Voyage Angleterre : Charlie et la chocolaterie - La Comédie musicale

mercredi 19 février 2014

(Charlie and the Chocolate Factory - The musical)

L’autre jour, notre coupine Amélie est venue nous rendre visite en Angleterre. Le soir de son arrivée, nous avons décidé de faire un tour à Londres pour aller voir la comédie musicale  Charlie et la Chocolaterie. A croire que la visite de la chocolaterie Cadbury nous a donné des idées! 

Aucun de nous n’avions vu de comédie musicale, ce fût donc une grande première! Et quelle première!!

charlie and the chocolate factory the musical
 

Comme vous le savez sûrement, Charlie and the Chocolate Factory, de son nom original, est un livre pour enfants écrit par Roald DALH en 1964 (l’un de nos auteurs favoris qui a aussi écrit La Potion magique de George Bouillon et Les deux gredins). Nous avions adoré le livre ainsi que les films (la version de 1971 de Mel Stuart et celle de 2005 de Tim Burton) et, maintenant, nous adorons la comédie musicale!

Bande Annonce de Charlie et la Chocolaterie - The musical :

Dans le théâtre, nous étions assis sur le plus haut balcon au premier rang (là où les places sont moins chères). Nos places étaient sans doute dans les meilleures du dernier balcon (nous aurions préféré être au premier rang mais nous nous y sommes pris un peu tardivement).

charlie and the chocolate factory

Le spectacle était impressionnant et les interprètes aussi. Charlie est un petit garçon, c’est donc bien un enfant qui a joué, chanté et dansé devant nous tout au long de la soirée. Il n’était pas le seul enfant bien sûr mais son rôle étant principal il a été là très très souvent! (A noter qu'il y a plusieurs "Charlie" qui se relayent : à chaque spectacle, un "Charlie" différent)

Le mélange entre les scènes jouées et les scènes chantées était aussi bien foutu, on se serait cru dans un Disney! Les musiques étaient très sympas aussi (d’ailleurs, on se demande si on ne va pas acheter le CD).

charlie and the chocolate factory - the musical

Ce n’était pas forcément évident de tout comprendre en anglais, surtout chanté de cette façon mais nous nous en sommes plutôt bien sortis. Le scénario respectait bien le livre et on y a retrouvé l’ambiance avec de l’émotion et surtout beaucoup de rire! C’était vraiment énorme! Il y avait pas mal d’enfants dans la salle et on les entendait rire également.

La mise en scène et les effets spéciaux ont été super bien trouvés! Nous n’allons rien vous dévoiler ici, histoire de ne pas vous gâcher la surprise si vous décidez d'y aller, mais nous avons été bluffés!

 charlie and the chocolate factory the musical Roald Dahl
C’est vraiment une comédie musicale que l’on vous recommande, spécialement si vous aimez cet univers!
Alors? Charlie et la Chocolaterie vous tente? Un petit tour à London?
 

Vous pouvez retrouvez tous nos articles concernant notre expatriation en Angleterre en cliquant sur le lien.

A bientôt !

Signature Scrat et Gloewen


Divergente, tome 1 de Veronica ROTH - Avis littéraire

mardi 18 février 2014

Aujourd’hui, c’est lecture avec une nouvelle chronique littéraire.

Ce livre, ce n’est pas vraiment le papa Noël qui me l’a apporté mais je l’ai découvert au pied du sapin alors c’est tout comme! Il m’a été envoyé par La tête dans les livres suite à un concours sur son blog (Merci!!).

Ce roman s’appelle Divergente (c’est le premier tome) et il a été écrit par Veronica ROTH. Je n’en avais jamais entendu parler avant le jeu et c’est en lisant un extrait pour répondre aux questions que j’ai été tentée. En plus, LTDLL a des goûts super proches des miens et elle a adoré!

Bref, j’ai remporté ce livre, j’en suis ravie et je vais vous dire pourquoi!
 

Chronique du livre Divergente de Veronica ROTH chez gloewen et scrat
Je n'aime pas la couverture de ce livre.
Je n'aurais pas acheté le bouquin moi-même à cause d'elle car
j'aurais imaginé un autre style d'histoire.

Traduit de l'américain par Traduit par Anne Delcourt.
Editions Nathan - 436 pages.
 

Comme d’hab, pas de spoiler ici mais avant de commencer, voici l’histoire :

   L’héroïne est une jeune fille de 16 ans au visage enfantin. Le monde où elle vit est divisé en 5 factions : Altruistes, Sincères, Erudits, Fraternels et Audacieux qui suivent les codes et les valeurs morales qui leurs sont associées et qui passent avant les envies personnelles.
 
   L’histoire commence la veille de la Cérémonie du Choix qui a pour but de placer les lycéens de 16 ans dans l’une des factions qui se chargera alors d’achever leur formation. Béatrice Prior a été élevé chez les Altruistes et, malgré le fait que ses camarades soient tous excités par la journée de tests qui arrive, elle est inquiète.
   Dans quelle faction va-t-elle aller? Et si elle se retrouvait parmi les Sans-Factions qui vivent en marge de la société dans la misère et la pauvreté? Ces tests aussi l’angoissent car il n’y a aucun moyen de s’y préparer!
 
   Comme vous pouvez l’imaginer, les choses ne vont pas se passer totalement comme prévu car notre héroïne est un peu «spéciale»...

 
Le roman est écrit à la première personne et le style de l’auteur est simple. Les mots défilent sous nos yeux sans que l’on ait l’impression de lire. C’est agréable.

Les personnages sont bien travaillés et attachants. L’héroïne se pose pas mal de questions, à 16 ans, pas facile de choisir ce qu’on veut faire pour le reste de sa vie.  Elle est plus jeune que moi mais pourtant je n’ai eu aucun mal à m’identifier. C’est d’ailleurs impressionnant de voir à quel point je me suis identifiée! J’ai l’impression d’avoir vécu en partie son histoire!

Ce bouquin nous procure vraiment beaucoup d’émotions de toutes sortes et c’est très très rare qu’un livre m’en donne à ce point!!

Je voudrais vous expliquer tout ce que j’ai adoré dans cette histoire mais je ne voudrais pas vous gâcher la surprise. J’ai aimé tout le déroulement du début à la fin, les différents évènements, les rapports entre les différents personnages, leurs caractères (enfin, il y en a que j’ai détesté mais ils sont bien faits^^).

Ce n’est pas un livre rose bonbon car l’univers est plutôt dur mais on est complètement pris par l’histoire. Je l’ai lu d’une seule traite car plus on avance dans l’histoire et moins on peut le lâcher le livre. La tension monte petit à petit. Plus on s’approche de la fin, plus on est collé aux pages et plus on lit vite. Même une fois fini, mon esprit est toujours dedans. Merci à Veronica ROTH son auteur, à Anne Delcourt sa traductrice et à La tête dans les livres pour cette magnifique découverte !!!

 

En bref, ce livre est une tuerie! Je vous le conseille absolument!

 

Nb : Il faut savoir que l’auteur est née en 1988 et elle a écrit ce bouquin à 23 ans au lieu de suivre ses cours à la fac! Ben c’est du propre (mais je ne vais pas m’en plaindre)! Il y a une suite que j’ai vraiment hâte de lire!

Nb : Il y a une adaptation au cinéma qui doit sortir sur les écrans en avril 2014. Je suis donc allée voir les photos sur internet (après avoir lu le livre, je ne voulais pas être influencée) mais je ne suis pas du tout convaincu par les personnages qui font un peu trop héros d’une super production américaine à mon goût (dans ma tête, ils sont beaucoup plus subtiles que ça)!

 

Voilà, je suis vraiment ravie d’avoir autant aimé les derniers livres que j’ai lu! =)

Bonne lecture à tous!Signature Gloewen

 

Couture : Un tapis de jeu pour enfant

dimanche 16 février 2014

Aujourd'hui, je vais vous parler d'une petite réalisation couture que j'ai faite pour l'anniversaire d'une pitchoune. Comme à mon habitude, pas de jolies photos mises en valeur, bien cadrées et tout et tout car je suis une tête de linotte et que je n'y pense pas ou alors au dernier moment.

Voici donc deux photos en situation ou presque!

Couverture de jeu pour enfant Recto 

Il s'agit à la base d'un tapis de jeu avec des appliqués mais la petite minette en a eu une autre idée : sitôt le paquet ouvert, il a fallu aller couvrir son bébé dans la chambre avec la jolie couverture! C'est vrai que ça y ressemble et elle est toute douce avec son dessous en polaire.

  Couverture de jeu pour enfant Verso

Apparemment, la surprise lui a plu et une petite souris m'a murmuré que la pitchoune dort avec le soir! C'est super, on est ravis!!

Si cette couverture vous plaît, n'hésitez pas à vous lancer! ça prend un peu de temps mais elle est simple à réaliser! Et, si vous chercher quelques idées, vous pouvez toujours aller voir notre article sur les tapis d'éveil et les tapis de jeu pour bébés nous y avons mis pas mal de photos, tutos et de liens glanés ça et là sur le web.
 

A bientôt!Signature Gloewen

 

Et soudain tout change de Gilles LEGARDINIER - Avis littéraire

jeudi 13 février 2014

Encore un livre! Eh oui, je continue mes chroniques littéraires (c'est que j'ai des bonnes résolutions à tenir moi)!!

Ici encore, merci à Papa Noël! Aurait-il lu cette chronique et vu à quel point le roman « Demain j'arrête » a été un coup de cœur pour moi? En tout cas, il a fait une bonne pioche car j’ai été vraiment ravie de le découvrir au pied du sapin!!

Et encore plus ravie de le lire…

 

Bon, allez! Je me lance! Il s’agit de   Et soudain tout change   de Gilles LEGARDINIER (retenez bien ce nom c’est moi qui vous le dit).

Et soudain tout change de Gilles LEGARDINIER dans le coffre de Gloewen et Scrat

 

Extrait 1 :

Pourtant, ce n’est pas son nom le pire, c’est sa tête. Ce n’est pas qu’elle soit moche, mais je parie qu’elle se prépare sans même se regarder dans une glace. C’est peut-être un vampire. Cela expliquerait qu’elle soit incapable de se voir dans un miroir. C’est sans doute pour cela que, régulièrement, ses boutons de gilet son décalés. Ce matin, je pense qu’elle s’est en plus maquillée dans un train qui déraillait. Pour venir, elle est passée par la Cordillère des Andes, et la voie s’est effondrée parce que Léo et Axel ont fait sauter un pont. Seule rescapée : Mme Gerfion et sa tête d’épouvantail.

(Gilles LEGARDINIER – Et soudain tout change)

 

  • Si vous voulez quelque chose de frais : allez-y!
  • Si vous voulez rigoler : allez-y!
  • Si vous voulez de l’émotion : allez-y!
     

  L’héroïne de ce roman est une jeune fille comme les autres, peu sûre d’elle et qui se pose 35 000 questions. Elle se prénomme Camille et est au lycée en classe de terminale. Elle a une bande de copains très complices et soudés qui se connaissent depuis toujours. A quelques mois du bac, ils vont vivre des choses vraiment fortes qui vont les changer et les grandir.

La vie n’est pas toujours rose mais qu’est-ce qu’elle est belle! (Oui, je suis ressortie de cette lecture en gros Bisounours !^^)

Je n’avais pas pris connaissance du 4ème de couverture et lorsque j’ai lu qu’il s’agissait de lycéens,  j’ai eu peur d’avoir du mal à m’identifier. Que nenni! Ce roman vous transporte. Gilles Legardinier est un magicien des mots et il sait toucher juste.

Chacune de ses pages est remplie d’émotions, l’écriture est fluide et ses personnages ont l’air tellement vrai que j’ai l’impression de les avoir tous déjà rencontré! Un vrai délice!

Par contre je n’aurais pas dû commencer à le lire avant d’aller me coucher car il m’a été impossible de le lâcher! Ah ah!

 

J'aime sa façon de traiter les choses et de se fondre dans les personnages, on a l'impression qu'il a vraiment vécu toutes ses choses, qu'il est à la fois adolescente, prof, maman ou encore papi. J’aime sa philosophie et sa manière de nous faire réfléchir aux choses simples de la vie.

 

En bref, je conseille à tous ce bouquin ! Une histoire actuelle, touchante et avec beaucoup d’humour!
 

Extrait 2 :

C’est vrai, répond M. Rossi. Vous n’avez pas non plus demandé à naître, ni à être un garçon ou une fille, ou à grandir dans ce pays plutôt qu’un autre. Forts de ce constat, vous en arrivez à votre premier choix de la vie : soit vous vous considérez comme des victimes de ce qui vous est imposé, soit vous vous demandez ce que vous allez en faire. Quelle place voulez-vous tenir ? Que demandez-vous à ce monde ? Quelle sera votre contribution ? Et ces questions, vous devez vous les poser maintenant. C’est à votre âge que tout se joue. Si vous êtes capables de voir ce qui ne va pas, vous êtes probablement capables de l’améliorer.

(Gilles LEGARDINIER – Et soudain tout change)

J'espère que ça vous a donné envie! :-) Maintenant, j'ai hâte de me mettre à lire « Complètement cramé » que le Papa Noël m’a aussi apporté (et apparemment plusieurs de ses lutins avaient eu la même idée! merci!)
 


Bonus/clin d'oeil : You're Nobody til Somebody Loves You
Il y a de nombreux interprètes différents (voir ici)
J'ai choisi celle-ci car en plus elle est drôle!

  

Si vous avez aimé ce livre, retrouvez nos chroniques du même auteur :

   

Bonne lecture!Signature Gloewen

 

Kaleb, saison III : Tout est bien qui finit mal de Myra ELJUNDIR - Avis littéraire

mercredi 12 février 2014

Après la chronique du tome 1 : C'est si bon d'être mauvais, après la chronique du tome 2 : le mâle dans la peau, voici venir… la chronique du tome 3! Quelle originalité! Ben oui, je l’ai lu dans la foulée.

Je veux bien sûr parler de la trilogie Kaleb écrite par Myra ELJUNDIR.

 

Publié aux éditions Robert Laffont, ce troisième et dernier volet compte 440 pages et s’intitule :

Tout est bien qui finit mal.

Kaleb saison 3 de Myra Eljundir dans le coffre de Gloewen et Scrat

 

 

Attention spoilers! =>  Cette chronique devoile des informations des tomes 1 et 2.
Si vous n'avez pas lu le tome 1, rendez-vous: Chronique : Kaleb - saison I de Myra ELJUNDIR.
Si vous n'avez pas lu le tome 2, rendez-vous :Chronique : Kaleb, saison II : Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR.

 

 

   Six mois ont passé depuis que Kaleb a appris que son Amour Abigail porte son enfant. Nous avons laissé le jeune homme en compagnie des autres EDV tandis que la rousse flamboyante partait avec le colonel Bergson.

C’est donc avec une énorme envie de connaître la suite que je me suis jetée sur ce dernier volume.
 

Celui-là est un peu différent des autres puisqu’il va nous permettre de lire le fameux Livre du Volcan en alternance avec l’histoire de Kaleb.  C’est d’ailleurs principalement l’Histoire de ce livre qu’il va relater.  En même temps que le jeune garçon, on va tout apprendre et tout comprendre. De son passé à l’origine des EDV et des sentinelles, les pièces du puzzle vont se mettre en place petit à petit jusqu’à l’affrontement final.

J’ai adoré le récit de ce livre tellement fondamental pour cette trilogie. Il est présenté comme une légende. On est simple spectateur et pas du tout dans le feu de l’action comme lorsque l’auteur nous parle de Kaleb ou du présent. On n’a pas vraiment l’impression de les vivre ou, du moins, pas de la même manière. Cela m’a donné l’impression de regarder les faits passés à travers une boule de cristal.

Je préfère lorsque de Myra Eljundir utilise ce style d’écriture. Il me parait moins simplet et dérangeant.

 

Dans la lignée des deux premiers tomes, nous allons de surprises en révélations pour des choses que nous n’aurions pas imaginées. On aime ou on déteste les personnages mais ils ne laissent pas indifférents.  Je l’ai trouvé beaucoup plus simple à suivre avec moins de secrets « semi-divulgués ».

L’auteur continue cependant de nous manipuler à sa guise. La méthode est un peu différente car elle va, en quelque sorte, nous offrir deux lectures d’un évènement. Les personnages ont pas mal de choses à cacher et jouent des doubles-jeux. Elle nous relate l’évènement une première fois, plein de suggestions, nous laissant l’interpréter à notre manière et lorsqu’on croit avoir tout cerné, elle nous l’expose différemment par les yeux d’un autre personnage et, là, tout change.

 

En lisant les premiers tomes, je me suis demandée pourquoi avoir choisi de diviser l’histoire en trois livres. La trilogie finie, ayant plus de recul, je me suis rendue compte que chacun des trois volets avait son style bien particulier et sa propre histoire bien que l’ensemble soit dans la même continuité. Parmi les trois, c’est sans conteste ce dernier volume que je préfère.

 

Bref, un dernier volet à la hauteur de mes attentes avec des surprises et des clins d’œil que je vous laisse découvrir par vous-même. N’attendez plus pour le lire!

Comme les deux premiers volumes, ce troisième tome est déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans. Voir mon avis: Chronique : Kaleb - saison I de Myra ELJUNDIR.

 

Bonne lecture à tous!Signature Gloewen

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 18:06 - - Permalien [#] - Bafouilles [4]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,

Kaleb, saison II : Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR - Avis littéraire

mardi 11 février 2014

Souvenez-vous, il y a peu je vous parlais d’un des livres que Papa Noël m’a apporté au pied du sapin. Il s’agissait du premier tome de Kaleb : C’est si bon d’être mauvais écrit par Myra Eljundir.

Eh bien, il a de nouveau craqué puisqu’il m’a offert des deux tomes suivants de cette trilogie. Mais c'est fini Noël, non?
  

Aujourd’hui, je vais donc vous parler du deuxième volet :
 

Kaleb, tome 2 : Le mâle dans la peau

Paru aux éditions Robert Laffont en 2013, ce deuxième volume compte 320 pages
soit 120 pages de moins que le premier.

Kaleb saison II Le mâle dans la peau de Myra ELJUNDIR

 

 

 

Attention spoilers! =>  Cette chronique devoile des informations du premier tome.
Si vous ne l'avez pas lu, rendez-vous ICI.

 

 

 

   L’histoire commence. Kaleb est dans un avion, il survole l’Islande, le pays d’origine de sa mère. Il découvre ce pays vu du ciel et va bientôt atterrir.

Avant d’en savoir plus, l’auteur nous offre un flash back. Que s’est-il passé depuis que nous avons laissé le jeune homme?

   Souvenez-vous, à la fin du premier tome, nous quittions un Kaleb que plus rien de retenait en France et bien décidé à retrouver sa mère et ses origines. Il se dirigeait vers l’Irlande sur les conseils d’Abigail dans le but de rejoindre un groupe d’EDV planqués et, surtout, la jolie rousse qui a hanté ses rêves.

Ici,  on se replonge tout de suite dans l’action, retrouvant avec bonheur les aventures du garçon. Myra Eljundir nous fait pas mal de rappels concernant les événements du premier volet. Ils sont très appréciables, surtout si ça fait longtemps que l’on a lu le bouquin, et passent tous seuls.

On va apprendre à connaître plus intimement les personnages déjà rencontrés dans la partie précédente : Kaleb bien sûr, Abigail, le colonel Bergson et d’autres dont on n’aurait pas pensé qu’ils auraient une telle importance. On va pouvoir mieux les cerner, comprendre leurs choix et les apprécier…  ou non! Puis, on va également découvrir de nouveaux personnages mais, là, je vous laisse la surprise.

Personnellement, j’aime beaucoup Kaleb mais, bon ou mauvais, qui est-il vraiment? Comment va-t-il tourner?
 

Tout au long de l’histoire, nous apprenons énormément de « secrets » plus ou moins importants, des intentions ou des actes cachés des divers personnages. Pour nous les présenter et créer un suspense (et l’envie de savoir plus), l’auteur nous les présente morceau par morceau et, pour utiliser l’expression consacrée, elle en dit trop ou pas assez! C’est d’ailleurs un des petits bémols que j’y verrai : Il y en a vraiment beaucoup!!! C’est embêtant dans le sens où on peut être obligé de relire les passages pour être certain d’avoir tout compris et savoir qui est quoi. Ça peut vite devenir agaçant...

Comme dans le premier tome (c'est si bon d'être mauvais), j’ai grandement apprécié le jeu sur le bien et le mal. La frontière est mince et on ne sait pas trop où elle se situe. On ne sait pas dans quels camps sont les gens. Est-ce qu’ils jouent un double (ou un triple?) jeu? On ne sait pas trop qui croire, on est un peu perdu comme les personnages qui naviguent dans le brouillard. On pense avoir compris certaines choses et, dans le chapitre suivant, tout bascule pour une version à laquelle nous n’aurions pas pensé. En gros, on se fait manipuler comme des bleus et ça nous plait!

Le style est toujours aussi simple avec un côté "jeunesse" assez déstabilisant par rapport aux propos mais on l'oublie très vite car l'histoire nous emmène complètement.

 

En bref, un deuxième tome dans la lignée du premier et que j’ai dévoré en une seule fois. Je vous le conseille. J’accroche beaucoup à cette histoire, elle est bien trouvée! Maintenant, je n’ai qu’une hâte : connaître la suite car la fin nous laisse… sur notre faim!

Comme le premier volume, ce deuxième tome est déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans. Voir mon avis ICI.

Retrouvez également le troisème tome : Kaleb, saison 3 : Tout est bien qui finit mal - Myra ELJUNDIR

Bonne lecture !Signature Gloewen

 

Posté par Le coffre de Gloewen et Scrat à 21:09 - - Permalien [#] - Bafouilles [2]
Laissez votre impression!

Tags : , , , , , , , , ,