu'alors été testé que sur une période de trois mois et c'est la première fois que le Roundup est testé sur le long terme avec ses adjuvants.

L'étude n'a pas tardé à susciter de nombreuses réactions. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a plaidé pour des procédures d'homologation des OGM au sein de l'UE “beaucoup plus strictes”.

L'Association française des biotechnologies végétales (AFBV), a affirmé en revanche que les “nombreuses études qui ont évalué les effets à long terme des OGM (...) n'ont jamais révélé d'effets toxiques”. Son président Marc Fellous avait été condamné en 2011 à Paris pour avoir diffamé M. Séralini qui a depuis porté plainte pour faux et usage de faux contre lui.

L'étude a coûté plus de 3 millions d'euros, financés notamment par les fondations Ceres et la Fondation Charles Leopold Meyer pour le progrès pour l'homme. Les fonds ont été gérés par le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN), “indépendant des compagnies de biotechnologies” et dont M. Séralini préside le conseil scientifique.

 




OGM danger

 Etude publiée par la revue américaine "Food and Chemical Toxicology"

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 18:15 - - Permalien [#] - Bafouilles [0]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , ,

Mon beau sapin roi des forêts . . .

samedi 22 septembre 2012

Bonjour!

Dans un mois et demi, ce sera l'anniversaire de notre petite cousine Leenaë, une petite dragonne violette. Nous nous sommes donc creusés les méninges pour trouver une idée de cadeau à réaliser avec nos petits doigts.

sapin de noël et père noëlNous avons finalement opté pour une couverture multicolore en patchwork qui sera l'objet d'un prochain article et peut-être d'un calendrier de l'avent (eh oui, peu de temps après ce sera le début du mois de décembre). Pour cela, nous sommes partis à la recherche d'idées à travers les pages du web et, à force de parcourir les pages de noël, une douce mélodie s'est insinuée dans nos têtes et nous a donné envie de préparer tout un tas de décorations. (Oui, oui, tout ça est encore loin mais, au moins,nous aurons le temps de tout préparer!!)

Bref, tout ça pour dire que nous nous demandons quel type de sapin de noël faire cette année. Pour nous aider, nous avons cherché des photos de sapin décorés à l'aide du célèbre moteur de recherche. Elles nous ont donné quelques idées et nous allons continuer de creuser! Nous espèrons qu'elles vous en donneront aussi! :)

sapin de noël et père noël

 

 

 

 

 

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël


sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël
sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

sapin de noël et père noël

Mon beau sapin, roi des forêt, que j'aime ta verdure.

Quand, par l´hiver, bois et grets

Sont dépouillés de leurs attraits,

Mon beau sapin, roi des forêts, tu gardes ta parure.

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 16:20 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , ,

Où nous trouver ?

vendredi 21 septembre 2012

Bonjour,

Comme une extension à ce blog, vous pouvez nous retrouver et nous suivre à divers endroits de la toile et, principalement, Hellocoton, Facebook et Twitter.

A noter que vous pouvez aussi retrouver Gloewen sur Livraddict.
   

Nous aimons découvrir, apprendre, rencontrer et partager. N'hésitez donc pas à nous contacter et nous laisser un petit message, cela nous fera plaisir et nous serons ravis d'y répondre!!

  

A moindre échelle, nous sommes aussi ici : Pinterest, Babelio, Lecteur et Myspace.

 

Il faut garder en mémoire que notre média principal est ce blog. Si vous voulez être tenu au courant des derniers articles publiés, n'oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter! Si vous avez des questions la concernant, n'hésitez pas à consulter notre FAQ Newsletter.

 

A très vite pour de nouvelles aventures!Signature Scrat et Gloewen

 

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 14:46 - - Permalien [#] - Bafouilles [0]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Qui sommes-nous ?

jeudi 20 septembre 2012

Bonjour à toi qui passe par ici et qui veut en savoir plus sur nous et notre coffre coloré!

photodefamilleFB1000

Qui sommes-nous?

Mademoiselle Chat avec Mini Boulette, sa coloc, et leurs trois humains de compagnie : Scrat, Gloewen et un petit Korrigan vraiment très intéressant!

Pourquoi ce blog?

Nous avons commencé le blog pour partager quelques créations et nouvelles de voyage avec des amis. Petit à petit, il nous a pemis de rencontrer et d'échanger avec différentes personnes sur la toile. Maintenant, nous y avons pris goût et continuons l'aventure!

Qu'y trouve-t-on?

Des avis de lecture et des challenges, des illustrations, des créations : couture, patchwork, crochet ou bricoles variées, des photos et anecdotes de voyage, des réflexions et expériences sur notre mode de vie en évolution permanente (écologie, zéro déchet, minimalisme, parentalité positive, etc...) et plein d'autres choses suivant notre humeur.

Nous espérons que vous y passerez un agréable moment et que vous reviendrez nous voir!

 

PS : Vous pouvez vous tenir informés des nouveaux articles du Coffre en vous inscrivant à notre Newsletter.

Mademoiselle Chat doudi douda   

N'hésitez pas à contactez les auteurs  si vous constatez des erreurs ou des liens qui ne marchent pas.

Signature Scrat et Gloewen

 

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 16:07 - - Permalien [#] - Bafouilles [5]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , ,